[SPECTACLE] Ariane Moffatt | 22h22 | Impérial Bell |1er mai 2015

Ariane Moffatt 22h22 1er Mai 2015 Impérial Bell
Ariane Moffatt 22h22 1er Mai 2015 Impérial Bell

GÉNÉREUX 22H22

« On va partager ensemble ma nouvelle musique», s’exclama Ariane Moffatt en entrant sur scène avec enthousiaste et très contente de reprendre une tournée. Contrairement à la première partie où un léger brouhaha gâchait un peu la magie de la prestation, un silence presque de mort s’est installé quand la chanteuse s’est mise à chanter 22h22 sur son piano. Généreuse, elle cherchait le regard de son public à maintes reprises, même si elle devait se coincer la tête parfois. Sur Tireurs fous et Je veux tout, son groupe (seulement 3 musiciens) s’est laissé aller avec des versions live expérimentales pour la première et plus électro-rock pour la deuxième.

Plus en douceur, avec un projecteur, elle nous a interprété en piano-voix avec Laurence Lafond-Beaulne la très belle chanson Hôtel Amour. On aurait bien aimé être emporté par toute l’émotion des voix harmonieuses et des belles paroles, mais le public près du bar gâchait la magie.

On a été gâté par une réinterprétation plus électro-rock de In the Air Tonight de Phil Collins et surtout par l’apparition du rappeur Eman (Eman X Looper) qui ajouté son flow sur Mon corps. L’heure fatidique des 22h22 est passée dans un bordel instrumental apocalyptique.

Lors des chansons du rappel, avec une simple guitare, elle a chanté ou plutôt le public a chanté Point de mire. La fille de Charny a aussi retouché quelques paroles de Montréal pour s’amuser avec son public.

Les premières dates de tournée ont toujours leur petit rodage, on pardonnera l’erreur d’éclairage de la fin et l’oreillette d’Ariane qui est tombée à deux reprises.

La même formule sera présentée le 22 mai au Métropolis de Montréal et un peu partout au Québec (les dates). Elle a aussi annoncé qu’elle serait présente au Festival d’été le 14 juillet, en première partie de Patrick Bruel, sur les Plaines.

Première partie **** Milk and Bone

La voix d’Ariane Moffatt a présenté le charmant duo Milk and Bone qui ont sorti leur premier album à la mi-mars et qui avait été salué par la critique. Laurence Lafond-Beaulne et Camille Poliquin nous ont offert leur douce électro-pop de manière intimiste et un tantinet timide. Elles n’ont pas encore l’habitude d’être en avant de la scène, les anciennes collaboratrices de Misteur Valaire, des Sœurs Boulay, de David Giguère et j’en passe, et préféraient rester concentrées. Dans un éclairage feutré, avec seulement quelques spots de lumière, on a pu apprécier l’harmonie de leur voix notamment sur Coconut Water ou Pressure. Elles nous également offert une chanson inédite, interprétée seulement deux fois en concert, Poison qui respecte leur univers minimaliste, ponctué de beats un peu trap. Leurs voix envoutantes ont certainement charmé un public plus large ce soir.

 

Laisser un commentaire