Catégories
Radio Région : Mauricie Spectacles

[SPECTACLE] Trois-Rivières tu m’as pris ma femme / Les Trois Accords 06-05-2015

La formation drummondvilloise Les Trois Accords était de passage au Théâtre du Cégep de Trois-Rivières pour leur 5e tournée déjà. Le groupe est venu y présenter leur plus récent opus Joie d’être gai de même que leurs succès les plus connus.

On pouvait voir que le groupe avait réussi à rejoindre un auditoire très diversifié incluant tous groupes d’âge rassemblant enfants, adultes et ainés.

Étant le seul groupe à l’affiche pour cette soirée, Les Trois Accords se sont présentés sur scène dès le début du spectacle. Simon Proulx a ouvert le bal, seul, avec la pièce Des dauphins et des licornes pour ensuite terminer le tout avec l’ensemble du groupe. Suite à cette performance, les membres du groupe se sont ensuite rapprochés pour saluer la foule et ont ensuite quitté comme si le spectacle était terminé.

Leur retour sur la scène du théâtre pour le « rappel » s’est fait après les cris et les applaudissements chaleureux du public. Le groupe est revenu jouer les pièces Joie d’être gai et Loin d’ici et ont encore une fois quitté la scène de la même façon que la fois précédente.

C’est une fois de plus sous les applaudissements de la foule que Les Trois Accords ont à nouveau refoulé les planches du Théâtre du Cégep pour y enchainer bon nombre de leurs succès : Dans mon corps, Lucille, Je me touche dans le parc, Grand Champion International de course et bien d’autres. Vers le milieu du spectacle, une dizaine de spectateurs ont été invités sur scène pour chanter les refrains de la pièce Tout nu sur la plage.

Par la suite, les gars ont continué d’enchainer leurs chansons phares. Lorsqu’ils ne jouaient pas, les gars en profitaient pour raconter des blagues à l’auditoire.

Le spectacle s’est conclu par un véritable rappel. Ce sont les pièces Pièce de viande et Saskatchewan qui ont été choisies cette fois-ci. La dernière chanson s’est faite sans micro ni amplis et en chœur avec l’ensemble de la foule qui s’était déjà levée de son siège depuis un bon moment.

Au final, le groupe aura su rejoindre son public avec leur énergie, leur humour et leur talent musical. Une soirée qui a très certainement plu aux jeunes comme aux plus vieux. Un très bon spectacle dans l’ensemble !

Vous pouvez lire le compte-rendu du spectacle de Québec ici : http://ecoutedonc.ca/2016/04/21/spectacle-les-trois-accords-imperial-bell-16-avril-2016/

Photos : Claudine Bérubé

Catégories
Région : Mauricie Spectacles

[SPECTACLE] L’Industrie dégénère pour Madchild, 12 février 2016

Le hip-hop underground était à l’honneur vendredi soir dernier à l’Industrie, à Trois-Rivières, alors que le rappeur vancouvérois  Madchild était de passage dans le cadre de sa tournée Night Time Kill. Plusieurs autres MCs étaient présents pour remplir cette soirée.

La soirée à début par la performance du duo sherbrookois  Northern Cannibals. On a ensuite pu voir se succéder Status (New York), MC Therapist (Philadelphie), Pimpton (Regina), Swagg Jones (Colombie-Britanique) de même que d’autres rappeurs canadiens qui n’étaient pas annoncés, dont les noms m’échappent. Armés de leurs instrus à saveur eastcoast underground leur mission était de donner de l’énergie à cette foule. Certains remplissaient mieux ce rôle que d’autres. Il a fallu attendre longtemps avant de pouvoir voir se produire le principal intéressé.

Quand Madchild s’est finalement présenté sur scène, dans les alentours de 1h45 du matin, plusieurs personnes avaient déjà quitté, probablement d’impatience. Dès les premiers instants de sa pièce d’ouverture, Prefontaine, les gens présents se sont rués vers la scène de l’Industrie pour celui qu’elle attendait depuis très longtemps déjà. Après cet échauffement, le moshpit s’est mis en branle.  Accompagné sur scène, entre autres, par son ami Yough Kazh, Madchild a aussi interprété la pièce, très hardcore, Warrior de son groupe Swollen Members.

Alors que le volume fut amené à un autre niveau pour sa prestation, la scène semblait accessoire pour le membre des Swollen Members alors qu’il s’est permis de rapper en plein cœur de la foule au grand plaisir de celle-ci. Cela a semblé étourdir la sécurité alors que les bousculades continuaient autour de Madchild. Ce dernier, visiblement ivre, bouteille de Baileys à la main à son arrivée, répéta à mainte reprise que la province qu’il préférait le plus était le Québec et qu’il adorait venir dans la belle province.  Il y avait d’ailleurs de longs dialogues entre lui et la foule entre chacun de ses blocs musicaux.

Plus le spectacle avançait, plus on sentait la foule devenir agressive et plus la tension semblait monter dans la salle. On voyait sans cesse des gens tombés par terre et être renversés. En fin de compte, ce qui semblait devoir arriver s’est produit… Une bagarre presque générale s’est mise à éclater dans le public où plusieurs coups étaient lancés tandis que le spectacle suivait son cours normal. Il faut condamner une telle violence qui n’a pas sa place dans un concert de musique. Il a moyen d’être intense dans le respect comme on le voit dans les spectacles de métal. Une fois les multiples trouble-fêtes expulsés, Madchild a demandé aux spectateurs s’ils préféraient se battre ou si l’on continuait le spectacle.  Finalement, la soirée s’est poursuivie et s’est terminée sur une note plus calme et les fans étaient ravis.

Photo : Phillip Martin

  DSC_3736DSC_3743

Catégories
Spectacles

[À VOIR] Madchild à l’Industrie pub moderne le vendredi 12 février à 20h

Ce vendredi 12 février à 20h, ne manquez pas le passage à Trois-Rivières du rapper, plutôt hardcore, Madchild. Ce dernier est présentement plein dans sa tournée Night Time Kill avec Pimpton et Yough Kazh. Ceux-ci sont passés par plusieurs villes au Québec et au Canada.

L’Industrie pub moderne de Trois-Rivières s’avère à être l’avant-dernier arrêt au Québec pour Madchild!  C’est votre chance Mauricie! Ce n’est pas tous les jours qu’un rapper anglophone de cette ampleur s’arrête dans notre cour.

Madchild avait commencé le rap à San Francisco avant de retourner s’établir à Vancouver et fondé son groupe bien connu, les Swollen Membres et  l’étiquette Battleaxe Records au milieu des années 90. Son plus récent album, Silver Tongue Devil, est paru en 2015.

Vous pouvez trouver le lien de l’évènement Facebook à l’URL suivi : https://www.facebook.com/events/943324062428285/

Recherchiste : Martin Côté

Catégories
Spectacles

[SPECTACLE] Une soirée trap avec Ragers au Ti-Petac

Le vendredi 22 janvier, le groupe Ragers s’est arrêté au Ti-Petac à Trois-Rivières le temps d’une soirée à saveur trap. Facilement identifiables par leur masque et leur logo représentant un démon, les Ragers mélangent sur scène à la fois synthétiseur et vrais instruments.

Leur musique électronique est influencée en autre par une lourde sonorité d’industrial hip-hop à la Kanye West ou bien Death Grips de même que par le rock plus lourd pour nommer que ceux-là. Pour leur spectacle, le groupe était accompagné de leur grand collaborateur Billy Eff qui assure la plupart des prestations vocales du groupe.

Après un petit retard dû à un problème technique, les Ragers ont finalement pu fouler les planches du Ti-Petac. La foule a mis une pièce ou deux avant de se réveiller et de vraiment se mettre marche à la hauteur de l’intensité du groupe.

Les différents passages sur scène de Billy Eff apportaient une touche supplémentaire d’énergie au spectacle. La combinaison Eff et Ragers ont notamment joué leur plus récent morceau, Tribes. Ce dernier allait même bouncer avec le public à certaines occasions. Billy Eff est aussi capable de reprendre d’autres pièces phares du répertoire de Ragers avec d’autres artistes par exemple, Death Axe qui est normalement une collaboration avec The Celestics.

Il parait que le groupe prépare la sortie de trois EP très prochainement à partir de février selon une discussion que j’ai eue avec un des membres à fin du spectacle. Certaines des pièces jouées lors de cette soirée vont s’y retrouver. Définitivement, Ragers est un groupe à surveiller pour l’année 2016 encore plus pour les amateurs de trap et d’électronique.

Pour voir des photos, vidéos ou pour en savoir plus sur Ragers vous pouvez consulter leur site : https://lesragers.bandpage.com/.

DSC_3688DSC_3676 DSC_3655

Catégories
Région : Mauricie Spectacles

[SPECTACLE] The Barr Brothers, 6/12/2015, Taverne de St-Casimir

Photos : Adrien Le Toux

La Taverne de St-Casimir était l’hôte le dimanche 6 décembre de la venue du groupe The Barr Brothers dans la petite municipalité de la Mauricie.  Ces derniers ont pourtant foulé de grosses scènes en 2015, on n’a qu’à penser à leur passage sur la scène extérieure de la place des Festivals au Festival de Jazz de Montréal à la fin du mois de juin ou bien à la scène principale du FestiVoix à Trois-Rivières.

Peu importe le public devant lequel ils jouent, les Barr Brothers se donnent pour leur foule. Poussant leurs instruments à leur limite lors de leurs nombreuses improvisations, les musiciens ont livré une puissante performance, parsemée de moments plus détendus, qui a certainement fait vibrer la Taverne. Ces derniers ont semblé toutefois être assez coincés sur la scène. Visiblement trop petite pour eux, ils avaient de la difficulté à se déplacer à leur guise.

Il y avait très peu de temps mort entre les chansons ce qui rendait la prestation encore plus captivante et efficace. Au son des pièces telles que Come In The Water, Half Crazy (le moment fort de la soirée), Love Ain’t Enough, Crying ou encore la nouvelle Atlas Falls, le groupe a su véritablement conquérir la foule qui n’as pas cessez d’applaudir chaleureusement, jusqu’à toute fin. Une soirée à la hauteur des attentes!

C’était l’acadienne Laura Sauvage qui assurait la première partie des Barr Brothers et ce tout au long de leur tournée québécoise, malheureusement, déjà terminée.

Pour plus d’information sur le groupe, vous pouvez consulter leur page Facebook ou bien leur site Internet.

Pour connaître la programmation et les évènements à venir à la Taverne, consultez leur page Facebook.

Catégories
Région : Mauricie Spectacles

[SPECTACLE] Alaclair Ensemble, 28/11/2015, Le Ti-Petac

Samedi 28 novembre dernier, c’était l’ouverture officielle de la toute nouvelle salle de spectacle, le Ti-Petac, à Trois-Rivières. Pour l’occasion, les propriétaires ont mis sur pied une soirée bien chargée.  Au programme, soirée humoristique mettant en vedette les jeunes humoristes de la relève Jonathan Moreau Cormier, Samuel Tétreault, Olivier Roberge, Arnaud Soly et Julien Lacroix. Allait s’en suivre une jam-session de skate pour finalement boucler la boucle avec une prestation de la part d’une des figures de proue de la nouvelle vague de hip-hop québécois, Alaclair Ensemble.

Une fois la séance d’humour et de rouli-roulant terminé, l’heure était pour Alaclair Ensemble de monter sur les planches. Maybe Watson était absent pour ce spectacle, mais peu importe, car dès les premiers instants de cette veillée bas-canadienne, la foule réunie au Ti-Petac s’est mise à danser et à bouncer avec entrain.  Ça n’a pas pris de temps à la foule pour se bousculer gaiement  au son la pièce 3 point et de celles qui allaient suivre. Il faut dire que plus le public donne de l’énergie,  plus les gars d’Alaclair en redonnent. On a donc assisté à une synergie énergétique entre les maîtres d’œuvre et leurs écoutants. Comme résultat, un spectacle intense où on aura vu le groupe et (certains spectateurs même) faire des pompes sur scène et un tour de file indienne au cœur de la foule.

Comme Alaclair Ensemble est fondé sur la valeur de l’amour, selon les dires de Robert Nelson, le Ti-Petac s’est transformé l’instant d’une chanson en une salle de bal où la plupart des individus y ont dansé un slow. La fin du spectacle s’est terminée sur une note très post-rigodon propre au style capoté et disjoncté du groupe.

En somme, on peut dire que le Ti-Petac a bien réussi son entrée en scène notamment par la solide performance d’Alaclair Ensemble de sa formule deux (ou trois) pour un.

Crédit photo : Phillip Martin

DSC_3589 DSC_3628 DSC_3618DSC_3622 DSC_3618 DSC_3598 DSC_3591

Catégories
Région : Mauricie Spectacles

[SPECTACLE] Lakes of Canada (+Fred Woods), 14/11/2015, Shop du Trou du diable (Shawinigan)

Le groupe gospel/soul indie rock progressif montréalais du nom de Lakes of Canada s’est arrêté à Shawinigan dans le cadre de leur tournée canadienne le samedi 14 novembre dernier. Le groupe est venu y présenter son dernier album concept Transgressions inspiré de l’œuvre La Servante Écarlate (The Handmaid’s Tale) de Margueret Atwood.

Avant de nous offrir leur spectacle, le public shawiniganais a pu voir l’œuvre en première partie Fred Woods (originaire de Shawinigan) accompagnée de sa guitare (originaire de Shawinigan? On l’ignore). Avec son folk chaleureux couplé à l’ambiance aux petites chandelles et d’une bonne bière du Trou du diable, la table était mise pour passer une belle soirée.

Après Fred Woods et un court entracte (on aime ça!), Lakes of Canada a démarré sa performance sous le ton fort de ses percutantes percussions. Le groupe a présenté en intégralité son dernier effort studio. Tout au long du spectacle, on a pu admirer les multiples talents de certains musiciens qui fessaient la rotation entre le tambour, la guitare, la basse, le clavier et même la cloche. La bande de Montréal s’est même permis d’offrir une chanson inédite que le groupe n’a pas encore enregistrée, We Will Outlive The Sun, aux spectateurs de la Wabasso. Comme finale, le groupe est descendu de la scène pour se rendre sur le parterre pour y chanter Eden, tous accolé,  en version a capella.  Un très beau moment qui a permis de réunir la foule.

Parlant de foule, j’ignore si celle-ci avait peur de se noyer, mais on la sentait timide à plonger  dans le spectacle, elle qui se tenait assez loin de la scène. De plus, à la moitié du spectacle il y avait clairement moins de monde que lors de la première partie. L’attention de cette dernière était parfois majoritairement tournée à faire de la causerie. Néanmoins pour les gens qui sont venus écouter un spectacle de musique, les deux prestations furent franchement intéressantes.

Pour en savoir davantage sur le groupe ou pour connaître les prochaines dates de spectacles, vous pouvez consulter leur site web www.lakesofcanada.com.

Vous pouvez aussi lire la critique de l’album Transgressions au lien suivant : http://ecoutedonc.ca/2015/11/02/album-lakes-of-canada-transgressions/

Crédit photo : Adrien Letoux

Catégories
Région : Mauricie Spectacles

[SPECTACLE] The Black Years un vendredi 13 au Ti-Petac de Trois-Rivières

Vendredi 13 novembre, avait lieu la toute première soirée à jamais avoir lieu dans la toute nouvelle salle de spectacle le Ti-Petac (ça ressemble à spectacle non?) à Trois-Rivières. Pour l’occasion, les groupes Hardened, Kiss a of Shovel et The Black Years se sont défilé sur les planches du Ti-Petac.

Il faut dire que cette première soirée était un rodage pour l’équipe et le système de son. Alors, quoi de mieux pour tester cela qu’une soirée métal bruyante pour voir de quel bois se chauffe ces « speakers ». Mis à part un léger problème technique avec un micro, l’ensemble était impeccable.

Fait inusité, avant le spectacle, les gens présents sur place étaient conviés pour un « poser  » de skate, oui drette sur le « flat » devant  la scène. Y’a des gros tricks qui se sont fait là mon ami! Offrir ce genre d’évènement 2 pour 1 sortant de l’ordinaire c’est la philosophie que compte avoir le Ti-Petac pour sortir du lot. On veut donner une raison aux gens de venir avant les évènements que ce soit un show de musique, de l’impro, une soirée d’humour, tournois de tir au poignet, etc.

C’est le groupe de Drummondville Hardened qui a ouvert le bal sous une trame stoner métal. C’est ensuite le groupe loud rock, sludge sur les bords, Kiss a of Shovel (aussi de Drummondville) qui s’est produit pour le public du Ti-Petac. Bien qu’on assistait à de bonnes prestations musicales, le public semblait préférer prendre une bière au bar ou se griller une clope dehors. Pour finir cette soirée a saveur Rock’n’roule, les favoris de la foule, les trifluviens The Black Years ont clos le bal. C’est à ce moment précis qu’on a enfin pu voir un véritable intérêt des gens pour le show qui se donnait devant eux. Bien qu’il y’en a eu un peu, j’aurais aimé voir un plus de mise en échec et de coup d’épaule lors de cette soirée qui était justement excellente pour se défouler un peu.

Pour ce qui est du Ti-Petac, on leur souhaite un bon succès dans leur nouvelle et jeune aventure. Une très belle salle! Vous pouvez encercler la fin de semaine du 27 et 28 novembre pour leur ouverture officielle.

Catégories
Région : Mauricie Spectacles

[SPECTACLE] Daran au Centre culturel Pauline-Julien le 6 novembre à Trois-Rivières

Vendredi dernier, l’auteur-compositeur-interprète Daran était de passage en formule solo au Centre culturel Pauline-Julien de Trois-Rivières dans le cadre de sa tournée Le monde perdu, son plus récent album. Ce dernier a d’ailleurs remporté le plus récent Félix pour la mise en scène de l’année et l’on comprend vite pourquoi dès les premières minutes du spectacle. Car outre la musique, le spectacle est grandement axé autour des projections de films sur lesquelles l’artiste Geneviève Gendron dessine littéralement par-dessus par l’entremise d’un ordinateur, chose  qui parait assez audacieuse. Ce travail artistique vient compléter et enrichir les courts métrages propres à chaque chanson.

Le logiciel a même dû être créé, car il n’en existait aucun permettant de dessiner sur du vidéo a fait savoir Daran. La dimension multimédia que prend le spectacle a d’ailleurs agréablement surpris le public. C’est le genre de spectacle qu’on aurait pu présenter en pleine salle de cinéma tellement que l’attention des gens est portée sur l’écran plutôt que sur le musicien.

Au cours de sa performance de près d’une heure et demie, le Français qui a adopté le Québec il y a cinq ans a interprété l’intégralité des pièces de son plus récent album de même que quelques pièces qui datent comme Dormir dehors. Semblant timide au départ, le public s’est tout de même permis d’interagir et de participer avec Daran au fur et à mesure que la soirée avançait. Au final, les spectateurs ont grandement apprécié le passage du chanteur.

En guise de première partie, les spectateurs ont pu voir à l’œuvre Kensico qui présentait les pièces de son dernier album White Sage. Pour plus d’information ou pour connaître les prochaines dates de la tournée, vous pouvez visiter le www.daran.ca.

 

Crédit photo : Izabelle Dallaire