[EXCLUSIF] Séance de photos coquines avec Anatole

C’est lundi le 16 mars que les Francouvertes de Montréal vont accueillir au sein d’une de leurs soirées de concours de band un musicien bien particulier de Québec.

Anatole, c’est l’alter ego musical complètement déjanté, à la limite d’un fanatisme obscène un peu sucré, d’Alexandre Martel, du band Mauves. Là où Mauves carbure aux effluves pop-rock planantes, Anatole donne libre cours à une folie libidineuse laissant place à une musique rythmée, haute en couleur à l’imagerie quelque peu démesurée. L’Une des premières prestations d’Anatole s’est déroulé à la première édition du Cassette Store Day de Québec qui a eu lieu au Knock Out en 2013. Alexandre y était présent, accompagné de son frère, Cédric ( bassiste pour Mauves et Tire le Coyote ), ainsi que Shampoing à la guitare. Pour l’occasion, ils nous avaient concocté un show de fortune, avec un keyboard accoté sur le mur qui remplaçait un drum inexistant avec des presets casio.

Nous pouvons dire que le projet a pris une dimension plus ambitieuse un an plus tard. Alexandre, toujours avec son frère à la basse, s’est entouré du producteur et musicien Simon Paradis, Jean-Michel Letendre-Veilleux, membre de Leafer et un des fondateurs du Pantoum et de Jean-Étienne Collin-Marcoux, membre des X-Ray Zebras et autre fondateur du Pantoum. Nous avons maintenant droit à un mur de synthés ( Simon, Jean-Michel et Alexandre jouent tous du synthé dans le band ) au lieu d’un traditionnel mur d’amplis de guitares qui ont normalement leur place dans le milieu macho du rock. Ici nous avons plutôt droit à une créature androgyne, baignant dans un atmosphère théâtrale aux influences qui puisent autant dans le prog des années 70-80 qu’à une pop intemporelle qui vise doit au coeur ( ou à la fourche, tout dépendant des gens ).

 

Ici, à ecoutedonc.ca, nous reculons devant rien et nous avons mis la main sur des photos sexy d’Anatole prise par la photographe Marion Desjardins.

 

 

Crédit Photo : Maryon Desjardins