Catégories
Festivals Iceland Airwaves

[FESTIVAL] Iceland Airwaves Music Festival – Jour 5

Lorsque je fais la couverture de festivals, je passe souvent par toute sortes d’émotions occasionnées par la fatigue et le surplus de « rendez-vous ». C’est un peu toujours la même chose: l’avant-dernière journée j’en viens à me dire que j’ai hâte que ce soit terminé et lors du dernier jour, je suis déjà nostalgique et je ne veux pas que ce soit la fin ! C’est ce qui arriva lors de cette cinquième journée au Iceland Airwaves Music Festival.

Sturle Dagsland

Je débute avec ce groupe que j’avais entrevu mercredi et qui m’avait complètement déroutée: Sturle Dagsland. Deux frères, l’un a l’allure d’elfe, l’autre plus concentré à sa tâche qui n’est aucunement légère. Je ne pourrais même pas décrire le style musical qui varie à toutes les deux secondes, autant par les instruments utilisés que par la voix magnifiquement bien maitrisée. Certaines pièces sont plus « noise », d’autres folk passant même par des allures de trame sonore de films d’horreur, une performance à couper le souffle tellement c’est intense. Le tout se déroulait dans le hall d’entrée du cinéma Bíó Paradís, en après midi avec odeur de pop corn inclus ! On n’aurait pu demander mieux.
Sturle Dagsland

Par-Ðar

Nouveau groupe psychédélique rock ambiant de l’Islande, n’ayant même pas un an d’existence. Ils sont cinq sur scène, quelques pièces en anglais, des harmonies vocales et un bonne « vibe » entre les membres. Alors qu’on plane littéralement pendant la prestation, vient s’ajouter pour quelques pièces clarinette et tuba: magnifique ! Un groupe qui va sans doute beaucoup évoluer dans la prochaine année. Reste à ajouter un peu plus de présence sur scène et c’est parfait !
Par-Ðar

Bellstop

La journée de dimanche étant relativement tranquille en terme de spectacles, j’ai décidé de me rendre au Dillon, pour la première fois pendant le festival, pour y voir Bellstop. Le duo folk est actif sur la scène musicale autant en Chine qu’en Islande depuis 2010. La salle est peu remplie comme la plupart des off-venues aujourd’hui. On dénote la présence de quelques membres de VAR dans l’assistance, qui apprécient ce moment de complicité en silence et hochements de tête. Prestation légère mais pas désagréable du tout !
Bellstop

 

Rozi Plain

J’ai bien fait d’arriver une heure à l’avance encore une fois ! Rozi Plain s’exécute pour un dernier set au Iceland Airwaves version Off-venue. Le tout se déroule au Kaffibarrin, dans une toute petite salle, à peine plus grosse que mon mini 3 1/2. On est serré, l’ambiance est intime et absolument parfaite pour la pétillante Rozi Plain. Les membres du groupe sont entassés, ayant même juché leur bassiste, les fesses assises sur le bar ! Ils enchainent les pièces avec un plaisir contagieux entremêlé de blagues. Des spectateurs n’ayant pu entrer, regardaient par la fenêtre, filmant même par une petite ouverture dos au groupe. Les membres ont fait suivre des « thumbs up », un à un à la caméra accompagné d’un fou rire de la foule. Moment de pur bonheur pour ce dernier off-venue, belle découverte musicale et ambiance, coup de coeur assuré.
Rozi Plain

Sleaford Mods

Je me dirigeai par la suite au spectacle de clôture qui était déjà entamé depuis quelques heures. J’arrivais juste à temps pour la fin de Úlfur Úlfur et le début de Sleaford Mods. Ce dernier groupe dont je pense ne pas avoir trop compris la raison de leur présence. J’aurais probablement été plus intéressée en étant bilingue, puisque les textes sont la plus grosse partie de la prestation de ce duo. Cependant, comme ce n’est pas le cas, pour ma part, les pièces se suivaient et se ressemblaient, sans parler du visuel qui était tout a fait la même chose. 
Sleaford Mods

Hot Chip

À partir de ce moment, j’ai réalisé qu’on était dans un spectacle festif, pour la dernière soirée du Airwaves, il était temps ! Ils ont joué quelques uns de leur succès entremêlés de plus récentes pièces. Le groupe était par contre très tranquille alors que la foule du stade Vodafone était très réceptive. Je me serais attendue à un peu plus de folie, mais somme toute, j’avais les deux bras dans les airs à sauter à l’avant pour « Over and over » !

Hot Chip

FM Belfast

Dernière performance de la soirée: l’assistance s’active et la vingtaine de photographes s’avancent pour FM Belfast. Je n’ai jamais vu de groupe réaliser un tel exploit ! Les pièces s’enchainent avec une fluidité incroyable: une ambiance de fraternité et de gros party règne même dans ce que j’appelle, « l’enclos » à photographes. On sourit, on saute, on danse, des guirlandes de papier sont lancées de tout les côtés et d’autres se retrouvent autour du cou des membres du groupe. On fait asseoir les spectateurs pour qu’ils sautent et bougent comme si c’était le dernier Iceland Airwaves. Je m’aperçois qu’il s’agit de la dernière pièce alors que j’ai l’impression que ça fait à peine 15 minutes que le tout à débuter. Comme je l’ai dit, je n’ai jamais vu un spectacle sans aucun temps mort comme celui-ci ! 
FM Belfast

 

La salle s’est vidée lentement, avec une ambiance des plus festives sans aucun anicroche. Le stade est situé à quelques minutes à pieds de la ville, les autobus ayant terminé leurs rondes 1h30 plus tôt, c’est à la file que nous avons quitté tous ensemble, marchant dans la même direction. Bonheur ressenti, mélangé à la nostalgie de réaliser que le Iceland Airwaves Music Festival 2015, était déjà chose du passé.

Photos : Marion Desjardins/ Llamaryon

FM Belfast

Par Marion Desjardins

Je suis avant tout une passionnée de musique qui n’a aucun talent pour en faire mais une assiduité hors pair pour en découvrir ! Mon rôle premier parmi l’équipe d’Écoutedonc.ca est d’être une des photographes et mon second est de remplacer à l’écriture quand besoin il y a. Je vous raconterai donc mes soirées à ma façon avec simplicité et images.

Laisser un commentaire