Catégories
Nouvelles Région : Québec

À voir à Québec : 29 mars au 1er avril

Gros, gros, gros week-end en vue en termes de spectacles présentés à Québec. En plus des suggestions présentées par Marie-Michelle hier (quelques perles très émergentes s’y trouvent), on a quelques incontournables à vous suggérer :

Mercredi 29 mars

Jérome Casabon – Photo : Jacques Boivin

On ne pourrait pas trouver mieux pour commencer la soirée : Jérome Casabon lance son premier album solo intitulé Pas pire content, qui sortira vendredi sur toutes les plateformes numériques (on vous en reparle). L’artiste de Québec nous présentera ses chansons au District Saint-Joseph dès 18 heures dans le cadre des ApérosFEQ. L’entrée est gratuite!

Autre lancement d’album, cette fois au Cercle : Pierre-Luc Lessard lancera son deuxième opus intitulé Soyons géants. Moins éthéré et plus pop que le premier album, les fans d’Alex Nevsky (entre autres) devraient s’y retrouver. La première partie sera assurée par Alicia Deschesnes. Les portes ouvrent à 19 h 45. Billets

Du côté de l’Impérial Bell, la soirée sera teintée de blues alors que l’homme-orchestre Steve Hill viendra en mettre plein les oreilles aux mélomanes. On nous promet un spectacle rugueux! La première partie sera assurée par Matt Andersen. Spectacle : 20 h. Billets

Louis-Jean Cormier, Impérial Bell, 11 novembre 2016

La Fondation du Cégep Garneau présente sa 19e soirée culturelle à l’auditorium du Cégep. En vedette : nul autre que Louis-Jean Cormier, qui présentera son magnifique spectacle solo Les passages secrets. Les billets ne sont pas donnés (20 $ pour les étudiants, jusqu’à 150 $ pour les autres), mais une communion avec le beau Louis-Jean, c’est toujours agréable. 20 h. Billets

 

Jeudi 30 mars 2017

Caravane – Photo : Jacques Boivin

À la salle multi du complexe Méduse, on vous propose une soirée sous le thème de la prohibition nommée Omerta. En plus de pouvoir faire une contribution à la Fondation de Lauberivière, vous aurez l’occasion de voir trois bands qui savent mettre le feu à la place : GazolineCaravane et Rednext Level. La soirée commence à 18 h avec un cocktail en compagnie des artistes et des artisans. La partie musicale commence à 20 heures. Billets

District St-Joseph, 26 mai 2016

Du côté de L’Anti, Joseph Edgar est de retour pour nous présenter les chansons de Ricochets (et de ses autres albums). Au menu : du folk-rock aux racines acadiennes, québécoises et très américaines. On va avoir ben du plaisir à faire du headbanging sur Overdrive Voodoo et à crier OÙ EST L’AMOUR sur Appel général. La première partie sera assurée par Ben Claveau. 20 heures. Billets

Au Cercle, les amateurs de hip-hop, trap et future bass apprécieront le spectacle du DJ prometteur Pham. La première partie sera assurée par TibeLili Cherry et Wolfer. Portes : 21 h 45. Billets

Vendredi 31 mars

Le Cercle sera des plus festifs avec le retour de la formation Gypsy Kumbia Orchestra et de Tremendo Pico. Portes : 20 h. Billets

Samedi 1er avril

Le Bal du Lézard accueille deux artistes talentueux : Laura Babin et Arriola. La soirée commencera avec le rock feutré et atmosphérique de Laura Babin, qui sera suivi par la pop électro d’Arriola. Une belle soirée pleine d’ambiances. Portes : 20 h. 10 $ Le concert sera retransmis en direct sur les ondes de CKRL 89,1.

À l’Impérial Bell, on va pouvoir assister à la traditionnelle grande débarque avec Bodh’aktanPépé et sa guitare (en solo… ça veut tu dire sans sa guitare?) et Ryan Kennedy. 20 h. Billets

Catégories
Région : Québec Spectacles

[SPECTACLE] Xavier Rudd & The United Nations, Le Capitole de Québec, 8 novembre 2015

Photos : Ludvig Germain Auclair

_MG_0942Pendant que la faune médiatique était à Montréal ou devant la télé pour célébrer #notremusique, vos fidèles reporters d’ecoutedonc.ca avaient la lourde tâche de couvrir le concert de Xavier Rudd & The United Nations. Eh qu’on était à plaindre, hein? 😉

Rudd et ses complices sont venus présenter leur plus récent album, Nanna, qui marque une différence marquée par rapport aux albums précédents du troubadour australien. Au folk de feu de camp rassembleur qui le caractérisait si bien depuis le début de sa carrière, Rudd a fait place à un croisement entre le folk et le reggae qu’il a agrémenté de teintes de worldbeat. Pour ce faire, il a recruté une équipe de musiciens et de choristes talentueux qui lui donnent la réplique de belle façon. On avait donc bien hâte de voir ce que cette bande de joyeux drilles avait dans le ventre. Et comment les vieilles chansons de Rudd allaient être transposés dans cet univers bien coloré. Et métissé.

_DSC1669C’est donc dans un Capitole bien rempli (un dimanche soir, de surcroît) que Xavier Rudd et ses United Nations sont arrivés après un long entracte. Je ne vous nommerai pas les chansons parce que je connais plus ou moins Rudd, mais je vous avoue que ça commençait plutôt bien. Rudd se promenait joyeusement pieds nus, chapeau bien vissé sur la tête, la guitare en bandoulière. Ses deux choristes l’accompagnaient avec leurs voix puissantes, pleines de soul. Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Arrive Follow the Sun, tiré de son album précédent Spirit Bird (2012), qui avait connu un grand succès au Canada. Tiens, me voilà en terrain connu. Je n’étais pas le seul : le public était heureux du virage reggae de Rudd, mais c’était visiblement pour le vieux matériel qu’il s’était déplacé. Follow the Sun a donc reçu un très bel accueil, digne de cette fort jolie chanson. Les arrangements des autres chansons plus anciennes étaient parfois un peu moins réussis : difficile d’intégrer et de réarranger de vieilles chansons qu’on avait l’habitude de jouer tout seul, en homme orchestre, maintenant qu’on a un band complet à sa disposition!

_DSC1528Rudd et ses Nations unies se sont montrés fort généreux, se donnant entièrement pendant chacune des chansons. Le public, lui, était heureux, dansant aussitôt qu’il en avait l’occasion. Même le balcon, où je m’étais installé sagement pour écouter le show, était particulièrement dansant!

Évidemment, les moments forts du spectacles ont été ceux où il est allé s’asseoir seul avec sa guitare pour chanter ses magnifiques chansons. De nombreux calumets se sont allumés un peu partout dans la salle, sous l’oeil circonspect des agents de la salle. L’harmonie était parfaite. La communion, totale.

De quoi me faire oublier que j’ai manqué trois discours de remerciement de Leloup.

Emmanuel Jal

_DSC1105La première partie était assurée par Emmanuel Jal, un jeune artiste originaire du Sud Soudan et maintenant établi à Toronto. Ancien enfant soldat qui en a vu de toutes les couleurs, il a tenu à se présenter au public en slammant. Tout le monde était toute ouïe. Quant à la prestation, les pièces de Jal s’écoutent beaucoup plus pour les paroles, dans lesquelles il raconte sa vie, ses valeurs, ses rêves. Et il faut le voir danser d’un bout à l’autre de la grande scène avec une énergie immense. Impressionnant. Jal a terminé sa prestation en faisant monter quelques spectateurs, qui ont dansé avec lui. C’était joyeux et émouvant.

Je vous laisse avec les photos prises par Ludvig.