Festival d’été de Québec 2012 – Petit avant-goût…

Ça y est, le festival le plus cool de l’Est du Canada est à nos portes. Ce jeudi (5 juillet), un air de fête envahira Québec et ne quittera la ville que 11 jours plus tard. Ce festival, qui en est à sa 45e présentation, a vraiment pris son envol au cours des dix dernières années et fait maintenant partie des grands festivals de ce monde, en compagnie des Coachella, Bonnaroo, Lollapalooza, Montreux, Glastonbury et autres.

Contrairement à une grande partie des festivals que j’ai nommés, le FEQ ne se passe pas dans un coin isolé pendant trois ou quatre jours, façon Woodstock en Beauce (qui est une version microscopique de ces festivals). Il ne se déroule pas non plus dans un coin précis, comme Lollapalooza (Grant Park, à Chicago), Osheaga (Parc Jean-Drapeau à Montréal) ou le Bluesfest d’Ottawa (avec qui il partage un grand nombre d’artistes en raison du calendrier presque identique et de la proximité). C’est un festival tout à fait urbain, dont les scènes sont installées en plusieurs endroits de Québec, ainsi que dans quelques salles du centre-ville. On a aussi tendance à l’oublier depuis quelques années, mais c’est aussi un festival qui fait la part belle aux arts de la rue. Le Vieux-Québec n’est jamais aussi animé que pendant le Festival d’été.

Vous êtes à Québec au cours des prochains jours et vous avez réussi à mettre la main sur un des précieux sésames qui vous ouvriront toutes grandes les portes des différentes scènes du Festival? Voici quelques suggestions pour la première fin de semaine :

Jeudi 5 juillet

On est à peine à la première journée du Festival et déjà, les choix se font déchirants. Y irez-vous pour les mots et la poésie, même si elle vole parfois très bas? Il vous faut alors aller au parc de la Francophonie, pour voir le groupe folk celto-breton Bodh’aktan, le rocker Papillon (qui a invité Lucien Francoeur à pousser quelques tounes d’Aut’Chose pour l’occasion) et l’impayable Mononc’ Serge, plus trash que jamais… va-t-il signer son autographe sur vos boules?

À place d’Youville, la chanteuse pop Marième ouvrira le bal, suivie de Sidi Touré, qui tentera de nous charmer avec son folk-blues aux accents maliens, et surtout de Radio Radio, qui tentera de faire lever tous ceux qui sont cargués dans leurs chaises, leur faire enlever leurs Dekshoes, et qui ne manquera pas de transformer l’endroit en immense jaccuzzi (y’a de la place en masse).

Si vous aimez danser, l’Impérial sera un immense plancher de danse alors que s’exécuteront Propofol, Midnight Romeo et !!! (prononcer Chick Chick Chick).

Le choix de Jacques : Marième, Sidi Touré et Radio Radio. L’ouverture à Place d’Youville est comme devenue une tradition que je continue cette année… 😉


Vendredi 6 juillet

Si LMFAO, c’est pas votre truc, vous avez l’embarras du choix.

La scène Hydro-Québec de la place d’Youville accueillera Angélique Kidjo, une légende de la World.

Pendant ce temps, à l’Impérial, un trio à ne manquer pour rien au monde : Sophie Hunger, auteure-compositrice-interprète qui viendra nous présenter son hommage à Bob Dylan, Piers Faccini, dont le folk-pop teinté de blues rappelle autant Nick Drake que Jack Johnson, et Adam Cohen, qui viendra prouver que le talent est aussi une question d’hérédité.

En même temps qu’Adam Cohen, Rich Aucoin présentera au Cercle sa pop aux accents symphoniques (un genre de Sufjan Stevens moins pompeux, peut-être? à moins qu’on ne parle d’un MGMT qui sait où il s’en va… ah pis merde, il est UNIQUE!). Si vous aimez la pop indé, voilà votre chance de voir de très près un des piliers du genre dans quelques années.

En début de soirée, si jamais la file à l’Impérial est plus courte que prévu, je vous suggère d’aller jeter un coup d’oeil à Moriarty au Cercle. Une folk aux accents country qui s’écoute en faisant de la poussière avec un vieux char sur une route de campagne.

Le choix de Jacques : Ça se passe à l’Impérial, c’est clair! Si c’est possible, on va aller voir Moriarty en début de soirée.


Samedi 7 juillet

Lionel Richie est dans une forme incroyable et il a encore la pèche, comme on dit. À voir sur les Plaines, à la scène Bell.

Au parc de la Francophonie (scène Loto-Québec), Eight and a Half, Ron Sexsmith et City and Colour devraient facilement combler les amateurs d’indie folk.

À la place d’Youville (scène Hydro-Québec), vous ne voudrez pas manquer Orgone et son funk coloré. En début de soirée, les Soul Rebels vous charmeront avec leur folie et leurs cuivres. Folie? Oh que oui! J’ai oublié de vous en parler dans mon compte-rendu de Bonnaroo : à la fin de la prestation des Alabama Shakes, les Soul Rebels ont parti une parade complètement déjantée qui s’est promenée dans Centeroo, jusqu’à une petite scène où ils ont donné une prestation surprise… à une heure et demie du matin! Pour terminer la soirée, le groupe hip-hop Deltron 3030, composé entre autres de notre Kid Koala national (le seul DJ capable de faire pleurer une table tournante de manière crédible) et de Dan the Automator (Gorillaz).

Ça va encore danser à l’Impérial avec Foxtrott, Cubic Zirconia et Yuksek.

Au Cercle, on notera en début de soirée la présence de Geneviève Toupin et Émilie Proulx, deux excellentes auteures-compositrices-interprètes. Mais surtout, Kid Koala viendra faire une prestation en fin de soirée. Il va faire CHAUD.

Le choix de Jacques : En après-midi, Orgone est un must. En soirée, Eight and a Half, Ron Sexsmith et City and Colour sont mes gagnants. Si on a le temps, on ira faire un tour à Yuksek ou à Kid Koala. Toupin-Proulx m’intéresse aussi.


Dimanche 8 juillet

Misteur Valaire et Jean Leloup sur les Plaines. Si Leloup peut continuer à donner des shows comme ceux qu’il a donnés dernièrement, cette soirée sera complètement épique. Quant à Misteur Valaire, c’est un groupe qui aurait pu aisément être la tête d’affiche de la soirée. Il va faire chaud à la scène Bell! 🙂

Les fans d’indie pop se dirigeront quant à eux à l’Impérial, où Kandle et Cults feront sans aucun doute le plein de nouveaux fans.

Le choix de Jacques : Déchirant. Mais qui peut dire non à un spectacle de Misteur Valaire et Jean Leloup? Chanter « La vie est laide » en sautillant avec mes enfants, ça peut être tellement plaisant!


Pour plus de renseignements sur les spectacles à l’affiche ou quoi que ce soit d’autre, consultez la page Web du Festival d’été de Québec au www.infofestival.com.

Photos : Radio Radio – photo de presse; Adam Cohen – Le Soleil; City and Colour – site Web du groupe; Jean Leloup – 7 jours.

Auteur : Jacques Boivin

Propriétaire, rédacteur en chef, rédacteur, correcteur et photographe.

Laisser un commentaire