[FESTIVAL D’ÉTÉ DE QUÉBEC] Compte rendu, jour 10

Harfang - Photo : Marion Desjardins

Notre avant-dernière journée du Festival d’été de Québec a été passablement humide. On va mettre ça sur la faute de Harfang, qui a fait pleurer le ciel avec sa musique. Bref compte rendu :

5 For Trio

5 for Trio - Photo : Marion Desjardins
5 for Trio – Photo : Marion Desjardins
Je vous avoue ne pas être trop friand de jazz. Pas que je trouve ça mauvais, c’est juste que j’ai rarement l’occasion de m’arrêter et d’apprécier ce qui se joue. Quand ça arrive, je garde l’esprit ouvert et j’ai généralement de belles surprises, comme ce fut le cas ici avec les rythmes entraînants de 5 For Trio. Rien de très spectaculaire, juste de bonnes mélodies qui nous donnent le goût de claquer des doigts et de faire des dum, du-dum aux rythmes des membres du trio.

♥♥♥

 

Harfang

Harfang - Photo : Marion Desjardins
Harfang – Photo : Marion Desjardins
Pour les lecteurs d’ecoutedonc.ca, Harfang n’a plus besoin de présentation, surtout avec la belle entrevue de fond que les membres du groupe ont accordée à Marie-Ève cette semaine. N’ayant que 30 minutes pour impressionner une foule plutôt nombreuse malgré le temps maussade, Samuel Wagner et ses complices ont été fort impressionnants, faisant danser les flaques d’eau (on en a posté un exemple sur notre page Facebook) avec leur rock aérien provenant en grande partie de leur excellent dernier maxi Flood.

Avec ses airs chargés d’émotions, le groupe est parvenu à émouvoir même le ciel, qui en a pleuré un coup à la fin de la prestation. On se demande encore pourquoi on n’a pas programmé Harfang à la place du DJ vendredi avant les Barr Brothers. Leur musique aurait tellement été plus convenable! En même temps, les gars n’auraient pas bénéficié de la même qualité d’écoute.

Mais sérieux, Louis Bellavance aurait intérêt à garder leur numéro de téléphone à proximité juste au cas où il réussirait à mettre la main sur Radiohead. Ça serait une combinaison digne du paradis.

♥♥♥♥

Sandveiss

Sandveiss - Photo : ecoutedonc.ca
Sandveiss – Photo : ecoutedonc.ca
Dans un registre totalement différent, nous sommes allés tendre l’oreille au stoner abrasif des gars de Sandveiss. Encore là, bien que nous soyons plus de type Harfang que Sandveiss, nous avons bien apprécié ce rock sans compromis, lourd et viril, qui permet autant de taper joyeusement du pied que de hocher rageusement la tête. Belle entrée en matière pour la soirée metal!

♥♥♥

Bernhari

Bernhari - Photo : Philippe Ruel
Bernhari – Photo : Philippe Ruel
Il en a pris de l’aplomb, notre Alexandre Bernhari! Flanqué d’un groupe complet, notre multi-instrumentiste (dans le sens littéral du terme, car il joue de la batterie et du piano en même temps tout en chantant) a livré une solide prestation qui a impressionné plusieurs spectateurs venus pour Zappa Plays Zappa. En plus des chansons de son premier album, Bernhari a livré trois nouvelles chansons qui sont dans la même lignée et qui se sont parfaitement insérées dans la prestation du jeune auteur-compositeur-interprète.

Seul hic, le son était mauvais. Très mauvais. Il faut déjà être très attentif pour bien comprendre les paroles de Bernhari (il s’exprime clairement, mais quand on s’inspire du shoegaze, t’sé, ça complique un peu les choses quand y’a plein d’effets dans les guitares et dans les voix!), si le son n’est pas bien équilibré, ça devient presque impossible. Quand on connaît les chansons de Bernhari par coeur comme moi, c’est pas tant un problème (le cerveau décode bien), mais pour les personnes qui n’avaient jamais entendu, ça pouvait parfois être pénible.

♥♥♥

Tamikrest

Tamikrest - Photo : ecoutedonc.ca
Tamikrest – Photo : ecoutedonc.ca
« Bonsoir, nous sommes Tamikrest. Nous ne pouvons pas vous emmener le désert, mais nous pouvons vous y emmener! »

Nous sommes allés terminer notre soirée à Place d’Youville pour voir le rock d’inspiration touareg de Tamikrest. Si vous connaissez déjà Bombino ou Tinariwen, vous ne serez pas perdu avec Tamikrest, qui a su pendant une heure trente faire danser (sous la pluie) le public présent. Je vous avoue que je ne les connaissais pas du tout, mais j’ai été agréablement surpris de ce que j’ai vu. Tamikrest a été un dépaysement total. Espérons que le Festival continuera de nous proposer ces groupes porteurs de coups de coeur.

♥♥♥

Par Jacques Boivin

Propriétaire, rédacteur en chef, rédacteur, correcteur et photographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *