En vrac : Saratoga, Des Ébauches, Doloréanne, Busty & The Bass, Anatole, Dear Criminals, Cherry Chérie

Quelques nouvelles en vrac pour vous :

Saratoga lance un vidéoclip pour la chanson Fleur

Le duo Saratoga nous présente un clip pour la chanson titre de l’album Fleur. La vidéo, réalisée et montée par Serge Bordeleau et tournée entièrement en Abitibi, nous montre des images du quotidien (à toute vitesse et au ralenti) de la famille de Chantal Archambault. Aussi simple que touchant.

Saratoga sera en spectacle au Vieux Bureau de poste de Saint-Romuald le 11 février prochain (billets). L’album Fleur est disponible chez tous les bons disquaires et sur pas mal toutes les plateformes numériques, dont sur Bandcamp.

Des Ébauches et Doloréanne au Scanner ce vendredi 13 janvier

La formation montréalaise Des Ébauches est de retour au Scanner ce vendredi 13 janvier. Le groupe sera accompagné par Doloréanne. Tout ça vous coûtera un gros 6 $. Les portes ouvrent à 23 h.

Un clip pour Nelly, la chanson de Dear Criminals inspirée par Nelly Arcan

L’album Nelly de Dear Criminals, qui est en précommande sur Bandcamp (et qui sera lancé le 20 janvier prochain), est inspiré du film du même nom. Le clip de la chanson titre, réalisé par Virginia Tangvald, est du bonbon pour les yeux.

Cherry Chérie prépare un nouvel album… et lance un dernier vidéoclip issu de J’entends la bête

Amateurs de rock’n’roll, Cherry Chérie prépare un nouvel album qui devrait être lancé cette année. En attendant, le quatuor nous offre un dernier vidéoclip pour la chanson Cours, une belle finale tout en douceur.

On a d’autres nouvelles en vrac à vous présenter demain. Restez à l’affût!

Programmation complète de la Fête de la musique de Québec

Poster Fête de la musiqueLes organisateurs de la Fête de la musique, qui se déroulera du 19 au 21 juin prochains, viennent d’annoncer la programmation complète de l’événement. Cette année encore, il y en aura pour tous les goûts dans le quartier St-Jean-Baptiste : de la pop, du world, du rock, des hommes-orchestre et bien d’autres! En tout, on parle d’une cinquantaine d’artistes qui se produiront au parvis de la vieille église et à la Ninkasi du faubourg. Il faut noter que tous les spectacles présentés dans le cadre de la Fête de la musique sont gratuits. Alors, à l’horaire (citons le communiqué de presse) :

Vendredi 19 juin

On donnera le coup d’envoi aux festivités à 18h00 avec un alignement musical sous le signe du rock. Le public pourra découvrir les groupes Ways Of Rock, The Pretenders (Hommage à Foo Fighters) et BlitzKrieg Boys (Hommage aux Ramones) alors que de leur côté, Les Beaux Dimanches proposeront leurs reprises ludiques de grands succès. À partir de 23h00, la soirée se poursuivra à la Ninkasi avec nul autre que Marco Calliari, Fred Péloquin et Benoît Murray.

Samedi 20 juin

Dès midi, c’est le jeune et talentueux Christopher Bard qui fera résonner les premières notes au cœur du quartier Saint-Jean. Tout au long de l’après-midi, les artistes se succéderont et le public pourra découvrir entre autres Klode Maloon, Medora, l’homme-orchestre JP Couët et le duo formé de la soprano Fanny Grenier et du pianiste Simon-Charles Tremblay-Béchard. Étudiants en musique à l’Université Laval, ces derniers proposent leurs interprétations des plus belles œuvres de la littérature vocale classique, diffusant avec passion cette musique qui nous transporte à travers toute une gamme d’émotions.

Pour la première fois cette année, un 5 à 7 musical sera présenté en collaboration avec District 7 Production et ce sera l’occasion de voir en prestation Jérôme Casabon, Simon Kearney, We Are Monroe et Mordicus pour une fin de journée bien animée !

Sur le site principal, la soirée se poursuivra notamment avec Dead Auto Pilot et The Impulse. Puis le quatuor de Québec The Marquees fermera le bal au son de ses pièces colorées de blues et de rock influencées des années 70, alors que les couche-tard pourront ensuite se diriger vers la Ninkasi où seront offerts trois autres concerts.

Dimanche 21 juin

Programmation complète
Programmation complète (cliquer pour agrandir)

La musique continuera d’être célébrée comme il se doit avec le groupe rock alternatif Moscaille qui sera sur scène à partir de midi. Dans cet esprit convivial qui distingue la Fête de la musique, on verra entre autres défiler au cours de la journée Chambarde, Fantome Limb et Annabelle Doucet.

En fin d’après-midi, il faudra voir l’auteure-compositrice-interprète Geneviève Bourgault qui nous invitera dans son univers baigné de chansons folk-country réconfortantes et lumineuses. Le public risque également de tomber sous le charme des D’Lovelies, un quatuor vocal féminin qui embrasse le style Barbershop avec audace à travers ses relectures des classiques des années 50 et de succès modernes revisités.

La soirée sera teintée de variété pour conclure cette édition avec le duo suisse Fox Kijango, puis avec les prestations de Doloréanne, Bosquet et le rock mordant irrésistible de Ohm’s Law. Enfin, c’est la formation Caravane (porte-parole de l’événement pour l’édition 2015) qui clôturera la soirée sur la scène extérieure avec ses sonorités rock-blues puissantes qui réchaufferont la foule.

On vous avoue qu’on a un gros faible pour le 5 à 7 District 7 et pour la journée du dimanche, qui promet d’être fort intéressante. Est-ce qu’on vous avait dit que tout ça était gratuit? Oui? Ben on vous le répète.

Avec tout ce qui va se passer à Québec cette fin de semaine-là, les mélomanes seront choyés!

Une fête de la musique colorée dans Saint-Jean-Baptiste

 

520343f8-0ee8-46a1-b3e9-46cbcfe1fd67

 

Ça va rocker sur le parvis de l’église St-Jean-Baptiste les 19, 20 et 21 juin 2015! Le quartier du centre-ville s’animera pour la 8e édition de la Fête de la musique de Québec!

Caravane-150515-86
Caravane

Plus d’une quarantaine d’artistes fouleront les planches pendant l’événement, dont CaravaneMordicus, Doloréanne, The Marquees et The Pretenders (un groupe hommage à Foo Fighters).

De plus, de nombreux artistes locaux seront de la partie et les spectateurs pourront aussi découvrir le duo suisse Fox Kijango qui performera à Québec pour l’occasion. D’autres artistes locaux s’ajouteront aux premiers noms annoncés, vous pouvez même soumettre votre candidature!

Doloréanne
Doloréanne

Combien ça coûte? R’gdien pantoute!

En plus, tout le quartier sera en fête en même temps!

Pour en savoir plus, on vous invite à voir le site Web de l’événement ou à consulter sa page Facebook.

[PHOTOS] Yardlets (+Doloréanne et Elsa), Le sous-sol du Cercle, 21 mai 2015

Yardlets-150521-14(Photos : Jacques Boivin – ecoutedonc.ca)

Encore en mode rattrapage!

On était peu nombreux, mais on a eu de la belle visite le 21 mai dernier au sous-sol du Cercle! Sam Goldberg Jr., Jeff Edwards et leurs complices sont venus nous brasser la cage avec un rock bien sale, mais bien senti. Les spectateurs ont dansé et sué ben comme il faut. L’énergie un peu brouillonne de Yardlets est beaucoup plus efficace sur scène que sur disque!

Yardlets-150521-5La formation Elsa, qui précédait le groupe, naviguait sensiblement dans les mêmes eaux. Un peu plus de shoegaze, un peu moins d’esprit punk, mais tout de même très efficace.

On doit avouer que malgré sa grande efficacité, Doloréanne avait un esprit beaucoup plus pop que les deux formations qui les suivant. On a d’ailleurs l’impression que plusieurs des personnes venues voir le groupe de Québec sont parties en cours de route. Petit clash? J’ai pourtant vu bien pire!

Une fort belle soirée, somme toute. J’ai même pris des photos!

[foogallery id= »7366″]

[SPECTACLE, ENTREVUES] Charlie Foxtrot, Mauves, les Trimpes, Whisky Gallery et Doloréanne à la salle Multi du complexe Méduse

C’est après un bon repas à la Cuisine, sympathique resto-bar non loin, que je me suis dirigée jeudi soir dernier vers la salle Multi du complexe Méduse pour assister à une soirée plutôt bigarrée à tendance rock.

J’oublie rapidement la porte encore barrée à 19h15 pour pénétrer dans la grande salle. Je rejoins des amis, je serre des mains et je jase. L’ambiance est bonne, bien que les gens arrivent au compte-gouttes. Dans le courant de la soirée, j’ai le plaisir de m’entretenir avec Alexandre et Émile, de Doloréanne, ainsi qu’avec Paul, de Whisky Gallery. Voici mon humble compte rendu de mes rencontres et des prestations.

DOLORÉANNE

La foule du Multi accueille d’abord la jeune formation de Québec venue briser la glace vers 20 h 30. Les cinq brillants et talentueux êtres humains – pour la forme : les frères à la fougueuse crinière Éloi et Émile (piano et clavier; chant/guitare), Frédérique (violon), Jean-Christophe (batterie) et Alex (basse) – nous interprètent les chansons de leur album éponyme, ainsi que leur petite dernière, Émilie – il paraîtrait que le vidéoclip s’en vient d’ici deux semaines, on a hâte! – pour une prestation sans anicroche.

On aime la simplicité de leur poésie franco, leur attitude ingénue sur scène et, bien entendu, le caractère distinct qu’apporte le violon à leur pop rock rafraîchissante. Les musiciens nous offrent un spectacle bien rodé, et ça sonne bien, quoiqu’on aurait peut-être poussé un peu plus le son du micro.

Après la prestation, je retiens Alex par la manche pour lui poser quelques petites questions. « J’peux-tu amener Émile? » Bien sûr, chose!

En parlant avec les gars, on devine leur passion pour la musique, pour leur projet, et que cette passion sert de trame à leur amitié. On sent que l’un ne va pas sans l’autre. Doloréanne m’apparaît comme une belle histoire de collaboration et d’entraide. Les gars sont sincères et lucides – on peut suivre sporadiquement leurs aventures dans la section Blogue de leur site Internet – et on comprend que leur succès est assuré par le travail de chacun. « On fait tout, tout seuls, pas mal. » Plutôt inspirant.

Récemment, ils ont engagé quelqu’un pour faire la promotion de leur nouveau single, Émilie, dans les stations de radio. Cette démarche semble porter fruits, puisqu’on peut désormais les entendre à CKOI et peut-être sur les ondes d’une autre station populaire bientôt.

Doloréanne

Côté spectacles, la bande consacre ses énergies à la préparation d’un futur album. Je leur souhaite du courage dans cette belle entreprise et tout le succès qu’ils méritent.

Vous pouvez vous procurer gratuitement leur musique via leur superbe site Internet, conçu par nul autre qu’Alex. Vous pouvez les retrouver également sur Bandcamp, YouTube, Twitter et Facebook.

www.doloreanne.com
http://doloreanne.bandcamp.com/

 

WHISKY GALLERY

La soirée prend un virage punk rock avec la prestation d’une autre jeune formation de Québec formée de trois bons chums : Paul (batterie), Hugo (guitare et voix) et Maxime (basse).

En jasant avec Paul, j’apprends que leur histoire a débuté dans un party de Noël au cours duquel ils ont joué côte à côte. Comme ça a cliqué, ils ont continué à pratiquer ensemble régulièrement pour le plaisir. Quelques années plus tard, ils se sont décidés à former un groupe et ont adopté le nom de Whisky Gallery (à l’issue d’un mardi soir bien arrosé sur une terrasse du Petit-Champlain. On aurait aimé y être.)

« On a pris notre temps, on a rodé nos trucs, puis là, on s’est lancé. Ça va super bien à date. »

Effectivement, les choses ont déboulé plutôt vite pour le groupe au cours des derniers mois. On a notamment pu voir la bande de joyeux lurons se produire à différents endroits (la Source de la Martinière, le sous-sol du Cercle et le bar L’Autre Zone). On les attend d’ailleurs à nouveau à la Source au mois de mai, et ils seront de passage au Bal du Lézard en avril.

Les gars ont des fans fidèles et semblent d’ailleurs avoir attiré le tiers du public présent à la salle Multi. On comprend leur succès grandissant en constatant leur assurance et leur prestance sur scène. C’est du solide. Les refrains s’ancrent dans la tête. Le public chante et bouge dès les premières notes, lesquelles ne mentent pas : on a affaire à du travail musical de qualité. Qui écrit et compose? « C’est Hugo à 97,7 % (…) ça dormait dans lui depuis longtemps. » Compte tenu des influences punk des années 90 du groupe (No Use for a Name, NOFX, Lagwagon, Pennywise, pour ne nommer que ceux-là) et du fait qu’ils veulent ratisser large côté public, Hugo compose en anglais. Ils envisagent écrire en français lorsqu’ils seront plus établis. Parlant franco, Louis-Jean Cormier et Jean Leloup tournent en boucle dans les oreilles de monsieur Parisé depuis quelques semaines. J’approuve!

Whisky Gallery

On peut encourager le band en se procurant CD et articles promotionnels (comme leurs superbes T-Shirts) et en suivant leur parcours sur leur page Facebook et Reverbnation.

https://www.facebook.com/whiskygallery69
http://www.reverbnation.com/whiskygallery

 

LES TRIMPES

La préparation de la scène prend une bonne vingtaine de minutes. La foule, réchauffée, en profite pour aller s’hydrater. Beaucoup d’équipement derrière les Trimpes, qui fêtent leur première année d’existence. Les connoisseurs autour de moi devinent ce qui s’en vient rien qu’à voir les guitares et les amplis s’aligner. On a hâte d’entendre ce qu’ils nous préparent (c’est la première fois que je les vois).

Eh, bien! Toute qu’une claque su’a yeule, si je puis m’exprimer ainsi. S’il y a quelque chose qui va me hanter toute ma vie par rapport à cette soirée-là, c’est sans contredit le chanteur, dont l’abdomen proéminent orne le chandail promotionnel du groupe (sur lequel on peut lire Rock ‘n’ Big). Impossible de détacher mes yeux du ventre dodelinant qui jette de l’ombre sur le reste de la formation. Je ne suis pas convaincue par le concept, mais j’essaie tout de même de me concentrer sur la musique.

Trimpes

En gros, on a affaire à du bon vieux rock, trash à souhait et chanté en français. Les gars semblent aimer se prendre pour des rock stars. Ça boit, ça pose les jambes dans les airs, ça crache, ça fait semblant d’éjaculer sur la foule, ça envoie du mousseux partout pis ça garoche des cannettes sur la foule, laquelle a d’ailleurs reculé pour éviter de recevoir les matières et sécrétions projetées. Petit malaise, mais j’en ai vu d’autres.

Autre malaise : la choriste – dotée d’une belle voix, juste et puissante – n’est sorti des coulisses que pour une seule chanson et elle a passé celle-ci à se déhancher et à se frotter sur le chanteur. Je trouve que ce n’est rien pour briser les bons vieux stéréotypes associés au genre.

Tout de même, je constate qu’une partie du public est conquise. Il y a des têtes qui hochent. Le son est un peu brouillon et on ne distingue pas très nettement les paroles, mais on devine bien les thématiques de par les fréquents mouvements de bassin de Germ (le chanteur). À chacun ses goûts.

Pour découvrir : https://www.facebook.com/lestrimpes

 

MAUVES

Oui, j’ai un parti pris pour Mauves. Ils sont bons, beaux, puis aussi – t’sais – talentueux à souhait. Qui plus est, ils sont issus de mon quartier chouchou, Limoilou. (Je vous invite tout de suite à consulter leur page Web pour découvrir leur parcours intéressant.)

http://www.mauves.ca/

Abstraction faite des difficultés lors de l’ajustement des micros, des problèmes de basse et des lunettes qui tombent (cute pareil), c’est une solide demi-heure de prestation.

Inutile de mentionner que le style tranche solidement avec le précédent. Les gars sont en feu, à leur manière. Il s’agit d’un rock introspectif, sensuel. La foule se calme un peu le pompon et écoute avec attention; la magie opère.

La voix pénétrante d’Alexandre Martel nous hante. ET ON COMPREND ENFIN LES PAROLES!

On s’immisce avec intérêt dans l’univers planant du groupe et on suit avec curiosité leur prestation ponctuée des savoureux déhanchements qui les caractérisent si bien.

Mauves

Est-ce que je peux toucher?

 https://www.facebook.com/lesMauves?fref=ts

CHARLIE FOXTROT

Avant que leur prestation ne commence, je me dis : « Ah, j’vais aller me coucher après une toune ou deux, je suis fatiguée pis je travaille demain. »

Je suis restée jusqu’à la fin.
J’ai même dansé.
J’ai également participé à un mosh pit (fosse, devrait-on dire) de huit personnes et quart devant la scène.

Force est d’admettre que la fatigue n’a pas eu raison du plaisir fou que j’ai eu à les entendre. Leur énergie est contagieuse, leur thématiques, crues et pertinentes, et leur interprétation, tout simplement impeccable. Que vouloir de plus?

Je me procure cette semaine leur dernier disque, La mèche courte.

Charlie a offert une prestation sentie et colorée aux quelques irréductibles spectateurs. J’ose affirmer que l’excellent groupe de rock garage franco, qui roule sa bosse depuis 2009, méritait cependant mieux en terme de nombre de spectateurs présents. Toutefois, les quelques chanceux qui sont restés ont su faire honneur au plancher de danse.

La pose suivante m’a permis d’immortaliser leurs jolis minois :

Charlie Foxtrot
Merci, Charlie, de nous avoir fait suer ;)! Revenez vite, je vous en prie.

plectreCF

 https://www.facebook.com/charliefoxtrotqc/
https://charliefoxtrot.bandcamp.com/

[SPECTACLES] Nos choix – 26 au 29 mars

Une autre grosse fin de semaine de spectacles s’amorce ce soir. Alors, sans plus tarder :

Jeudi 26 mars

  • Les amateurs de rockabilly et de swing iront voir Melvis & The Jive Cats au Sacrilège. C’est à 18 heures et c’est… gratuit!
  • Martha Wainwright présente son spectacle hommage à Édith Piaf au Cégep Garneau. Pour le 100e anniversaire de la grande dame de la chanson. Pour les étudiants, c’est 15 $, pour les autres, on vous demande 60 $. À 20 heures.
  • Malika Sellami viendra interpréter ses chansons au Café Babylone. C’est à 20 heures 30 et le prix d’entrée est de 10 $.
  • La nouvelle sensation Elliot Maginot est au Cercle. Première partie, Jesse McCormack. Les portes ouvrent à 20 heures, les spectacles commencent à 21 heures et on vous demandera 17,50 $ à l’entrée.
  • Nous devrions avoir un espion au concert donné par Charlie Foxtrot, Mauves, Les Trimpes, Whisky Gallery et Doloréanne. Si vous voulez y aller, c’est à la Salle multi du complexe Méduse. Les portes ouvrent à 19 h 30, les shows commencent à 20 heures. Prix d’entrée : 10 $ pour les adultes, 5 $ pour les moins de 18 ans. N’oubliez pas votre pièce d’identité, pour une fois qu’elle pourrait vous valoir un rabais!
  • De son côté, Jacques sera au Bal du Lézard où commencera le Rendez-vous musical 2015. Pour ce premier jeudi, nos amis de Limoilou en Vrac ont invité Whisky Legs et Damn the Luck. Ça commence à 21 heures et on ne vous soutirera qu’un gros 5 $ pour entrer (en échange, vous aurez une surprise Boréale… je ne me fais que le messager!). Compte-rendu demain!

Vendredi 27 mars

  • On va commencer par l’incontournable : Langevin pis sa gang de Galaxie (première partie : Lubik et Furhats) sont à l’Impérial Bell, et si vous n’avez pas déjà votre précieux sésame, oubliez ça, c’est complet. Devinez maintenant si nous y serons. BEN SÛR QUE NOUS Y SERONS! Les portes ouvrent à 19 heures, le spectacle est à 20 heures. Couverture complète, mais pas pendant le spectacle, parce que quand l’endroit est plein, le réseau cellulaire se sature vite. On devrait même avoir une petite entrevue à vous présenter!
  • The Free Walkers seront au Bateau de nuit pour y présenter leur americana. C’est gratuit, 21 heures.

Samedi 28 mars

  • Nous assisterons au spectacle de lancement de Pascal Pico Larouche et son Roche Bande. Ça se passe au Cercle à 20 heures. Entrée à la porte : 10 $. Si c’est aussi bon que l’album, on va en redemander, je crois.
  • Nous aurions bien aimé être au Théâtre Petit-Champlain pour le spectacle de Dom La Nena. En première partie, Claudia Gagné enfilera son costume pour devenir L’Octopus. On l’avait bien aimée quand on l’avait vue l’an dernier. C’est un match parfait. Oseront-elles se lancer dans un duel violoncelle-contrebasse? 😀 Début du spectacle à 20 heures. 35 $
  • Il commence à y avoir des spectacles intéressants à la Grange du presbytère de Stoneham et celui de Willows en est un. La franco-manitobaine viendra présenter son joli disque homonyme. 20 $, 20 heures.

Dimanche 29 mars

Soirée lutte au Château de l’oreille tendue où il y aura à peine un peu moins de monde dans le salon de Jacques qu’au magistral spectacle des Flaming Lips l’été dernier. Ce qui ne veut pas dire que vous devez vous terrer dans votre salon!

  • Michael Feuerstack sera au Sous-sol du Cercle à 20 heures (portes 19 heures). Pour ceux qui aiment les auteurs-compositeurs-interprètes qui n’ont pas la langue dans leur poche et qui aiment gratter leur guitare. Si vous connaissez les Wooden Stars, vous connaissez Feuerstack, un des membres fondateurs du groupe. Première partie : Charles Garant et My Cone Buddy. Seulement 12 $. À ne pas manquer!

Bons spectacles! Et si vous ne voyez pas quelque chose qui vous intéresse, allez voir le site de VOIR ou de Quoi faire à Québec. Y’a plein d’autres suggestions!

[SPECTACLE] Le FFEQ présente : Doloréanne et Alex Nevsky au Cercle

Pouvez-vous bien me dire ce qu’Alex Nevsky et ses charmants acolytes mangent tous pour être beaux et bons de même? Seigneur.

Précédé de Doloréanne, jeune formation pop rock de Québec qui a présenté avec simplicité et candeur les titres de son répertoire, dont la prometteuse Émilie, Alex Nevsky et sa bande nous ont livré hier, dans le cadre de la soirée-bénéfice du Festival du film étudiant de Québec (FFEQ), une prestation inattendue.

Dans un élan d’affection rarement vu, le groupe s’est mis à nu devant nous pour nous offrir la crème de la crème de sa poésie. Le sourire fendu jusqu’aux oreilles, l’énergie débordante, la douce folie et le charisme de l’ensemble des membres du groupe ont fait office de jets de feu, de confettis et de lasers. Ils nous ont «garoché» de l’amour à la pelletée – en français, s’il vous plaît (wink wink) – et à grands coups de talent. Avions-nous affaire à un show de magie ou de musique?

pa, pa pa pa pa pa, pa paha pa…

Le groupe a réchauffé la salle à commencer par la très sensuelle Himalaya mon amour, chanson thème de son dernier opus (qui, soit dit en passant, DOIT figurer dans votre collection franco). Il a poursuivi, toujours avec un plaisir contagieux et faisant chaque fois monter le taux d’humidité d’un cran, avec entre autres, et pas nécessairement dans l’ordre, Vivre pauvre, On leur a fait croire, Je te quitterais et Crions ensemble. Au rappel, c’est dans un parfait silence – du jamais-vu au Cercle pour ma part – que nous avons frémi ensemble sous la généreuse caresse de Koh Tao pour ensuite jubiler de plaisir dès les premières notes de Les coloriés.

C’est en parfaite maîtrise de la scène et de lui-même que le beau Granbyen aux yeux verts a su maintenir la foule en haleine entre chacun des titres, en symbiose avec ses complices.

Tantôt, il invite la foule à danser collé, à se frencher et à se pogner les fesses sur L’amour n’est pas qu’un slogan; plus tard, il demande à un fan d’interpréter a capella une chanson à répondre; pour rajouter un peu de piquant, le groupe nous improvise ensuite, et de manière fort convaincante, quelques succès empruntés, notamment Help Myself de Gaétan Roussel, Happy de Pharrell Williams (chantée par la fort talentueuse Laurence Lafond-Beaulne qui, nous souligne Nevsky, forme également la moitié du duo Milk & Bone), et Sweet Home Alabama de Lynyrd Skynyrd, sur laquelle le bassiste et le guitariste se sont d’ailleurs prêtés à un duel, dont le gagnant s’est mérité un câlin peu orthodoxe de la part d’une groupie en état d’ébriété.
(Pour être honnête, j’aurais pas haï ça, changer de place avec elle.)

Nos désirs ont été assouvis, mais on en voudra encore. Revenez vite!

NevskyCercle