Show de la rentrée 2015 – Terrasse

Photo : Jacques Boivin
Photo : Jacques Boivin

5 à 7 – Des Sourcils

Installés dans un coin du Pub universitaire, le trio de jazz manouche a commencé la soirée en beauté. Bien que la formule 5 à 7 incite à écouter d’une oreille en soupant avant le Show de la rentrée, Des Sourcils méritaient qu’on leur accorde toute notre attention de temps en temps. Ils ont enchaînés «reprises» (en jazz ce ne sont pas vraiment des reprises) et compositions avec une adresse particulière, leur style demandant vitesse et précision. Leur musique vous aurait donné l’impression d’être dans un petit Café de Paris. Leur compos étaient juste assez audacieuses tout en collant au style qu’ils ont choisi, et les reprises intéressantes. Ils ont entre autres livré un All of me presque méconnaissable. (MEF)

 

19h30 – Simon Kearney

20150909-Simon Kearney-02
Simon Kearney – Photo : Jacques Boivin

C’est un Simon Kearney visiblement impressionné de jouer dans le milieu universitaire, ou il n’a pas encore mis les pieds, qui est monté sur la scène de la terrasse avec la dure tâche d’accueillir le public. Après une rencontre timide entre celui-ci et l’auteur-compositeur-interprète au son de Hey man et du Moine, l’ambiance s’installe tranquillement. Les gens se rapprochent, Simon se déchaîne sur sa guitare et laisse ses autres musiciens s’amuser dans quelques solos de cuivres ou de basse. Il nous offre encore des versions uniques et réarrangées de ses pièces, dont une, Allez voir ailleurs, qui ne se trouve pas sur ses disques. Le tout a fini en beauté lorsqu’en plein milieu de Fais-moi mal le trompettiste a fait…une demande en mariage (oui oui) ! (MEF)

 

20h30 – Raton Lover

Raton Lover - photos : Jacques Boivin
Raton Lover – photos : Jacques Boivin

Voilà un groupe d’ici qu’on avait hâte de revoir (dire que notre première rencontre a eu lieu à 800 km de Québec)! La formation de Simon Lachance, Martin Plante, Simon Guénard, Frédérick Desroches et Éric Blanchard, qui avaient manifestement leurs fans sur la très chic terrasse du Pub (dont le toujours sympathique Papi Limoilou, qui danse avec plus de vigueur que la majorité des petites jeunesses qui l’entourent), a offert une autre prestation enjouée, jouant avec un bonheur contagieux le rock sous (presque) toutes ses formes. Que ce soit avec leurs propres compositions (je l’ai dit à Gaspé et je le répète, y’a du Wilco dans les chansons de ce groupe) ou leurs reprises (dont cette traduction de Why Don’t We Do It On The Road, des Beatles, qui devient Pourquoi qu’on le fait pas dans mon char), les membres de Raton Lover ont confirmé ce qu’on savait tous déjà depuis un moment : nos amis ratons ont le coeur à la fête! (JB)

 

22h – Caravane

Caravane - Photo : Jacques Boivin
Caravane – Photo : Jacques Boivin

La foule, déjà pas mal nombreuse, a pris une ampleur assez incroyable pendant qu’on attendait l’arrivée des quatre rockeurs chargés de clore la soirée sur la terrasse. Dominic Pelletier arrive avec un pot de miel en mains. Raphaël Potvin est plus blanc qu’un drap passé à l’eau de javel. Heureusement, Danahé Côté et William Drouin sont en forme. On savait que Dominic avait des problèmes de voix (ça a été annoncé officiellement sur les Twitteurs). Il a d’ailleurs appelé en renfort la toujours souriante Odile Marmet-Rochefort, qui l’a accompagné aux choeurs pendant une bonne partie du spectacle. De son côté, Raphaël avait un gros virus, mais tel un guerrier de la basse, il était fidèle au poste, la basse en main.

Les problèmes de santé n’ont pas empêché les gars de Caravane de faire ce qu’ils font de mieux : donner un sapré bon show rock. Ça commence sur les chapeaux de roues avec Black Dog, les pièces de Chien noir défilent sans temps mort ou presque, Papi Limoilou danse avec joie, même sur scène, Electric Feel de MGMT sonne mieux que lorsque MGMT la joue, pis la finale est digne de faire exploser des feux d’artifice au-dessus du Desjardins tellement Lonely Boy est endiablée. Le public n’en demandait pas autant et on a vu des gens surfer sur les spectateurs, des mosh pits et quoi encore! Je suis rentré dans le Desjardins en me disant qu’une chance que les gars étaient pas en forme, ils aurait bien mis le feu à la place, sinon! (JB)

Show de la Rentrée de l’Université Laval – Programmation

11907180_1123599231001824_752639499451926957_nEncore une fois, l’équipe du Show de la rentrée nous présente une soirée qui promet. Cette année particulièrement, la variété est au rendez-vous: on nous offre une brochette d’artistes, connus ou moins connus, provenant d’autant de sphères musicales. Préparez-vous à faire des choix déchirants.

En guise d’entrée en matière, Des sourcils ouvrira le bal au 5 à 7 musical. Pas simplement un groupe de jazz, le trio se spécialise dans le manouche, un style jovial et dansant qui saura plaire autant aux amateurs de jazz qu’aux novices.

Harfang - Photo : Marion Desjardins
Harfang – Photo : Marion Desjardins

Suivra l’ouverture de la scène indie et de la terrasse. La première promet de belles surprises avec des groupes qui savent se démarquer. On est contents de constater qu’Harfang, un groupe local-local, se soit glissé dans la programmation. Il pourra vous impressionner avec ses chansons tantôt introspectives et tantôt intenses. Equse semble aussi prometteur, avec ses multiples inspirations musicales. Finalement, l’équipe du Show de la rentrée frappe fort en présentant Marie-Pierre Arthur, qui finira la soirée dans une ambiance vraisemblablement festive, vu la tournure plus groovy de son dernier album.

Socalled - Photo : Marion Desjardins
Socalled – Photo : Marion Desjardins

Et le terme «festif» ne s’appliquera pas qu’à ce spectacle-là ! Une nouvelle scène porte aussi ce titre, auquel elle correspond tout à fait. Que ce soit dans le Hip-Hop et dans le rap avec Clay and Friends et Socalled, ou encore dans l’électro avec Beat Market, ils n’ont programmé que des artistes réputés pour leur aptitude à faire lever le party. On a aussi bien hâte de découvrir Busty and the bass, qui complétera bien l’entrée tout en jazz avec leur musique soul et funky.

Simon Kearney - Photo : Jay Kearney
Simon Kearney – Photo : Jay Kearney

Les amateurs de rock ne seront pas déçus non plus, étant donné la programmation solide de la scène homonyme, mais aussi en raison de la saveur musicale des groupes de la terrasse. D’entrée de jeu sur celle-ci, la musique de Simon Kearney saura leur faire hocher la tête, mais aussi les remplir d’enthousiasme pour ses compositions. Suivra Raton Lover, un groupe de vrais gars et de vrai rock. Ensuite, Caravane saura achever le public avec leur rock-blues folk. Doit-on mentionner que ces trois excellents groupes viennent aussi de la ville de Québec ? Ainsi, malgré le fait qu’on ait retiré la scène de la relève, on a droit, dans cette programmation-ci, à beaucoup d’artistes émergents ou encore underground de la scène locale. Plus de 50% de la programmation serait composée de groupes de la ville de Québec !

Bronco - Photo : Jacques Boivin
Bronco – Photo : Jacques Boivin

Les artistes de la vraie scène rock, quant à eux, ne sont pas moins intéressants. Ils oscillent entre le rock sans compromis, lourd et viril (Sandveiss), le hard rock teinté de blues (Bronco) et même le punk. Et les amateurs de rock sont vraiment gâtés, parce que les horaires de la terrasse et de la scène rock sont décalés, leur permettant une double dose de leur musique préférée.

Pour terminer, la scène électro permettra aux gens qui veulent simplement danser de lâcher leur fou avec, notamment, un DJ set de King Abid et de Karim Ouellet. Étant moins férue de DJ sets, vous me trouverez probablement plutôt à la scène festive. On peut cependant dire que les goûts de tout le monde sont comblés.

Décidément, il sera difficile de décider quels spectacles aller voir cette année. Mais ça, c’est un beau problème et on félicite l’organisation du Show de la rentrée pour ça. Si j’ai un conseil pour vous, c’est de vous renseigner sur les noms que vous ne connaissez pas ; le 9 septembre prochain sera l’occasion parfaite de découvrir des groupes pleins de potentiel.

On se croise là-bas !

 

[PHOTOS] Des sourcils + Les Bleu pelouse, Rendez-vous musical, Le Bal du lézard, 2 avril 2015

Deuxième soirée de la saison pour le Rendez-vous musical organisé par Limoilou en vrac. Si la météo était tristounette à l’extérieur, il faisait beau et chaud au Bal du lézard, où le jazz était à l’honneur!

Tout d’abord, le trio Des sourcils nous a fait traverser la grande flaque avec son jazz manouche énergique et festif. Composé de Mathias Berry, Antoine Angers et Alexis Taillon (si ces deux noms-là vous disent quelque chose, c’est normal, il s’agit de deux membres d’Harfang), le trio s’est promené entre les classiques du genre et ses propres compositions avec un entrain contagieux qui est venu chercher les spectateurs présents un par un. Un groupe de jeunes dansait joyeusement pendant qu’une bande de grands garçons même pas pompettes scandait des HEY! HEY! HEY! au rythme de la musique. Paraît que c’est ça, le jazz. Pas juste un truc à écouter en tenue de ville, le martini à la main. C’est aussi l’occasion de faire la fête.

Et fête il y a eu.

Celle-ci s’est poursuivie avec les Bleu pelouse, qui propose de son côté du jazz, du swing, du blues et une touche de country qui nous ramène à la Nouvelle-Orléans. Là aussi, l’énergie du groupe s’est propagée à la foule (qui était déjà pas mal réchauffée) et en deux temps, trois mouvements, la « piste de danse » s’est remplie. Gros pouce levé à Mylène St-Amour et sa scie musicale!

Comme une image vaut mille mots, vlà un article de fond :

(Photos : ecoutedonc.ca/Jacques Boivin)

[PHOTOS] Whisky Legs + Damn The Luck, Rendez-vous musical, Le Bal du lézard, 26 mars 2015

Jeudi dernier s’est ouvert le Rendez-vous musical au Bal du Lézard. Les spectateurs présents ont eu la chance d’assister à deux solides prestations dans des registres tout à fait différents. Tout d’abord, Whisky Legs et sa charismatique chanteuse Maude Brochu ont offert leurs chansons teintées de blues et de soul. Les fans du genre ont été comblés et votre humble serviteur a été impressionné par les prouesses musicales des membres du groupe et leur bassiste d’un jour, le très groovy Guillaume Tondreau. Regardez-les bien aller, ces jeunes-là vont aller très loin. Puis Damn The Luck nous a plongés quelque part dans entre le Kentucky et le Saguenay avec leur folk/bluegrass plein de pep et de soif. Une vraie musique de fête qui s’est poursuivie après la prestation!

Le Rendez-vous musical se poursuit ce jeudi avec les formations Les Bleu Pelouse et Des sourcils. Nous y serons une fois de plus et vous y invitons. Franchement, pour 5 dollars, on en a pour notre argent (et nos oreilles!).

Photos : ecoutedonc.ca/Jacques Boivin