[Spectacle] Punk qui n’étais pas vendredi soir à Ti-Petac, tu as raté le premier concert des Trois-Huit en Amérique du Nord.

Arrivés jeudi dernier de Grenoble, c’est à Trois-Rivières que les Trois-Huit ont commencé leur tournée canadienne qui se poursuit au Québec et en Ontario. Beaucoup de dates et de route pour un groupe heureux d’être parmi nous. Et si vous vous demandez d’où vient leur nom, c’est d’un système d’organisation du temps de travail — dont je vous passerais mon avis — dont beaucoup des membres ont pâti. C’est aussi 38, le numéro de département de l’Isère où se situe Grenoble, ville d’origine du groupe. Ils nous ont joué leur mélange de punk et de Oï, influencé par les Brigada Flores Magon, Los Tres Puntos, Bolchoï, et bien d’autres. Ainsi, on aura entendu leur album éponyme, avec notamment le morceau Uni-e-s, que vous pouvez écouter et télécharger librement sur leur site. Cimer les gars !

Les Trois-Huit n’étaient pas seuls. Ils étaient accompagnés des Montréalais d’Action Sédition et des Montréalaises de No Chaser. Ce sont ces dernières qui ont ouvert avec leur punk une belle soirée. Ensuite, ce sont les membres d’Action Sédition qui sont montés sur scène pour nous jouer essentiellement des morceaux de leur album Rapport de Force et de leur split avec Street of Rage. Ils en ont d’ailleurs profité pour nous parler de leur nouveau split avec le groupe italien Bull Brigage. Fidèles à leurs engagements politiques et sociaux, ils ont manifesté durant leur set leur soutien aux Trois-Huit et aux opposants à la réforme du Code du travail en France. Enfin, je dois aussi vous dire, pour en avoir discuté avec leur batteur, qu’ils aimeraient bien voir venir au Québec les 22 Longs Riffs. Ce qui ne serait pas pour déplaire au natif de Saint-Brieuc que je suis.

 

No chaser

 

Action Sedition

 

Les Trois-Huit

[SPECTACLE] Kim Greenwood au Ti-Pétac

 

 

Samedi le 11 juin dernier Kim Greenwood était de passage au Ti-Pétac de Trois-Rivières en formule trio électrique formé de Fabienne Gilbert à la basse et voix et de Benjamin Garant à la batterie. Malgré un son un peu défaillant côté voix mais qui s’est amélioré par la suite, Kim a offert au public, composé principalement de parents et amis et de quelques amateurs de blues, une solide performance en nous interprétant des pièces de son propre répertoire comme Love Me ainsi que des covers d’artistes qu’il admire tels que Philip Sayce, Doyle Bramhall II et Fleetwood Mac. Des titres comme Smile Satisfaction, So You Want It To Rain, Daydreamer, Angels Live Inside, Early Grave, A Fool No More et Dragonfly. Fabienne est excellente à la basse et très expressive. Benjamin, quant à lui, est solide comme le rock à la batterie et Kim donne une âme aux pièces qu’il joue à la guitare. Les spectateurs en ont savouré chaque note.

Kim Greenwood est un artiste que les amateurs de blues doivent absolument découvrir.

[SPECTACLE] Hein Cooper et Foreign Diplomats séduisent la trifluvie

Le 8 avril dernier, j’ai été heureuse d’enfin vivre mon premier spectacle dans la nouvelle salle Ti-Petac au centre-ville de Trois-Rivières. C’est une soirée que j’attendais depuis longtemps pour voir le groupe montréalais Foreign Diplomats, avec Hein Cooper en première partie.

Hein Cooper est en train de devenir un artiste chouchou en Mauricie. Après un passage sur la scène de la rue Des Forges au FestiVoix 2015 et un spectacle en première partie de The Franklin Electric au Moulin Michel de Gentilly, il comment à se forger un public fidèle, un public qui était présent au Ti-Petac le 8 avril. Quelques jours avant le spectacle, il venait de lancer son premier album dans lequel on retrouve des chansons du EP sorti au courant de l’année précédente.

C’est un Hein Cooper bien fier qu’on a vu jouer devant un public assis et attentif à ses mots et à ses talents instrumentaux. Avant de nous quitter, Hein Cooper a fait monter les gars de Foreign Diplomats pour jouer une pièce avec lui. Ce fut un beau moment et surtout une belle façon de les introduire au public, qui ne semblait pas les connaître.

On est alors embarqué dans une ambiance disco/rock quand les gars de Foreign Diplomats, Élie Raymond (Guitare, Voix Principale), Antoine Lévesque-Roy (Basse) Thomas Bruneau Faubert (Trombone, Synths), Charles Primeau (Guitare) Emmanuel Vallieres (Drums), ont pris possession de la scène. C’est debout et en avant de la scène que j’ai pu apprécier et danser sur les chansons de leur album Princess flash sorti en octobre dernier. Les gars semblaient bien rodés et ont donné un spectacle sans artifices, authentique et plein d’énergie. J’ai ressenti le plaisir qu’ils ont de jouer et de nous voir danser sur leurs pièces, surtout sur Lily’s Nice Shoes! , ma pièce préférée sur album et en spectacle. Malgré mes attentes, qui étaient très hautes, j’ai été complètement comblé par cette soirée et ça m’a juste donner le goût d’aller les revoir en spectacle !

Photos de Charles Fontaine pour Hein Cooper:

Pour voir l’article et les photos de Hein Cooper et Foreign Diplomats à Québec le 30 mars dernier à l’Anti 

[QUOI FAIRE] Mauricie: Les suggestions de l’équipe du 15 au 19 avril 2016

Les semaines se suivent et ne se ressemblent pas.. wow ! Bons spectacles en Mauricie :

15 avril:

  • Happening électro avec Biobazar au Centre culturel Pauline Julien
  • Victor Wainwright au Cabaret de l’Amphithéâtre Cogeco
  • Matt Hulobowski au Magasin Général Le Brun (Supplémentaire)

16 avril:

  • Philippe Brach et Émile Bilodeau à La Taverne de Saint-Casimir
  • Matt Hulobowski au Magasin Général Le Brun
  • J.P.Soars And The Red Hot au Cabaret de l’Amphithéâtre Cogeco
  • Fire/Work au Moulin Michel de Gentilly
  • La Valérie et Cosmophone au Zénob
  • Stefie Shock à la Maison de la culture Francis-Brisson

17 avril:

  • Greg Regus + We told you so + Charlie Letendre au Ti-Petac

19 avril:

  • SUUNS + Pang attack au Café Frida

 

[SPECTACLE] Philip Sayce: Une tornade s’est abattue sur Trois-Rivières

 

Jeudi le 7 avril dernier, sans avertissement, une tornade blues-rock appelée Philip Sayce a secoué le Ti-Petac de Trois-Rivières. Du blues…du gros blues rock, qu’on a reçu en pleine face et qu’on a bu jusqu’à enivrement.

Rares sont les artistes, voire guitaristes, qui parviennent à donner à leur musique une personnalité et un son unique, immédiatement identifiable, qui bouleverse nos sens, qui fait vibrer notre corps et résonne jusqu’au plus profond de nos tripes. Il y a de ces rencontres musicales qui parviennent vraiment à nous impressionner, Philip Sayce est l’une de celles-là. Il nous a littéralement ébahis par son talent et son habileté. La guitare six cordes grinchait, hurlait, crachait et gémissait sous le doigté intense de Sayce. Que ce soit un blues cochon ou un blues à la rythmique bien sentie, il n’y a eu aucun bris d’ambiance. Au début de sa carrière, ce guitariste canadien a collaboré avec entre autres Jeff Healey et Melissa Etheridge. C’est en 2009 qu’il s’affiche solo avec Peace Machine, le premier de trois albums qui lui permettront de se bâtir une solide réputation parmi  les meilleurs guitaristes blues-rock de la nouvelle génération.

Philip Sayce était accompagné de Joel Gottschalk à la basse et de Kiel Feher à la batterie. Le trio nous a livré plusieurs pièces du dernier album Influence, qui se veut un hommage à la musique et aux artistes qui l’ont le plus influencé  ainsi que des compositions originales. Mes coups de cœur de la soirée vont pour les pièces Out Of My Mind, Fade Into You, Light’Em Up, Green Power et Easy On The Eye.

La première partie du spectacle fut confiée à Kim Greenwood, un excellent guitariste de blues, il était accompagné de Jean-François Forget à la batterie. Une prestation trop courte, mais excellente où Kim nous a joué de ses compositions et quelques covers de grands bluesmen dont Doyle Bramhall II qu’il affectionne tout particulièrement. Une soirée comme ça aura permis de recharger nos batteries blues…jusqu’au prochain spectacle.

Voici mes photos:

[QUOI FAIRE] Mauricie: Suggestions de l’équipe du 7 au 9 avril 2016

Encore une grosse fin de semaine en Mauricie !

7 avril:

  • Philip Sayce au Ti-Petac

8 avril:

  • Les Portageux et David Robert au Nord-Ouest Café (à 17h)
  • Foreign Diplomats et Hein Cooper au Ti-Petac
  • Tina-Ève à la Salle Louis-Philippe Poisson
  • Galaxie au Cabaret de l’Amphithéâtre Cogeco
  • Street Meat au Zénob

9 avril:

  • Les Cowboys Fringants à la Salle J.Anthonio Thompson
  • Dumas au Magasin Général LeBrun
  • Suuns et Pang attack à La Taverne de St-Casimir
  • Rosie Valland, Pandaléon et Cosmophone au Ti-Petac
  • Isabelle Blais et Pierre-Luc Brillant au Zénob

[À VOIR] À voir ce week-end en Mauricie

Chaque semaine, on vous informe des spectacles à voir en Mauricie du jeudi au dimanche en Mauricie.

Les spectacles que nous allons couvrir sont identifiés avec deux étoiles (**).

 

Jeudi 11 février

 

Vendredi 12 février

  • ** Café-bar Zénob (Trois-Rivières) : Les revenants  |  21 h 30  |  6 $  |  événement Facebook  (nous les aurons aussi en entrevue. Surveillez l’article à venir.)

 

 

 

 

 

Samedi 13 février

 

 

 

 

Bon week-end !

-L’équipe de la Mauricie #TeamMauricie

[SPECTACLE] Une soirée trap avec Ragers au Ti-Petac

Le vendredi 22 janvier, le groupe Ragers s’est arrêté au Ti-Petac à Trois-Rivières le temps d’une soirée à saveur trap. Facilement identifiables par leur masque et leur logo représentant un démon, les Ragers mélangent sur scène à la fois synthétiseur et vrais instruments.

Leur musique électronique est influencée en autre par une lourde sonorité d’industrial hip-hop à la Kanye West ou bien Death Grips de même que par le rock plus lourd pour nommer que ceux-là. Pour leur spectacle, le groupe était accompagné de leur grand collaborateur Billy Eff qui assure la plupart des prestations vocales du groupe.

Après un petit retard dû à un problème technique, les Ragers ont finalement pu fouler les planches du Ti-Petac. La foule a mis une pièce ou deux avant de se réveiller et de vraiment se mettre marche à la hauteur de l’intensité du groupe.

Les différents passages sur scène de Billy Eff apportaient une touche supplémentaire d’énergie au spectacle. La combinaison Eff et Ragers ont notamment joué leur plus récent morceau, Tribes. Ce dernier allait même bouncer avec le public à certaines occasions. Billy Eff est aussi capable de reprendre d’autres pièces phares du répertoire de Ragers avec d’autres artistes par exemple, Death Axe qui est normalement une collaboration avec The Celestics.

Il parait que le groupe prépare la sortie de trois EP très prochainement à partir de février selon une discussion que j’ai eue avec un des membres à fin du spectacle. Certaines des pièces jouées lors de cette soirée vont s’y retrouver. Définitivement, Ragers est un groupe à surveiller pour l’année 2016 encore plus pour les amateurs de trap et d’électronique.

Pour voir des photos, vidéos ou pour en savoir plus sur Ragers vous pouvez consulter leur site : https://lesragers.bandpage.com/.

DSC_3688DSC_3676 DSC_3655

[SPECTACLE] Alaclair Ensemble, 28/11/2015, Le Ti-Petac

Samedi 28 novembre dernier, c’était l’ouverture officielle de la toute nouvelle salle de spectacle, le Ti-Petac, à Trois-Rivières. Pour l’occasion, les propriétaires ont mis sur pied une soirée bien chargée.  Au programme, soirée humoristique mettant en vedette les jeunes humoristes de la relève Jonathan Moreau Cormier, Samuel Tétreault, Olivier Roberge, Arnaud Soly et Julien Lacroix. Allait s’en suivre une jam-session de skate pour finalement boucler la boucle avec une prestation de la part d’une des figures de proue de la nouvelle vague de hip-hop québécois, Alaclair Ensemble.

Une fois la séance d’humour et de rouli-roulant terminé, l’heure était pour Alaclair Ensemble de monter sur les planches. Maybe Watson était absent pour ce spectacle, mais peu importe, car dès les premiers instants de cette veillée bas-canadienne, la foule réunie au Ti-Petac s’est mise à danser et à bouncer avec entrain.  Ça n’a pas pris de temps à la foule pour se bousculer gaiement  au son la pièce 3 point et de celles qui allaient suivre. Il faut dire que plus le public donne de l’énergie,  plus les gars d’Alaclair en redonnent. On a donc assisté à une synergie énergétique entre les maîtres d’œuvre et leurs écoutants. Comme résultat, un spectacle intense où on aura vu le groupe et (certains spectateurs même) faire des pompes sur scène et un tour de file indienne au cœur de la foule.

Comme Alaclair Ensemble est fondé sur la valeur de l’amour, selon les dires de Robert Nelson, le Ti-Petac s’est transformé l’instant d’une chanson en une salle de bal où la plupart des individus y ont dansé un slow. La fin du spectacle s’est terminée sur une note très post-rigodon propre au style capoté et disjoncté du groupe.

En somme, on peut dire que le Ti-Petac a bien réussi son entrée en scène notamment par la solide performance d’Alaclair Ensemble de sa formule deux (ou trois) pour un.

Crédit photo : Phillip Martin

DSC_3589 DSC_3628 DSC_3618DSC_3622 DSC_3618 DSC_3598 DSC_3591

[SPECTACLE] The Black Years un vendredi 13 au Ti-Petac de Trois-Rivières

Vendredi 13 novembre, avait lieu la toute première soirée à jamais avoir lieu dans la toute nouvelle salle de spectacle le Ti-Petac (ça ressemble à spectacle non?) à Trois-Rivières. Pour l’occasion, les groupes Hardened, Kiss a of Shovel et The Black Years se sont défilé sur les planches du Ti-Petac.

Il faut dire que cette première soirée était un rodage pour l’équipe et le système de son. Alors, quoi de mieux pour tester cela qu’une soirée métal bruyante pour voir de quel bois se chauffe ces « speakers ». Mis à part un léger problème technique avec un micro, l’ensemble était impeccable.

Fait inusité, avant le spectacle, les gens présents sur place étaient conviés pour un « poser  » de skate, oui drette sur le « flat » devant  la scène. Y’a des gros tricks qui se sont fait là mon ami! Offrir ce genre d’évènement 2 pour 1 sortant de l’ordinaire c’est la philosophie que compte avoir le Ti-Petac pour sortir du lot. On veut donner une raison aux gens de venir avant les évènements que ce soit un show de musique, de l’impro, une soirée d’humour, tournois de tir au poignet, etc.

C’est le groupe de Drummondville Hardened qui a ouvert le bal sous une trame stoner métal. C’est ensuite le groupe loud rock, sludge sur les bords, Kiss a of Shovel (aussi de Drummondville) qui s’est produit pour le public du Ti-Petac. Bien qu’on assistait à de bonnes prestations musicales, le public semblait préférer prendre une bière au bar ou se griller une clope dehors. Pour finir cette soirée a saveur Rock’n’roule, les favoris de la foule, les trifluviens The Black Years ont clos le bal. C’est à ce moment précis qu’on a enfin pu voir un véritable intérêt des gens pour le show qui se donnait devant eux. Bien qu’il y’en a eu un peu, j’aurais aimé voir un plus de mise en échec et de coup d’épaule lors de cette soirée qui était justement excellente pour se défouler un peu.

Pour ce qui est du Ti-Petac, on leur souhaite un bon succès dans leur nouvelle et jeune aventure. Une très belle salle! Vous pouvez encercler la fin de semaine du 27 et 28 novembre pour leur ouverture officielle.