En écoute : Gone Dogs – « The Road Ahead »

Gone Dogs
The Road Ahead

Le premier album complet de la formation Gone DogsThe road Ahead, sera lancé ce vendredi et nous avons la chance de vous en faire profiter quelques jours à l’avance!

Avec Gone Dogs, on est dans un pur et sans détour proposé par le quintette formé d’Alexandre Larocque (voix, orgue), d’Alexandre Michaud (guitares), de Vincent Joseph (guitares, voix), de Joseph-Antoine Clavet (basse) et de Dominic Ogden (batterie). Le groupe a également fait appel à quelques collaborateurs de haut calibre, notamment Oscar Soutu (Anonymus) et Ariane Shirley Coutu (Wild Call, Shirley Rock).

Douze chansons remplies d’énergie brute, qui donnent le goût de hocher la tête rageusement ou de rouler à 120 sur la 73 vers la Beauce!

Écoutez l’album sur ecoutedonc.ca jusqu’à sa sortie vendredi!

La période d’écoute est terminée, mais l’album est disponible sur Bandcamp :

[ALBUM] Gone Dogs – EP

Nous ayant fait attendre pendant près de trois mois avec leur unique piste  Livin’ Free, la formation Gone Dogs de Montréal nous présente officiellement son court, mais combien efficace, EP de trois extraits à la saveur hard rock. Composé d’Alexandre Larocque (vocal), Alexandre Michaud (Guitare), Vince Jo (Guitare), Michael Wagner (Basse) et Dominic Ogden (Batterie), Gone Dogs nous offre une énergie hautement contagieuse.

On commence en force avec Expectations, une longue pièce de 5 minutes. Le tout débute avec une courte introduction avec des rythmes de guitare aux sonorités de rock classique des années 70-80 pour ensuite faire place au vocal d’Alexandre Larocque se démarquant par sa véhémence et sa tonalité rappelant Scott Hill de Fu Manchu, un cran plus agressif et détonnant dans les aigus. Suivent ensuite vers le milieu de la pièce des mesures d’orgues alternés de solos de guitare éclatants par Alexandre Michaud. Un peu cliché, mais toujours agréable à entendre.

S’enchaîne ensuite Finding My Way, composition qui tire ses racines du stoner mais qui, par ses tempos relativement rapides, dégage un caractère plus vif. Après les premières notes de guitare, on remarque la présence de l’orgue qui vient supporter certaines mélodies, donnant ainsi une légère touche psychédélique à la Deep Purple, tout en gardant sa lourdeur.

Enfin, Livin’ Free est, selon moi, la pièce qui se démarque du lot par son côté accessible et radiophonique, sans toutefois tomber dans la pop. Se laissant désirer de par son introduction à la basse fuzzy, elle tombe rapidement dans un style rock n’ roll et punk. Contrairement à sa version “démo”, celle sur leur EP est réenregistrée avec une guitare rythmique additionnelle, ce qui vient combler le vide du solo et ajouter de la puissance aux autres parties de la pièce.

Sans réinventer la roue Gone Dogs nous offre un style énergique et ferme qui fusionne le stoner le punk et le classic rock. On aime leur musique surtout pour leurs mélodies accrocheuses et les solos de guitare que pour les paroles qui profiteraient d’un peaufinage linguistique. La suite sera attendue avec impatience!

Gone Dogs – EP by Gone Dogs