[SPECTACLE] Ligue Rock 5 – Reanimator, Les Indiens et Aut’ Chose, Le Cercle, 19 mars 2016

Le 19 mars dernier se déroulait au Cercle le tout dernier spectacle de la série Ligue Rock 5 mettant sous les projecteurs les groupes Reanimator, Les Indiens et Aut’ Chose. Cette année, le concept compétitif laisse plutôt place à la découverte de groupes émergents et intergénérationnels.

Reanimator

19032016-201216-24-ReanimatorLe groupe thrash métal de Montréal ouvre le bal devant un Cercle commençant à peine à se remplir vers 20h45. On peut alors constater une foule hétéroclite dont certains sont probablement présents pour la venue d’Aut’ Chose plus que pour Reanimator! Le chanteur de la formation Patrick Martin suggère donc en blague aux spectateurs plus âgés “de fermer leurs appareils auditifs”. Fais ensuite ce qu’un groupe de thrash métal fait de mieux: brasser la place! En effet, dès la première pièce, force est d’admettre que les gars ont de l’expérience derrière leur instrument et sur scène. Non seulement leur synchronisme est implacable et impressionnant malgré les tempos très rapides, les membres semblent prendre grand plaisir à offrir leur spectacle. Malgré quelques difficultés techniques majeures au niveau des guitares, les deux musiciens, Ludovic Bastien et Joël Racine, réussissent à livrer la marchandise avec brio. Reanimator nous offre des compositions principalement tirées de leur dernier album Horns Up mais également d’Ignorance Is No Excuse et de leur EP Great Balls ainsi que deux reprises: Great Balls Of Fire de Jerry Lee Lewis et Ace Of Spades de Motorhead.

Les Indiens

19032016-212851-17-Les IndiensLa salle commence à se saturer et la foule est bien réchauffée au moment ou les membres du groupe stoner-psychédélique Les Indiens mettent pied sur scène. Originaire de Québec, le groupe n’avait pas fait de prestation dans sa ville depuis un an et demi. Contrairement à leurs prédécesseurs, les compositions du quatuor offrent un rock plus lent et atmosphérique. Les basses fréquences sont définitivement à l’honneur au sein de la formation! On ressent l’effet des premières lignes de basse très rythmées et distortionnées de Michel Groleau qui, avec les riffs et la voix de Guillaume Sirois, font systématiquement vaciller la tête des spectateurs. On ne peut passer sous silence les percussions au caractère tribal et ancestral ainsi que l’énergie débordante de Pascal Asselin qui a offert un moment magique lors de la finale de la pièce Crâne, où le claviériste Alex Beaulieu est venu lui porter renfort en jouant également sur la batterie.

Aut’ Chose

19032016-222516-27-Aut'ChoseNe nécessitant aucune présentation, le respectable groupe Aut’ Chose est enfin monté sur scène devant une salle comble brûlante d’impatience d’entendre et de voir la légendaire formation datant de 1974. C’est un Lucien Francoeur très festif qui a surgi sur scène pour ses admirateurs et qui a présenté ses nombreux immanquables succès tels que Nancy Beaudoin, Ch’t’aime pis ch’t’en veux, Bar-B-Q Lady, Hollywood en plywood, Le freak de Montréal et même Le rap à Billy! On peut dire que monsieur Lucien Francoeur était bien entouré sur scène! Avec de célèbres musiciens d’expérience dont Vincent Peake (Groovy Aardvark, Grimskunk, Floating Widget), Joe Evil (Grimskunk, Collectivo), Alex Crow (Xavier Caféïne, Tricky Woo), Michel « Away » Langevin (Voïvod) et Jacques Racine son fidèle guitariste, il semblait lui-même impressionné lors de leur présentation. Monsieur Francoeur ne s’est pas gêné pour mentionner son admiration envers la foule. Mon plus beau moment de la soirée fut définitivement lorsque les gens se sont mis à scander le nom du chanteur et que se dernier s’est tourné vers Vincent Peake en disant “Je fais quoi avec ça?”, et de se faire répondre: “Tu le prends!” On pardonne les quelques confusions au niveau des paroles, qui aux oreilles des moins habitués (les miennes) n’ont aucunement paru. Bref, un spectacle mémorable qui nous rappelle qu’il y a du talent chez nous!

Auteur : Julien Babin

Éducateur spécialisé, musicien spécial et mélomane éduqué!

Laisser un commentaire