Critique : Amylie « Le royaume »

Amylie
Le royaume
(Audiogram)
10 avril 2012

Quelle drôle de bibitte printannière que ce deuxième album d’Amylie!

Premièrement, c’est un album sur lequel on peut difficilement coller une étiquette. Est-ce un album purement pop? De l’indie au féminin? Une folie d’auteure-compositrice-interprète? Le dernier défi d’Antoine Gratton? C’est un peu tout et rien de tout ça en même temps.

D’un côté, c’est bien. On mélange les genres, on passe sans gêne du cabaret (sublime Colombe) à la pop très old-school (jouissive Les filles), en passant par la pop très soul (Tais ta tête). C’est bien écrit, c’est bien joué, et on s’amuse beaucoup avec les paroles.

De l’autre, on cherche un fil conducteur. On se promène d’une chanson à l’autre sans trop savoir sur quoi s’accrocher. C’est beau, la richesse, mais là, vraiment, on s’éparpille. Rien de grave, du moins pas au point de nous faire changer de disque. Juste un petit irritant qui devrait s’estomper de lui-même au prochain album ou même en spectacle.

Parlons de la réalisation d’Antoine Gratton. Oh! Qu’on reconnaît sa griffe sur ce disque! Les arrangements complexes, la touche d’électro jouxtant le big-band, c’est du Gratton tout craché. Encore un travail de pro par un des meilleurs dans le domaine.

Au final, les points positifs sont de beaucoup supérieurs aux négatifs. Vous aurez du plaisir à écouter cet album.

[vimeo=http://vimeo.com/39446255 w=320]

Par Jacques Boivin

Propriétaire, rédacteur en chef, rédacteur, correcteur et photographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *