Critique : Nada Surf « The Stars are Indifferent from Astronomy »

Je dois l’admettre, j’avais de grandes attentes envers la nouvelle proposition du trio new-yorkais. Un de leurs albums précédents, Lucky, était rempli de promesses. Peut-être même que mes attentes étaient démesurées, parce qu’après une première écoute, The Stars are Indifferent from Astronomy a fait de moi un homme déçu.

Non, l’album n’est pas mauvais. Loin de moi l’idée d’avancer une telle chose. Il est juste bon, sans plus. Et ça, pour un groupe qui nous a habitués à l’excellence, ça ne pardonne pas.

Après quelques albums plus pop que rock, les gars de Nada Surf ont senti le besoin de ressortir la guitare et d’augmenter le rythme. Les guitares de Matthew Caws sont plus lourdes, la basse de Daniel Lorca et la batterie de d’Ira Elliot sont plus rythmées. Caws a néanmoins conservé sa petite voix douce de jeune premier qui s’adapte mieux à des See These Bones. Les paroles de Caws semblent encore être un ramassis d’états d’esprit du moment mis en musique. Comme on commence à le savoir, on ne s’en formalisera pas.

The Stars are Indifferent from Astronomy a un gros défaut : même s’il n’est pas mauvais du tout, cet album n’a rien de marquant. On va l’écouter à quelques reprises, puis il va prendre de l’espace sur le disque dur. On va mettre une ou deux pièces dans notre rotation plus forte, puis on va oublier le reste.

Les grands fans du groupe vont tout de même apprécier.

Nada Surf – « The Stars are Indifferent from Astronomy » (Barsuk)

On accorde :

 (6/10)

Publié le
Catégorisé comme Albums

Par Jacques Boivin

Propriétaire, rédacteur en chef, rédacteur, correcteur et photographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *