[SPECTACLE] Bronco et Prieur&Landry au Bal du Lézard

Prieur et Landry - Crédit photo: Catherine Bélanger-F
Prieur et Landry – Crédit photo: Catherine Bélanger-F

Un vendredi 13 très rock au Bal du Lézard, effectivement, avec Prieur&Landry et Bronco. Il faisait chaud à Limoilou.

PRIEUR&LANDRY

C’est Prieur&Landry qui ouvre le show. Un amalgame parfait entre stoner et blues. Les gars sont deux dans le groupe, mais les gars sont vraiment intenses (surtout Eliot, le drummer, vous irez voir les photos). Ils transmettent rapidement leur énergie au public. Après les avoir découvert au SPOT cet été, j’adore les voir en spectacles. Leur musique « rentre », on ne peut pas dire autrement. Arrête de niaiser pis va écouter leur son sur Bandcamp.

BRONCO

Quand Bronco monte sur le stage, le Bal est rempli et prêt à les écouter. Le band a une vibe de rock pure : leur musique, leur look et leur attitude. On voyage entre un rock très propre et un son plus trash pendant le spectacle. On en a parlé plusieurs fois de Bronco sur écoutedonc.ca, mais je tiens à dire que Gab Bégin, elle rocke comme t’as jamais vu. Elle l’a, pis on voit qu’elle est passionnée par la musique. Ça se sent, pis elle le transmet merveilleusement bien à son public. Et le reste du groupe ne laisse pas sa place non plus; les gars ont l’air de tripper, et ils sont le fun à regarder. Fait que prochaine fois que t’as le goût de mettre ton jacket de cuir, va voir Bronco pis va rejoindre les autres rockeurs de la ville.

Show de la rentrée 2015 – Scène rock

Photo : Marion Desjardins
Photo : Marion Desjardins

Lorsque vous optez pour le Grand salon le soir du Show de la rentrée, il faut comprendre que la majorité des spectateurs qui s’y trouvent sont venus spécialement pour manger du rock et ont choisi d’être là. Il faut une certaine dose de courage pour traverser l’agora et emprunter l’escalier pour s’y rendre, compte tenu des nombreux obstacles qui prennent la forme de jeunes universitaires non à jeun. Mais j’y suis parvenue.
Voici mes impressions.

 

THE BABYFACE NELSONS

The Babyface Nelsons - Photo : Marion Desjardins
The Babyface Nelsons – Photo : Marion Desjardins

The Babyface Nelsons – dénomination vraisemblablement inspirée du célèbre assassin et braqueur de banque américain des années 30 – ont entamé leur répertoire devant une foule, avouons-le, quelque peu difficile. Aurait-elle eu besoin d’un peu plus d’amour (ou de haine, peut-être)? Il n’en reste pas moins que le quatuor made in Québec avait plusieurs fans présents et a réussi à faire hocher des têtes au moyen de leur heavy metal qu’ils aiment faire évoluer et dont les sonorités – sans oublier la voix! – peuvent évoquer, par moments, Deftones, Godsmack ou encore Alice in Chains. Guitariste et bassiste ont offert un bon divertissement! Pour ma part, j’ai bien aimé les premiers riffs de Root’s Cello. Lâchez-vous lousses pour aller découvrir leur matériel.

http://thebabyfacenelsons.bandcamp.com/
https://www.facebook.com/TheBabyfaceNelsons?fref=ts

BRONCO

Bronco - Photo : Marion Desjardins
Bronco – Photo : Marion Desjardins

Ont-ils encore besoin de présentations sur notre blogue? Si vous ne les avez pas vus ou entendus quelque part au cours de la saison estivale, c’est que vous êtes plutôt casanier! Nos chouchous rock de Québec n’ont décidément pas chaumé côté spectacles, et nombreux, encore une fois, étaient ceux et celles qui piaffaient d’impatience dans l’attente des premières notes de l’Explorer de Jean-Francis Gascon. Un show tight (pardonnez mon français) + une Gabrielle Bégin en feu armée de son flacon d’eau bénite et de son tambourin de la muerte + plein de monde qui embarque = envie immédiate de secouer la jambe et de swinger la tête en chantant à tue-tête :
I am invincible
I am a miracle.
Comme l’a justement mentionné la frontwoman, mention spéciale aux techniciens à l’éclairage et au son, qui ont fait un travail remarquable tout au long de la soirée.  Si du nouveau s’en vient pour Bronco, ed.ca sera parmi les premiers à se précipiter aux portes de l’écurie!

https://broncoqc.bandcamp.com/releases
http://www.broncoqc.com/

SANDVEISS

Sandveiss - Photo : Marion Desjardins
Sandveiss – Photo : Marion Desjardins

Comment peut-on apprécier Bronco sans connaître Sandveiss, un autre groupe rock de Québec tout aussi délicieux? En fait, ces deux-là semblent avoir été séparés à la naissance. Bref : excellente idée que de les enchaîner. (Ai-je le droit de rêver à des collabos? ;)) Le petit bijou dévoilé par Sandveiss à l’hiver 2013 – Scream Queen – est, selon plusieurs critiques, d’une rare qualité dans le genre stoner rock au Canada. Allez l’écouter, de grâce, parce que c’est vrai! En plus, les paroles de leurs chansons sont intelligentes et souvent poétiques (ma pref : Green for Gold). Le multi-instrumentiste Luc Bourgeois, au chant et à la guit, trempe dans la musique à la journée longue – il fait entre autres partie du groupe de rock celtique Bodh’aktan – et ça paraît : justesse dans la voix et dans l’exécution, zénitude visible chez les membres du groupe, un son d’ensemble « plus net que ça, tu meurs ». Visiblement, considérant les coups de coude et de cheveux que j’ai reçus, Sandveiss a réussi à « crinquer » la foule à bloc avant l’apparition des Flatliners. Chapeau, les mecs!

https://sandveiss.bandcamp.com/
https://www.facebook.com/Sandveiss?fref=ts

THE FLATLINERS

The Flatliners - Photo : Marion Desjardins
The Flatliners – Photo : Marion Desjardins

Méchant clash dans le genre et l’ambiance suivant l’arrivée de la (plus si tant jeune que ça / soudain coup de vieux) formation de punk-ska ontarienne sous une pluie de cris et d’applaudissements. Mon Dieu! Dans quel monde vivais-je quand ils lançaient leur premier album il y a plus de dix ans de cela? Je ne saurais dire… et encore moins expliquer le phénoménal processus de densification de la foule à ce moment-là (\notetoself : le changement dans le ratio hommes-femmes peut-il s’expliquer par la plutôt belle gueule de Cresswell? /notetoself).

Enchaînement de fosses, de bodysurfers à n’en plus finir, de chorales… difficile, d’ailleurs, de se départir du refrain de Carry the Banner!

Live through, live strong
Carry on and on and on

Les gars se sont tellement donnés que la foule éméchée a décidé de déplacer la barrière de sûreté, et un admirateur a réussi à se faufiler sur scène pour voler la vedette au chanteur avant de se faire traîner de force vers la sortie. Bref, ambiance complètement survoltée et même quelque peu surréaliste, dans le genre digne des plus célèbres films de prom américains du genre American Pie. Les fans ont été plus que servis!

http://www.theflatliners.com/

[SPECTACLE] Machines Géantes, Bronco et WD-40, salle Multi (studio d’essai), 12 juin 2015

C’est dans une salle ou ma présence a probablement fait descendre la moyenne d’âge que j’ai eu le plaisir de goûter à une belle gamme de rock vendredi soir dernier. Le studio d’essai de la salle Multi, ni trop grand ni trop petit, était fort bien choisi pour l’occasion. On pardonne aisément aux organisateurs la pénurie de bière à la fin de la soirée puisque, après tout, c’est le bon rock qui donne soif.
Résumé d’une soirée marquée par l’efficacité, le talent… et la nostalgie.

MACHINES GÉANTES

Machines géantes - 150612-02J’avoue bien humblement – et avec regret – que j’ignorais tout de Machines Géantes avant de les voir sur scène. Le trio montréalais, composé de trois rockeurs aguerris, alignent avec une célérité surprenante leurs amplis et autre gear, qui font quelque peu saliver. Et le résultat ne déçoit personne. Les gars nous livrent, avec une énergie brute et dans une abondance de cheveux, un authentique blues rock sale aux sonorités vintage incroyablement efficace relevé d’une délicieuse touche psychédélique. On fait connaissance avec leur album Machines Géantes, notamment les titres T’es rendu où?, Dans un vortex, Tattoo en morceaux, pour n’en nommer que quelques-uns.
Les ceux et celles qui pensent que le rock ne se chante pas en français peuvent aller se recoucher. Le groupe sera de la partie au jeune festival Summer Love à Nédélec, dans la tropicale région de Témiscamingue, les 10 et 11 juillet prochain. Le roadtrip en vaut certainement la chandelle.

Vous pouvez aller vous perdre sur leur Bandcamp : https://machinesgeantes.bandcamp.com/
Vous pouvez également suivre leur pérégrination sur Facebook : https://www.facebook.com/MachinesGeantes

BRONCO

Bronco - 150612-22Tout droit sorti du downtown Limoilou, Bronco prend le relais avec une rapidité déroutante. C’est comme ça que ça opère, des pros. Car bien que la formation soit jeune – octobre 2014 – visiblement, les membres ont tous déjà plusieurs années d’expérience musicale derrière le jacket.
L’excitation monte d’un cran, et la foule continue de gonfler. À peine ai-je le temps de revenir des toilettes et de remplir mon verre que Gabrielle Noël Bégin et ses acolytes ont déjà commencé à faire résonner guitares et tambours. Et s’il y avait eu des mouches, je me serais sans doute étouffée : je n’étais pas réellement prête pour Bronco. En bref, leur rock décoiffe en s’il vous plaît. Le mandat de Bégin n’est pas reposant, mais elle l’accomplit avec brio et passion, tout en bottant solidement des culs. Vous ai-je dit que c’est aussi elle qui compose? Clairement, la fille a la musique tatouée dans les gènes. L’album Hell Racers, composé de cinq pièces minutieusement arrangées, roule probablement en boucle dans plus d’un véhicule depuis vendredi (c’est le cas dans le mien).

On aura la chance de revoir le fougueux quatuor de metal / rock’n’roll fendre le ciel à Limoilou en musique le 20 juin prochain, juste avant Mononc’ Serge. Les amateurs de Black Sabbath, Led Zeppelin, Monster Truck et autres du genre y trouveront assurément leur compte. Préparez-vous!

https://broncoqc.bandcamp.com
https://www.facebook.com/BroncoQc
http://www.broncoqc.com/

P.S. Mention spéciale à Olivier Hubert, tatoueur professionnel, qui a conçu le superbe logo du band figurant notamment sur le T-shirt officiel et la batterie.

WD-40

WD-40 - 150612-50(Collaboration spéciale : Jacques Boivin) Oh, ce que les fans de Québec s’étaient ennuyés d’Alex Jones, de ses complices et de ses chansons d’une poésie trash inégalable! Malgré le fait qu’il y avait au moins trois autres bons spectacles à voir au coeur de la ville, plus d’une centaine de fans ont répondu à l’appel du Mois multi et de Consult’Art et le studio d’essai du complexe Méduse ne manquait pas de gens fin trentaine-début quarantaine motivés et assoiffés.

Après avoir été gonflée à bloc par les prestations de Bronco et de Machines géantes, la foule était prête pour un party endiablé où Jones, Jean-Loup Lebrun et Hugo Lachance ont entremêlé grands classiques, pièces composées dans les années 2000 et petites nouvelles. Le country-rock garage de WD-40 était vraiment apprécié du public, et ce qui devait arriver arriva :

  • Les fans ont improvisé un moshpit qui couvrait la moitié de la petite salle (voir des quadras se rentrer dedans avec entrain, ça fait toujours plaisir, même si ça semble faire moins de bien à l’épaule qu’à l’époque…).
  • Alex Jones, ému par tant d’amour chaleureux, s’est mis en bedaine au milieu du show, au grand plaisir de ses admiratrices.
  • Des petites culottes ont été lancées à Jones, qui n’a pas perdu de temps à se les mettre sur la tête l’espace d’un instant.
  • Le public a bu toute la bière et a même épuisé des réserves d’urgence!
  • Alex Jones chante Pendant que les champs brûlent de Niagara pis les fans connaissent la chanson!

Tout pour le rock, qu’il chantait. Tout le monde est d’accord.

(Photos : Jacques Boivin/ecoutedonc.ca)

[foogallery id= »8188″]

[À VOIR] Grand retour de WD-40 (+Bronco et Machines géantes)

wd40Y’a des groupes comme ça qui passent presque inaperçus du grand public, mais qui ont une influence énorme sur un grand nombre d’artistes. Un exemple parmi tant d’autres : quand je suis allé voir Saratoga le mois dernier, ils ont fait une reprise d’une chanson de WD-40. Sur 25, on devait être 3 à connaître ce nom. Pourtant, avec son country garage qui déménage, le groupe d’Alex Jones a laissé sa marque un peu partout sur la scène musicale québécoise.

On n’a pas vu ce groupe légendaire dans la région de Québec depuis une bonne dizaine d’années. Eh ben voilà, WD-40 revient enfin nous voir ce vendredi 12 juin au complexe Méduse. Nos promoteurs du dicton Tout pour le rock auront de la compagnie : Machines géantes et Bronco offriront également une prestation. Machines géantes, c’est du gros rock un peu stoner sur les bords avec un tout petit soupçon de pop (parce que les mélodies sont accrocheuses?).

Quant à Bronco, on vous en a déjà parlé quand on les a vus au Rendez-vous musical, c’est un orage de gros blues rock avec la guitare de Jean-Francis Gascon dans le rôle du tonnerre et de la voix (et de la personnalité) unique de la chanteuse Gabrielle Noël Bégin dans le rôle des éclairs. D’ailleurs, la formation a gagné le concours du Rendez-vous musical.

  • Qui : WD-40, Machines géantes et Bronco
  • Quand : Vendredi 12 juin à 21 h (portes 20 h 30)
  • Où : Complexe Méduse, salle Multi
  • Combien : 13 $ (prévente), 15 $ (porte)
  • Billets en vente au Knock-Out et sur lepointdevente.com
  • Présenté par : Productions Recto-Verso et Consult’Art

Limoilou en musique annonce sa programmation

Affiche-LEM-2015-570x855Du 19 au 21 juin prochains, la troisième avenue de Limoilou va prendre des airs festifs! Voyez-vous, cette année, ce sont une vingtaine d’artistes québécois qui vont investir la scène principale de Limoilou en musique au coin de la 3e et du chemin de la Canardière!

On y verra, entre autres, Mononc Serge, Canailles, Alaclair Ensemble, Bronco et Les Bleu Pelouse. Sur les balcons, on pourra assister à des prestations de Lucil, Chambarde, Anatole et Beat Sexü.

Il y a de nombreux autres artistes à l’affiche, on vous invite à consulter le programme du week-end ici!

Une autre belle présentation de Limoilou en vrac!

[SPECTACLE] Bronco + Saranerape, Rendez-vous musical, Le Bal du lézard, 9 avril 2015

rvmCe jeudi, nous étions au Bal du lézard pour assister à la troisième soirée du Rendez-vous musical, qui a pris en cette soirée un tournant joyeusement rock après la soirée très jazzée de jeudi dernier. Deux groupes étaient au programme : Bronco et Saranerape.

Tout d’abord, le rock avec un soupçon de blues de Bronco, qui avait amené beaucoup de fans au Bal. Le quatuor (Rejean Lacroix, Gabrielle Bégin, Frederic Fortier, Jean-Francis Gascon) propose un classic rock solide qui a su plaire aux nombreux spectateurs. Des chansons qui parlent d’alcool ou de licorne chantées par une fille qui a tout ce qu’il faut de soul dans un bar qui fait la fête, ça marche toujours. Les spectateurs ont beaucoup apprécié.

A suivi une tonne de briques nommée Saranerape qui avait lui-même ses propres fans. Gros rock garage ben sale que ne détesteraient pas les fans des Dales Hawerchuck et de la gang à Langevin. Une grosse touche d’humour. Du monde qui a beaucoup de fun sur le bord de la scène. Des oreilles qui sillent encore 24 heures plus tard. Ouais, les gars ont fait mouche.

On y retourne jeudi prochain? Ben sûr qu’on y retourne jeudi prochain! Au menu : Dreams May Come et Tze Texas Redmecs.

En attendant, des PHOTOS!