[PHOTOS] Saint-Jack, Brookside Mall et Sarahjane Johnston, Le bateau de nuit, 2 mai 2017

Brookside Mall – Photo : Jacques Boivin

On a eu de la belle visite du Nouveau-Brunswick la semaine dernière au Bateau de nuit alors que Saint-Jack et Brookside Mall sont venus nous présenter leurs chansons en toute intimité (et en version dénudée). De plus, notre Sarahjane Johnston préférée est venue présenter quelques nouvelles pièces aux spectateurs présents.

On a commencé avec Brookside Mall, représenté en cette petite soirée par Brendan MaGee, qui s’exécutait seul au piano pendant que ses comparses s’occupaient de la porte et de la marchandise. Les chansons de MaGee ne manquent pas de punch, et celui-ci chante avec une urgence digne d’un folkster qui a le coeur fendu. La voix haut-perchée de MaGee ne plaira peut-être pas à tout le monde, mais il y a dans ses chansons assez d’émotions pour qu’on se laisse prendre au jeu.

Sarahjane Johnston – Photo : Jacques Boivin

La soirée s’est poursuivie avec l’auteure-compositrice-interprète de Québec Sarahjane Johnston (qu’on connaît également comme membre de PopLéon). Ceux qui ne l’ont jamais vue à l’oeuvre devraient voir ça : seule avec sa guitare et sa planche de pédales, la voilà qui crée devant nous ses boucles avant de chanter ses chansons. C’est très risqué, mais le résultats est impressionnant, surtout quand on sait toute la soul qui se cache dans la voix de la jeune femme.

Saint-Jack – Photo : Jacques Boivin

La soirée s’est terminée avec Saint-Jack, projet de JE Sheehy (qu’on peut aussi entendre avec Beard Springsteen). Sheehy a profité de la grande intimité du lieu pour jouer seul, avec sa guitare, sans aucune amplification. Ça a donné une prestation in your face, livrée avec une grande assurance. Avec son petit côté punk au coeur tendre, Sheehy nous a chanté sa haine de Fredericton et son chat qui, contrairement à lui, n’a pas été affecté par l’élection de Donald Trump.

Un beau petit mardi soir!

 

[OH WOW] Gab Paquet lance un maxi dans le cadre du Movember!

Photo : Jay Kearney
Photo : Jay Kearney

Depuis la parution de son album Sélection continentale en 2013 et sa subséquente apparition aux Francouvertes, Gab Paquet a su convaincre le public avec son rock-romanche kitsch lors de plusieurs spectacles à travers le Québec. En attendant son prochain album à paraître en 2016, il nous offre un petit apéro sous la forme du EP Casio Pad et Moustaches, dont tous les profits seront remis à la Fondation Movember.

Résolument axé sur l’humour et l’absurde de la thématique pilaire du Movember, le EP voit enfin Gab Paquet affirmer sa façon d’être masculin et sa virilité auto-convaincue dans une collection de chansons où des hymnes aux poils sont répétés comme des mantras de motivation personnelle. Casio, Pad et Moustaches se veut un hommage ludique aux hits pop-franco des années 1980s dans un enrobage plastique « made in China »; c’est donc un véritable retour aux sources vers les productions du Gab Paquet de l’époque des Soucoupes volantes. Impossible de ne pas sourire en entendant les hommages à l’Homme que sont « Le pad » et « La moustache », en plus de la chanson thème.

Co-réalisé par Simon Paradis, avec des prises de son par David Gagné (Keith Kouna), le EP met en vedette la nouvelle formation qui comprend Jean-Étienne Collin-Marcoux (boite à rythmes), Claudia Gagné (basse), ainsi que Hugo LeMalt aux guitares et à la voix sur la chanson « Woho », qui nous dévoile les secrets d’un succès radiophonique.

Le lancement du EP en format cassette et mini-CD aura lieu le 19 novembre au Bateau de Nuit. Le bar fera lui aussi un don de 1$ par pinte de Trou du Diable vendue. Tous les profits réalisés lors de la soirée seront remis à la Fondation Movember. Depuis 2003, La Fondation Movember recueille des dons pour financer plus 1000 programmes axés sur la santé masculine, dont le cancer de la prostate et le cancer testiculaire, la santé mentale et l’inactivité physique.

Visitez le ca.movember.com/fr/ pour plus de détails.

(texte tiré du communiqué de presse)

[SPECTACLE] Milanku + Atsuko Chiba + Au Revoir, Bateau de Nuit, 30 Avril 2015

Arrivé tôt à la porte verte du Bateau de nuit, j’entendais déjà une clameur excitée émanant du deuxième étage. En haut, on trouve le bar, sombre à souhait, et encombré par des étuis de guitares et par d’innombrables chandails marchandisés. J’aperçois, dans un coin, un mur impressionnant d’amplificateurs et je ne peux m’empêcher de jeter, en souffrance empathique, un coup d’œil à l’étroit escalier de la taverne. L’espace pour les spectateurs était parfaitement restreint pour donner au spectacle une ambiance intimiste et pour donner à la musique cette énergie directe ont elle avait tant besoin.

De mémoire d’homme, c’est le 3e passage à Québec des New-Jerséyens d’Au Revoir. Maintenant équipé de trois guitaristes, d’un bassiste, d’un claviériste, d’un batteur et de 46 pédales d’effets, le groupe a ouvert le bal avec un rock instrumental épais et étouffant, ponctué de crescendos impressionnants.
Enfilant trois ou quatre très longues pièces, presque sans interruption, le groupe a fait preuve d’une intensité remarquable, en particulier le batteur, qui devait combattre les murs d’amplis l’entourant.
Tourneurs aguerris, ils ont réinvité pour leur passage au Canada, les Montréalais d’Atsuko Chiba, avec lesquels ils avaient déjà enflammé le sous-sol du Cercle.

Ces derniers ont eu la lourde tâche de suivre le maelstrom auditif qu’était le premier groupe, mais ils ont réussi à merveille. À noter que le record de pédales d’effets de la soirée, auparavant détenu par Au Revoir, a été battu, avec l’impressionnant nombre de 52 pédales!

Alliant une maîtrise technique impressionnante et une recherche sonore accomplie, le rock mathématique des Montréalais rappelait autant Rage Against the Machine que les projets d’un certain Omar Rodriguez-Lopez, jusqu’à aller aux relents du post-hardcore du début des années 90. Synthétisant ces influences avec des projections visuelles à point, Atsuko Chiba a su mettre la barre encore plus haute pour les finissants de la soirée, Milanku.

Force est d’admettre que la barre était peut-être trop haute pour que le post-métal dénudé de Milanku soit apprécié à son maximum. Le quatuor a quand même su impressionner avec sa légèreté d’approche, son charisme, et une force évidente de composition derrière les chansons. Le tout s’est terminé aux alentours de 23h30, sans plaintes de bruit, à ma grande surprise!

N’importe quel fan de rock instrumental, de drone, de métal ou d’émotions fortes qui n’y était pas devrait honnêtement se mordre bien fort les doigts, car c’était une soirée d’un calibre exceptionnel!

[SPECTACLES] Nos choix – 26 au 29 mars

Une autre grosse fin de semaine de spectacles s’amorce ce soir. Alors, sans plus tarder :

Jeudi 26 mars

  • Les amateurs de rockabilly et de swing iront voir Melvis & The Jive Cats au Sacrilège. C’est à 18 heures et c’est… gratuit!
  • Martha Wainwright présente son spectacle hommage à Édith Piaf au Cégep Garneau. Pour le 100e anniversaire de la grande dame de la chanson. Pour les étudiants, c’est 15 $, pour les autres, on vous demande 60 $. À 20 heures.
  • Malika Sellami viendra interpréter ses chansons au Café Babylone. C’est à 20 heures 30 et le prix d’entrée est de 10 $.
  • La nouvelle sensation Elliot Maginot est au Cercle. Première partie, Jesse McCormack. Les portes ouvrent à 20 heures, les spectacles commencent à 21 heures et on vous demandera 17,50 $ à l’entrée.
  • Nous devrions avoir un espion au concert donné par Charlie Foxtrot, Mauves, Les Trimpes, Whisky Gallery et Doloréanne. Si vous voulez y aller, c’est à la Salle multi du complexe Méduse. Les portes ouvrent à 19 h 30, les shows commencent à 20 heures. Prix d’entrée : 10 $ pour les adultes, 5 $ pour les moins de 18 ans. N’oubliez pas votre pièce d’identité, pour une fois qu’elle pourrait vous valoir un rabais!
  • De son côté, Jacques sera au Bal du Lézard où commencera le Rendez-vous musical 2015. Pour ce premier jeudi, nos amis de Limoilou en Vrac ont invité Whisky Legs et Damn the Luck. Ça commence à 21 heures et on ne vous soutirera qu’un gros 5 $ pour entrer (en échange, vous aurez une surprise Boréale… je ne me fais que le messager!). Compte-rendu demain!

Vendredi 27 mars

  • On va commencer par l’incontournable : Langevin pis sa gang de Galaxie (première partie : Lubik et Furhats) sont à l’Impérial Bell, et si vous n’avez pas déjà votre précieux sésame, oubliez ça, c’est complet. Devinez maintenant si nous y serons. BEN SÛR QUE NOUS Y SERONS! Les portes ouvrent à 19 heures, le spectacle est à 20 heures. Couverture complète, mais pas pendant le spectacle, parce que quand l’endroit est plein, le réseau cellulaire se sature vite. On devrait même avoir une petite entrevue à vous présenter!
  • The Free Walkers seront au Bateau de nuit pour y présenter leur americana. C’est gratuit, 21 heures.

Samedi 28 mars

  • Nous assisterons au spectacle de lancement de Pascal Pico Larouche et son Roche Bande. Ça se passe au Cercle à 20 heures. Entrée à la porte : 10 $. Si c’est aussi bon que l’album, on va en redemander, je crois.
  • Nous aurions bien aimé être au Théâtre Petit-Champlain pour le spectacle de Dom La Nena. En première partie, Claudia Gagné enfilera son costume pour devenir L’Octopus. On l’avait bien aimée quand on l’avait vue l’an dernier. C’est un match parfait. Oseront-elles se lancer dans un duel violoncelle-contrebasse? 😀 Début du spectacle à 20 heures. 35 $
  • Il commence à y avoir des spectacles intéressants à la Grange du presbytère de Stoneham et celui de Willows en est un. La franco-manitobaine viendra présenter son joli disque homonyme. 20 $, 20 heures.

Dimanche 29 mars

Soirée lutte au Château de l’oreille tendue où il y aura à peine un peu moins de monde dans le salon de Jacques qu’au magistral spectacle des Flaming Lips l’été dernier. Ce qui ne veut pas dire que vous devez vous terrer dans votre salon!

  • Michael Feuerstack sera au Sous-sol du Cercle à 20 heures (portes 19 heures). Pour ceux qui aiment les auteurs-compositeurs-interprètes qui n’ont pas la langue dans leur poche et qui aiment gratter leur guitare. Si vous connaissez les Wooden Stars, vous connaissez Feuerstack, un des membres fondateurs du groupe. Première partie : Charles Garant et My Cone Buddy. Seulement 12 $. À ne pas manquer!

Bons spectacles! Et si vous ne voyez pas quelque chose qui vous intéresse, allez voir le site de VOIR ou de Quoi faire à Québec. Y’a plein d’autres suggestions!