[SPECTACLE] Adieu l’AgitéE – le chant du cygne

Hier soir, l’AgitéE nous a quittés dans une finale éclatante. Marie-Ève et Marion étaient sur le terrain, voici leur récits de cette soirée épatante et nostalgique.

Je suis arrivée vers 20h45, tout juste pour attraper quelques chansons de Sylvia, qui arborait fièrement guitare, robe et bottes de cowboy. Vous avez déjà deviné les quelques accents country de sa belle voix, qui a quitté tout accessoire en terminant pour nous faire une chanson a capella. La salle, qui était encore peu remplie, a tout de même participé de bonne foi et applaudi chaleureusement.

Ont suivi Paul Cargnello et son batteur, avec quelques premières chansons d’un blues rock un peu cliché (même que lui aussi, comme Jordan Officer, avait des favoris) mais bien maîtrisé. J’ai commencé à être étonnée autour de la troisième chanson, pendant laquelle les deux musiciens, complices, se sont lancés dans un solo endiablé. Surprise une deuxième fois, j’ai constaté que le groupe était assez versatile, puisqu’ils ont enchaîné avec deux pièces aux accents reggae chantées en français. Entre deux chansons et quelques «Vive la révolution», qui égayaient à chaque fois la salle maintenant à moitié pleine, Paul Cargnello nous parlait de Montréal, des politiciens, des anglophones comme lui. Finalement, pendant ses dernières chansons – on avait fait un retour au blues – les gens se sont mis à se déhancher un peu en avant.

A ensuite pris place sur scène celui qu’on pourrait nommer le vrai cygne de l’AgitéE. Depuis longtemps intimement lié à ce bar-coop, Gab Paquet lui a fait des adieux resplendissants et qu’on sentait souvent empreints de nostalgie. Pour l’occasion, il avait mis sa chemise «couleur sacrifice» et les autres musiciens leur plus bel apparât pailleté ou satiné. Ils ont mis le feu à la salle, maintenant assez pleine, avec plusieurs des succès satiriques de Gab Paquet. Notamment, lors de Ton appel à frais virés, Sam Murdock en personne est monté sur scène pour l’accompagner. L’artiste s’est aussi permis quelques bodysurfings, tout comme sa claviériste Jane Ehrhardt. Nous réservant surprise après surprise, à la fin d’un mashup de Relations sexuelles 1 et 2 (pendant lequel tout le monde se balançait bras-dessus-bras-dessous), Gab Paquet a tourné un gros ventilateur vers la foule et nous a ensevelis de paillettes brillantes. Un de mes plus beaux moments en show. La salle, devant autant d’amour, n’a su que lui rendre la pareille. Plusieurs, masqués, ont ensuite dansé sur scène pendant Les partouzes et les gens sautaient de joie au son de Consommations. Après un rappel médiéval réussi, il a laissé la place, bien réchauffée, à Keith Kouna.

J’ai été quelque peu heurtée par le changement aussi subit de style, mais ça ne semble pas avoir été le cas des autres participants. Keith Kouna, percutant avec son rock upbeat teinté d’un fond agressif mais cultivé, avait visiblement beaucoup de fans présents. Les premières rangées, déjà crinquées par les autres prestations, sautaient en chantant les paroles. Après quelques chansons, un gros mosh-pit s’est formé, brassant tout le monde comme dans une grosse laveuse.
(Marie-Ève Fortier)
 

C’est le coeur très gros que je me suis rendue pour 18h au Bar-Coop L’Agitée ce samedi. Je ne me suis jamais retenue pour le dire, c’était mon favori. La terrasse était remplie, les gens souriants, calmes et attentifs pour Timothy Luke Dawson et Isabeau Valois. J’ai beaucoup apprécié les quelques mots de ce dernier concernant les différentes foules que l’Agitée a accueilli au cours des dernières années et chaque chanson était accompagnée d’une anecdote savoureuse à ce propos. Par la suite le coloré Robert Fusil nous a offert une bonne heure de ses compositions: belle découverte pour ma part, j’ai bien apprécié sa performance. L’ambiance de ces deux heures sur la terrasse était paisible, remplie de fraternité, d’entraide, hot-dogs, slush alcoolisée et soleil.  Le bonheur de chacun de pouvoir être présent pour ces adieux était très tangible.

Sylvia a continué sur la même note calme et posée, à l’intérieur cette fois, en nous présentant ses quelques pièces. J’aurais aimé une salle un peu plus remplie pour cette dernière, mais somme toute, c’était une très belle prestation. Suivait Paul Cargnello et son acolyte The Suspense que j’avais découvert au Knock-out cet automne. Toujours aussi dynamique, engagé et très intéressant musicalement. Notre très cher Gab Paquet a ensuite soulevé la foule avec ces chansons aussi drôles les unes que les autres, confettis, bodysurfing, rires, folies, c’était sans aucun doute un excellent choix pour un bel adieu à l’Agitée. Je tiens à mentionner que pendant ce temps-là, le très excellent Milimetrik était à l’extérieur pour le plaisir des terrassiers qui ne pouvaient malheureusement pas entrer, puisque les billets avaient tous été vendus quelques minutes après l’ouverture des portes. S’en suit Keith Kouna, encore une fois, le dernier public de la coop a été très choyé d’avoir le groupe complet pour cette soirée; sans oublier le bref retour des Goules pour interpréter la pièce très connue Crabe. Un moment sans aucun doute gravé dans la mémoire de plusieurs. On a eu droit à un spectacle encore une fois rempli de beaucoup de nostalgie et surtout de reconnaissance envers ce magnifique lieu. Pour terminer Beat Sexü s’est installé sur la scène, comme l’a mentionné le drummeur Jean-Étienne, la pression était très forte lorsqu’il s’agit de passer après Keith Kouna. Le défi a été relevé malgré que la foule présente s’est dissoute de moitié avant même que ces derniers laissent entendre les premières notes. Fait un peu regrettable certes, mais ceux présents ont pu se gâter en terme de déhanchement et d’espace disponible pour la danse.

Cette soirée reste une de mes meilleures de 2015, une foule nombreuse mais attentive et respectueuse comme il se fait rare.
Cher Agitée, bon repos plus que mérité et merci pour ces beaux moments !
(Marion Desjardins)

 

Photos: Marion Desjardins/Llamaryon pour ecoutedonc.ca

[foogallery id= »8818″]

Sorties du week-end (5 juin 2015)

Allô, toi!

Oui, ça a été tranquille cette semaine sur ecoutedonc.ca. La vie de jetset, c’est pas toujours reposant, et comme vous le savez, nous sommes tous bénévoles et gagnons notre maigre pitance autrement. Et puis, la saison des festivals est commencée! D’ailleurs, je vous écris ce petit texte avant de partir à Toronto pour le festival Field Trip. J’espérais avoir une accréditation, mais les organisateurs ont dû croire que nous étions une bande d’extra-terrestres. C’est pas grave, on va avoir du plaisir, la musique va être bonne, et mes objectifs attendront encore quelques années avant de pouvoir croquer Jim James et sa bande.

Mais VOUS, qui restez ici, vous allez avoir besoin de vous désennuyer, n’est-ce pas? Voici donc nos choix de sorties pour la fin de semaine :

Vendredi 5 juin

  • Au sous-sol du Cercle, c’est le 3e CODEX Fest, festival de musique électronique, qui commence. Axé sur les performances live plutôt que sur le spinnage de platines, CODEX devrait plaire aux curieux. Au menu : BIOBAZAR (3-Riv), MODBEAT (Qc), PERIMÈTRE (Qc), SONICWAVE (Qc) et DJ BIOTEK (Qc). Ça se poursuit au Cercle samedi et à L’AgitéE la fin de semaine suivante. Début : 22 heures. Prix d’entrée : 7 $.
  • Toujours au Cercle, mais en haut, c’est le concours PLANETROX d’Envol et Macadam. Venez découvrir qui pourrait se retrouver au festival en septembre. 21 heures (portes 20 h), 6 $.
  • À L’AgitéE, les fans de post-rock devraient en avoir plein les oreilles avec la formation Appalaches. Premières parties : The Babyface Nelsons et Allora Mis. 20 heures, 15 $. Présentation District 7 production et Le Cercle – Lab vivant.
  • Les Carougeois (de Cap-Rouge) accueilleront le sympathique auteur-compositeur-interprète franco-ontarien Damien Robitaille dans le cadre du festival Découvrarts. Il présente son spectacle solo Pièce par pièce. 20 heures. GRATUIT

Samedi 6 juin

  • Le CODEX Fest se poursuit au sous-sol du Cercle, cette fois avec NOCIDE (Mtl), POCAILLE (Mtl), APOPLEXIA (Mtl), CUE & SEE (Mtl) et DJ BIOTEK (Qc). Début : 22 heures. Prix d’entrée : toujours 7 $.
  • À l’étage supérieur du Cercle, magnifique plateau double en français avec Philippe Brach et Simon Kearney. Les deux sont tout jeunes, éclatés, leurs compositions sont cool, vraiment, ça va être une maudite belle soirée. D’ailleurs, on va y être pour pouvoir vous raconter tout ça. 20 heures (porte 19 heures). 17 $ à la porte.
  • La formation indie-swing vancouveroise Red Haven sera au Triplex suspendu. On dit ici à 20 heures, mais ça risque de commencer un peu plus tard, on commence à connaître le Triplex. Contribution volontaire (qu’on souhaite proportionnelle au plaisir que vous aurez eu – ce petit bout vient de moi).
  • Les amateurs de pop-punk seront conviés au lancement du maxi de Hitch & Go à la Source de la Martinière. Premières parties : Portland, Persistence et Whisky Gallery. 20 heures, 8 $ à la porte.
  • On allait oublier le Grand bazar des ruelles! Avec le cabaret de la Palette! Dans l’après-midi, entre la 3e et la 4e avenue et la 9e et 10e rue, RobbobJane EhrhardtSimon ParadisPascal Pico LaroucheThe Two Birdz et autres surprises égayeront votre course aux trouvailles! C’est gratuit!

Amusez-vous bien, et soyez sages (mais pas trop) pendant mon absence!

[SPECTACLE] Jane Ehrhardt (et ses invités), Bar-coop L’AgitéE, 29 mai 2015

(Photos : Jacques Boivin/ecoutedonc.ca)

Ce n’est pas la première fois que je le dis, mais Terminus n’aurait pas pu être un titre plus approprié pour le premier maxi tout en français de Jane Ehrhardt, qui était vendredi dernier à la fin et au début de plusieurs parcours. Après tout, on allait assister en même temps à un spectacle de lancement et à un spectacle d’adieu. En même temps qu’elle lançait son album, Jane Ehrhardt faisait ses adieux à une salle qu’elle connaissait bien. De plus, non seulement c’était son dernier spectacle en mode complet « pour un bon bout », c’était aussi le spectacle de départ du bassiste et pianiste Grégoire Dufour!

Il y avait beaucoup de monde dans la salle, mais il y en avait aussi beaucoup sur la scène! En plus d’Ehrhardt et de Dufour, on retrouvait Hugo LeMalt (aux guitares de feu), Kim Drouin-Radcliffe (violoncelle), Sarah Jane Johnston (choeurs), Renaud Pilote (batterie) et Claudia Gagné (contrebasse).

On savait déjà comment se débrouillait Ehrhardt, mais on avait hâte d’entendre comment les pièces de Terminus allaient se défendre sur scène. On a envie de répondre qu’elles se défendent aussi bien que sur disque, mais ça ne serait pas leur rendre justice. Ça serait passer à côté de toutes ces émotions qu’on ressent. Celles qui tiennent un public en respect. Celles qui se transmettent un peu partout dans la salle. Le courant qui passe. Le silence religieux pendant L’aurore (ai-je besoin de vous rappeler à quel point j’adore cette chanson?), suivi de nombreux « wow! » bien sentis. Les applaudissements de plus en plus nourris au fur et à mesure que la soirée s’avançait. Les yeux pleins d’eau à la fin du spectacle.

Ajoutons à cela les invités (Alexandre Duchesneau, Gab Paquet, Sylvia et Robbob) qui ont partagé la scène avec Ehrhardt, s’échangeant des chansons et des regards complices. Partager ensemble un plaisir contagieux. Surtout quand c’est aussi bien fait. Robbob a profité de l’occasion pour jouer une nouvelle chanson. Sylvia a repris avec Ehrhardt une chanson des soeurs McGarrigle (Swimming Song) et chanté sa version adaptée. Duchesneau faisait voler les mots et Gab Paquet… était fidèle à lui-même. Charmeur et trash en même temps.

Vous savez quoi? C’était vraiment un fichu de bon show. OK, difficile de se tromper avec cette bande de troubadours tricotés serrés et unis par une vocation similaire. Pari tenu, défi relevé. Samedi matin, j’avais encore toute cette belle musique en tête.

Les photos qui suivent ne rendent pas totalement justice à la qualité de la soirée. Fallait être là. Fallait entendre la montée à la fin de Parvis céleste. Mais bon, si ça peut vous donner une petite idée…

Merci, Jane. C’était une fichue de belle soirée.

[foogallery id= »7493″]

Choix de sorties : 28-29-30 mai

Grosse fin de semaine de musique qui commence dans quelques heures à peine. Alors si on veut avoir le temps de vous parler de tout, on va commencer tout de suite!

Jeudi 28 mai

  • L’auteur-compositeur-interprète-comédien aux multiples talents Émile Proulx-Cloutier sera à la salle Octave-Crémazie du Grand Théâtre de Québec. 20 heures. 33 à 38 $
  • Du côté de la Source de la Martinière, on pourra voir The Beatdown meets Hugo Mudie, du reggae/ska/soul pimenté par Mudie. Heureux mélange en perspective. Première partie : Les Querelles. 20 heures (portes : 19 heures). 15 $
  • Au Cercle, ce sera Alie Sin dans une nouvelle formule acoustique. Seront aussi de la partie : River JacksRogue River et Jon Creeden. 21 heures (portes 20 heures). 12 $

Vendredi 29 mai

  • Émile Proulx-Cloutier sera à la salle Octave-Crémazie du Grand Théâtre de Québec pour un deuxième spectacle en autant de soirs. 20 heures. 33 à 38 $.
  • Au Pantoum, Medora proposera un indie rock intelligent et aérien. Premières paties : David and the Woods et Pop Goes. 21 heures-ish (portes 20 heures). 10 $.
  • À L’AgitéE, Jane Ehrhardt présentera son nouveau EP en français Terminus tout en faisant ses adieux à la mythique salle de spectacles. Ont été invités à participer à cette soirée spéciale : Gab Paquet, Sylvia, Robbob et Alexandre Duchesneau. 21 heures (portes 20 heures). 10 $. On y sera!

Samedi 30 mai

  • À L’AgitéE, Les Chiens de Ruelles et Damn The Luck proposent une soirée tout en folk, en roots et en bluegrass. Ça va se faire aller le banjo! 20 h. 15 $.
  • Whisky Legs présentera un spectacle en formule duo au Café Babylone. 21 heures. 10 $
  • Au Cercle, The Posterz viendront montrer pourquoi ils créent de plus en plus de vagues un peu partout avec leur rap juste assez sale, sans bling bling, ni bullshit. Lary Kidd viendra spinner en DJ set pour ouvrir la soirée. C’est au sous-sol, ça commence à 21 heures (portes 20 heures). 12 $, à ne pas manquer.

Spectacle de lancement de Jane Ehrhardt : C’EST VENDREDI

Jane(Photo : Joffrey Floyd Doyon) On vous a parlé de son excellent maxi, Terminus, qui a tourné (et tourne encore) en boucle dans les lecteurs audio du Château de l’oreille-tendue. Vous êtes peut-être allé au Pantoum il y a quelques jours pour la séance d’écoute en 5 à 7. Eh ben voilà, le spectacle de lancement officiel de Terminus, de Jane Ehrhardt, aura lieu ce vendredi à l’AgitéE.

Rarement un nom d’album aura été aussi bien choisi que celui-ci. Terminus marque un tournant important dans la carrière d’Ehrhardt et ce spectacle marque autant la fin d’une époque que le début d’une autre.

C’est la dernière fois que Jane Ehrhardt jouera à l’AgitéE, qui ferme ses portes dans quelques semaines. C’est aussi la dernière fois avant un bon bout de temps qu’elle jouera en formation complète avec tous ses collaborateurs, dont notre guitar hero local Hugo LeMalt (guitare), Renaud Pilote (batterie), Grégoire Dufour (basse et piano), Claudia Gagné (contrebasse), Kim Drouin-Radcliffe (violoncelle) et Sarah Jane Johnston (choeurs).

Pour l’occasion, Jane s’est payé la traite et fait appel à quelques invités spéciaux : le très séduisant Gab Paquet, la charmante Sylvia, l’ambassadeur de Limoilou à l’ONU Robbob et Alexandre Duchesneau.

Si vous comptez venir, nous vous invitons à vous procurer vos billets en prévente (10 $ à la Librairie St-Jean-Baptiste et au Knock-Out). Comme ça, vous serez certains d’avoir votre place à l’intérieur du temple!

Pour ceux qui n’y seront pas et qui voudraient savoir comment la soirée se sera déroulée, pas d’inquiétude, l’auteur de ces lignes sera présent et couvrira le spectacle pour vous. Mais bon, ça ne remplacera jamais votre présence sur place!

À vendredi!

Nos choix de spectacles – 22-23-24 mai

Avez-vous vu Doloréanne, Elsa et Yardlets hier soir? Non? Nous, on y était et on n’a pas regretté notre soirée. On vous en reparle dans un compte rendu complet très bientôt. Mettons que ça partait bien la fin de semaine.

Parlant de fin de semaine, voici nos choix :

Vendredi 22 mai

absolutely free

  • Si on se fie aux collaborateurs d’ecoutedonc.ca, ce soir, il faut être au Pantoum pour voir Absolutely Free, Corridor et Mauves. Pour les atmosphères créées par Absolutely Free. Pour les flammèches et les étincelles de la nouvelle sensation rock Corridor. Et parce que même si on aime bien Anatole, on adore Mauves. 10 $, les portes ouvrent à 20 heures, le spectacle devrait commencer *vers* 21 heures, mais si vous n’arrivez pas assez tôt, vous risquez de passer votre soirée chez Jos Dion.
  • Dans le très chic sous-sol du Cercle, on devrait groover solide alors que The Best Foot Forward et Sunspinnaz proposeront respectivement un rock et un hip-hop festif et groovy. 21 heures, portes 20 heures, 7 $.

Samedi 23 mai

  • La DERNIÈRE rockeuse vivante au Québec, Marjo, reconnue pour ses chansons remplies d’étincelles et de flammèches, se produit au Centre d’art La Chapelle. Envoyez, les jeunes, allez voir comment ça se fait, du rock, en 2015. Pis en plus, c’est presque donné : juste 59 $, à peine plus que la somme des autres spectacles que nous vous proposons. Comme les rockeurs, ça veille très tard, le spectacle ne commence qu’à 20 heures.
  • Le chanteur de charme Gab Paquet se produira au Café Babylone, question de présenter quelques nouvelles chansons qui sentiront bon le printemps. 10 $, 21 heures. Ça devrait être chaud.

Dimanche 24 mai

  • À L’AgitéE, on pourra voir la formation de Denver Slim Cessna’s Auto Club et son folk à l’esprit un peu punk. Fort intéressant. Première partie : Kensico. 20 heures, 13 $.
  • Tant qu’à être dans l’Americana, Romi Mayes et sa musique qui allie country et roots devrait plaire aux fans présents au Bal du Lézard. 21 heures. Gratuit.

Quoi faire ce week-end?

L’équipe d’ecoutedonc.ca se prépare une fois de plus à une grosse fin de semaine. Vous en aurez pour tous les goûts!

Vendredi 24 avril

Crédit photo : Camille Gagnon
Crédit photo : Camille Gagnon

On ne peut passer sous silence le spectacle de lancement du magnifique album Flood de la formation québécoise Harfang. Vous avez compris qu’on y sera (nombreux) et que même si vous aurez droit à une couverture complète du spectacle (y compris de la première partie avec les non moins excellents Men I Trust) par vos blogueurs préférés, vous devez absolument y être. Notez bien, les portes ouvrent à 19 heures et le spectacle commence à 20 heures. Pour 10 $, difficile de trouver mieux.

On dit ça, mais si la musique planante et atmosphérique à la Radiohead et Patrick Watson, c’est pas votre genre, c’est à La Source de la martinière que vous irez pour Die Mannequin et Secret Broadcast. De la grosse musique aussi pesante que dansante parfaite pour faire la fête jusqu’aux petites heures. Juste pour voir la leader de Die Mannequin Care Failure rocker solide, ça vaut la peine. Portes à 19 heures, spectacle à 20 heures. 15 $ plus frais.

Paul Cargnello et Charlie Foxtrott seront de leur côté à L’AgitéE pour une soirée de rock festif et engagé. 10 $ à la porte, ça commence à 20 heures. Pis on commence ça avec du dub et du reggae. Paix et diversité qu’ils disent.

Samedi 25 avril

Tout d’abord, réglons le cas du spectacle complet tout de suite : Alexandre Poulin sera au Petit-Champlain à 20 heures. En première partie, la formation de Québec Tous Azimuts, qu’on a reçue en entrevue cette semaine. Ça devrait être une excellente soirée. En passant, si vous pensiez vous reprendre et y aller dimanche, c’est complet itou. 😉

Parlant de complet, on allait presque oublier de vous parler du lancement de Michael Sea, un sympathique auteur-compositeur-interprète de la Rive Sud qui vient nous présenter son premier album qui oscille entre le pop et le country. On a entendu le disque, on devrait vous en parler prochainement, ça fait presque oublier qu’il se trouve dans la même catégorie que Florida Georgia Line. 😉

Au Pantoum, on a Oromocto Diamond et sa musique déjantée, ainsi que les légendaires Zoobombs, directement du Japon (et les Haligoniens de This Ship). C’est au Pantoum. Les portes ouvrent à 20 heures, le party devrait être lancé vers 21 heures et on vous invite à apporter vos consommations, as usual. Tout ça pour seulement 10 $. Oh, Oromocto Diamond en profite pour lancer OPONONI, un nouvel album qui déménage!

Y’a tout plein d’autres spectacles toute la fin de semaine. Allez voir Quoi faire à Québec ou VOIR, ils vont vous aiguiller!

Un premier extrait pour « Terminus » de Jane Ehrhardt

L’auteure-compositrice-interprète de Québec Jane Ehrhardt nous offre un premier extrait de son prochain EP, Terminus. C’est du bonbon pour les amateurs de folk comme votre humble serviteur. On se tait et on laisse la gente dame chanter.

Vous pourrez écouter l’EP au complet le 14 mai prochain au Pantoum. Entrée gratuite, mais n’oubliez pas, c’est BYOB! Si vous préférez voir Ehrhardt et ses complices sur scène, il y aura un spectacle le 29 mai à L’AgitéE. On va vous en reparler, c’est certain.

TERMINUS pour Jane Ehrhardt!

terminus_janeL’auteure-compositrice-interprète de Québec Jane Ehrhardt vient d’annoncer les dates du lancement de son prochain EP, tout en français, intitulé Terminus. En attendant le premier extrait qui devrait paraître la semaine prochaine, on peut vous donner quelques détails :

Il y aura un lancement le 14 mai au Pantoum. Écoute intégrale de l’album avec une installation vidéo de Louis-Robert Bouchard.

Puis le 29 mai, gros spectacle de lancement à L’AgitéE. Band complet. Une sorte de spectacle d’adieu au sympathique lieu de diffusion.

À surveiller. On devrait vous en parler un peu plus dans les prochaines semaines.