[Spectacle] Koriass, L’Industrie, 18 mars 2016

Avec son dernier album, Koriass se taille une place de choix dans l’industrie du disque québécois : il est le premier MC de la province à maintenir sa position dans le palmarès des disques les plus écoutés et ce, sur une période d’un mois. Évidemment, il ne se retiendra pas à mentionner ce fait lors de son arrêt à l’Industrie, dans le cadre de sa tournée avec Love Suprême.

IMG_8260

La soirée débute avec un invité surprise, soit Pat K7. Chargé de réchauffer le foule, le rappeur trifluvien interprète quatre chansons tirées de son Ep qu’il prévoit sortir en mai. Il en profite pour mentionner son changement de nom en tant que rappeur : Moses Hart. Malheureusement, le public ne semble pas touché par cet élan de nouveauté, c’est donc dans une ambiance un peu trop flegmatique pour la situation que ce dernier laisse place à Koriass.

IMG_8429

C’est avec Leader que l’artiste de l’heure s’introduit sur scène. Égale à lui-même, son énergie est remarquée et frappante, mais elle n’est malheureusement pas ressentie et atteinte par l’ensemble des personnes présentes dans le bar. À ses côtés, ses éternels complices : BobbyOne et Dj Manifest. La frénésie habituelle qu’apporte Koriass sur ses fans est définitivement absente. Rapidement, il enchaîne chanson après chanson, sans jamais se laisser atteindre par le calme de la place.

Il y avait de la distorsion dans la majorité de ses chansons. Personnellement, il m’est arrivé à plusieurs reprises de reconnaître ces dernières seulement lorsque Koriass entamait ses premières verses. De plus, il n’y avait pas de jeu de lumière spécifique aux chansons, ce qui empêchait le spectateur de constater l’évolution du spectacle.

IMG_8470

Évidemment, à la fin de sa performance, je ne m’attendais pas à un rappel, puisque la crowd n’avait presque pas réagit dans l’ensemble du spectacle. C’est pourtant à ce moment que les spectateurs se sont réveillés. Tous criait « Koriass » en coeur. Sans trop se faire attendre, Korey Hart est réapparu sur les planches. Il a débuté avec deux classiques, soit Garde ta job et St-Eustache. Puis c’est avec Love Suprême qu’il a officiellement conclu son show.

 

IMG_8404

IMG_8436

IMG_8503

IMG_8731
Photos : Albert Sinotte

 

 

 

[SPECTACLE] L’Industrie dégénère pour Madchild, 12 février 2016

Le hip-hop underground était à l’honneur vendredi soir dernier à l’Industrie, à Trois-Rivières, alors que le rappeur vancouvérois  Madchild était de passage dans le cadre de sa tournée Night Time Kill. Plusieurs autres MCs étaient présents pour remplir cette soirée.

La soirée à début par la performance du duo sherbrookois  Northern Cannibals. On a ensuite pu voir se succéder Status (New York), MC Therapist (Philadelphie), Pimpton (Regina), Swagg Jones (Colombie-Britanique) de même que d’autres rappeurs canadiens qui n’étaient pas annoncés, dont les noms m’échappent. Armés de leurs instrus à saveur eastcoast underground leur mission était de donner de l’énergie à cette foule. Certains remplissaient mieux ce rôle que d’autres. Il a fallu attendre longtemps avant de pouvoir voir se produire le principal intéressé.

Quand Madchild s’est finalement présenté sur scène, dans les alentours de 1h45 du matin, plusieurs personnes avaient déjà quitté, probablement d’impatience. Dès les premiers instants de sa pièce d’ouverture, Prefontaine, les gens présents se sont rués vers la scène de l’Industrie pour celui qu’elle attendait depuis très longtemps déjà. Après cet échauffement, le moshpit s’est mis en branle.  Accompagné sur scène, entre autres, par son ami Yough Kazh, Madchild a aussi interprété la pièce, très hardcore, Warrior de son groupe Swollen Members.

Alors que le volume fut amené à un autre niveau pour sa prestation, la scène semblait accessoire pour le membre des Swollen Members alors qu’il s’est permis de rapper en plein cœur de la foule au grand plaisir de celle-ci. Cela a semblé étourdir la sécurité alors que les bousculades continuaient autour de Madchild. Ce dernier, visiblement ivre, bouteille de Baileys à la main à son arrivée, répéta à mainte reprise que la province qu’il préférait le plus était le Québec et qu’il adorait venir dans la belle province.  Il y avait d’ailleurs de longs dialogues entre lui et la foule entre chacun de ses blocs musicaux.

Plus le spectacle avançait, plus on sentait la foule devenir agressive et plus la tension semblait monter dans la salle. On voyait sans cesse des gens tombés par terre et être renversés. En fin de compte, ce qui semblait devoir arriver s’est produit… Une bagarre presque générale s’est mise à éclater dans le public où plusieurs coups étaient lancés tandis que le spectacle suivait son cours normal. Il faut condamner une telle violence qui n’a pas sa place dans un concert de musique. Il a moyen d’être intense dans le respect comme on le voit dans les spectacles de métal. Une fois les multiples trouble-fêtes expulsés, Madchild a demandé aux spectateurs s’ils préféraient se battre ou si l’on continuait le spectacle.  Finalement, la soirée s’est poursuivie et s’est terminée sur une note plus calme et les fans étaient ravis.

Photo : Phillip Martin

  DSC_3736DSC_3743

[À VOIR] À voir ce week-end en Mauricie

Chaque semaine, on vous informe des spectacles à voir en Mauricie du jeudi au dimanche en Mauricie.

Les spectacles que nous allons couvrir sont identifiés avec deux étoiles (**).

 

Jeudi 11 février

 

Vendredi 12 février

  • ** Café-bar Zénob (Trois-Rivières) : Les revenants  |  21 h 30  |  6 $  |  événement Facebook  (nous les aurons aussi en entrevue. Surveillez l’article à venir.)

 

 

 

 

 

Samedi 13 février

 

 

 

 

Bon week-end !

-L’équipe de la Mauricie #TeamMauricie