[ALBUM] Pomme – En cavale

Retenez bien ce nom : Pomme. Vous risquez d’en entendre parler pendant un bout. La jeune Lyonnaise n’effleure que la vingtaine, mais elle montre avec son premier maxi intitulé En Cavale une maturité et un potentiel fort étonnants.

Bien sûr, quatre chansons, c’est fort peu pour se faire une bonne idée du talent d’une personne. Mais dès les premières notes de J’suis pas dupe, on remarque, en entendant le banjo, que la jeune femme n’est pas qu’une autre néo-chanteuse française. Il y a une bonne couche de folk sous ces chansons quand même classiques. Sur En Cavale (la pièce-titre), l’influence anglo-saxonne est évidente : cette chanson semble avoir été écrite en pensant à Julia Stone. Sur Sans toi, c’est à Basia Bulat qu’on pense… avantageusement. Quant à Jane et John, qui clôt ce mini-album un peu trop court, elle a un petit côté familier qui nous accroche tout de suite.

Lorsqu’elle était en tournée promo au Québec l’automne dernier, elle nous a beaucoup parlé de ses influences américaines et… québécoises. Des influences qui l’ont bien servie, on dirait. La jeune femme a du talent et elle a su s’entourer de gens qui lui ont offert des mots et des notes qui lui vont à ravir. On a bien hâte d’entendre la suite.

[SPECTACLE] Michael Sea (+ Pomme), 21/11/2015, Vieux Bureau de poste (Lévis)

Photos : Jacques Boivin / Texte : Jacques Boivin et Marie-Laure Tremblay

Ça n’arrive pas souvent, mais samedi dernier, je suis sorti avec madame et je l’ai emmenée voir Michael Sea et Pomme  au Vieux Bureau de poste situé dans le très chic coeur de Saint-Romuald, sur la rive sud de Québec.

21112015-211729-05-PommeLa première partie était assurée par la jeune Pomme, qui terminait sa tournée promotionnelle sur le nouveau continent en vue de promouvoir la sortie prochaine de son premier maxi intitulé En cavale. De belles chansons folk assumées, tout en douceur. Facile de faire des parallèles avec Julia Stone. Ma copine : « Seule avec sa guitare elle nous a proposé ses textes légers tirés du quotidien. Assez à l’aise sur scène pour interagir avec le public visiblement conquis, elle les a mis dans sa petite poche avec sa reprise de Dolly Parton. » Mets-en, chérie. Le coup de grâce, c’est avec Adieu d’une certaine Coeur de Pirate qu’elle l’a donné. C’était tellement cute de la voir nous dire, pleine de fierté, qu’elle avait fait sa première partie! On l’oublie parfois, mais madame Martin n’est pas populaire qu’au Québec! Après J’suis pas dupe, son premier extrait, Pomme a quitté la scène avec la satisfaction du devoir accompli. Espérons que cette première prestation dans le 83 aura une suite… très bientôt!

21112015-222232-24-Michael SeaAprès un court entracte, Michael Sea a pris la relève avec une prestation spécialement concoctée pour l’occasion. Accompagné de son fidèle complice Martin Aubin et d’une petite nouvelle, Jessica Pruneau, Sea a offert un numéro acoustique où on aurait pu croire que le fan de Taylor Swift croisé avec celui d’Ed Sheeran s’est retrouvé sur la scène d’un bar chansonnier. Ma copine : « De l’énergie à revendre, des paroles joyeuses, de la bonhomie, Michael est sympathique même si un peu brouillon entre les chansons. » Ah, come on, c’était un spectacle spécial! Mais bon, c’est vrai qu’avec Michael, on s’amuse, on ne se prend surtout pas au sérieux, et on ne s’attend surtout pas à un spectacle prévisible! « On a même eu droit à un classique tout en rouge, vert et… blanc. » (Ben oui, pour White Christmas un mois à l’avance!) « Ses succès se sont enchaînés avec quelques reprises au travers, mais on sentait qu’il aurait eu besoin d’un peu plus d’espace et de faire valser les chaises pour communiquer son énergie à la foule qui était déjà prête à le suivre dans ses nouvelles péripéties. » (La première fois que j’ai vu Michael, on était tous debout pis on dansait. Pis c’était le fun!) « Sea a cédé sa place à son accompagnatrice Jessica Pruneau pour lui permettre d’interpréter quelques-unes de ses compositions toutes douces, avant de revenir tourmenter sa guitare pour le plus grand plaisir des spectateurs. » Tu vois Michael? Ma blonde, qui est difficile à l’os, a bien aimé sa soirée! 🙂

Nouveau clip percutant de Michael Sea

Vous le savez, j’ai l’âme un peu plus pop (et beaucoup plus country) que mes camarades. Quand j’ai appris que l’auteur-compositeur-interprète de Québec Michael Sea (qu’on a quand même vu à quelques reprises, n’est-ce pas?) avait concocté (lui-même) un vidéoclip pour la chanson Tout autour de moi, j’avais bien hâte de voir ce qu’il allait nous proposer.

Alors voilà, le clip a été lancé hier et le résultat… fesse, c’est le cas de le dire. Voyez-vous, Michael en profite pour nous envoyer un petit message. Clair et percutant.

Compris? 🙂

Michael sera au Vieux Bureau de poste de Saint-Romuald le 21 novembre prochain. Une vraie bête de scène à découvrir si ce n’est pas déjà fait. INFOS ET BILLETS

[SPECTACLE] Michael Sea (+Héra Ménard), Centre d’art La Chapelle, 27 août 2015

MS200815-6La jolie salle de la Chapelle n’était pas pleine en ce vendredi soir, mais les quelques fans présents qui avaient choisi Michael Sea à AC/DC en ont eu pour leur argent. L’auteur-compositeur-interprète originaire de la Rive-Sud a livré un spectacle rempli d’énergie et de bonne humeur qui a comblé sans difficulté aucune les spectateurs présents.

« La crème de la crème », nous a-t-il lancé en début de spectacle avant d’interpréter les chansons de son album Sans attendre. Accompagné de ses excellents musiciens, Michael n’a pas perdu de temps : dès la troisième chanson, il a invité les spectateurs à se lever et à oublier les chaises, ce qu’ils ont fait avec un grand bonheur pour danser et taper des mains au son des compositions country-pop pleines d’énergie de Michael. À ses propres compositions, il a ajouté au programme plusieurs reprises d’artistes country-pop comme Keith Urban et Taylor Swift, toujours en restant fidèle à lui-même.

MS200815-17Qui dit rentrée dit souvent surprises. De ce côté, en plus de nous gâter avec un joli duo en compagnie d’Héra Ménard (qui jouait en première partie… on y revient un peu plus loin), Michael a eu la bonne idée d’inviter Marc-André Villeneuve, son ancien camarade de Fiction in Motion. Les deux hommes étaient visiblement nerveux de jouer ensemble (Michael a dit à la blague qu’ils ont passé tout le temps prévu à la pratique à se parler et à reprendre le temps perdu) et le rythme du spectacle en a un peu souffert. Heureusement, nous étions en présence d’initiés qui connaissaient par coeur les chansons de l’ancienne formation de Michael (parfois mieux que les deux qui les interprétaient sur scène), personne ne leur en tiendra donc rigueur.

Le spectacle s’est terminé sur les chapeaux de roues, notamment sur Tout autour de moi, le nouvel extrait qu’on va entendre sur les radios très bientôt. Finale punchée d’un show fait sur mesure pour avoir du plaisir. D’un côté comme de l’autre de la scène.

Héra Ménard

MS200815-3Pour commencer la soirée, on a eu l’idée géniale d’inviter l’auteure-compositrice-interprète originaire de Saint-Lambert-de-Lauzon Héra Ménard. La jeune femme a lancé plus tôt cette année Et si, un petit maxi fort sympathique qui montre en cinq chansons tout le talent d’Héra. Elle se situe dans un registre plus folk et moins pop que Michael, mais elle a charmé tout le monde dans la salle avec son aisance, sa voix et surtout ses chansons toutes nues, qu’elle a interprétées en compagnie d’Alexandre Pomerleau.

Pour plusieurs, ce fut une belle découverte, pour votre humble serviteur, qui avait été charmé lors de son passage au Festival d’été, c’étaient de belles retrouvailles.

Une belle soirée sous le signe de la simplicité et de l’authenticité. C’est tout ce que ça prenait pour oublier les cornes à DEL de la haute-ville.

(Photos : Jacques Boivin/ecoutedonc.ca)

[À voir] Michael Sea (+Héra Ménard), Centre d’art La Chapelle, 28 août

MS-150425-23
Michael Sea

On a couvert son lancement ce printemps et on l’a trouvé fort intéressant. L’auteur-compositeur-interprète Michael Sea fait sa rentrée québécoise ce vendredi à 20 heures au centre d’art La chapelle (av. Plante à Vanier) et il promet tout un spectacle!

Avec Michael, pas de chichis, pas de flaflas. Des chansons country-pop simples, mais efficaces, des hooks qui font leur boulot et qui accrochent, des musiciens talentueux et un jeune homme qui possède une belle présence! Du genre à faire prendre le bord à vos pires préjugés sur le country. C’est pas du tout ringard, c’étions point du western à la Willie, et tout en étant résolument moderne et pop, Michael réussit à éviter le piège du bro-country facile qu’on entend parfois chez nos voisins du Sud.

Héra Ménard
Héra Ménard

En plus, on nous a promis des invités et la première partie sera assurée par la jolie et talentueuse Héra Ménard, qu’on voit de plus en plus dans notre soupe!

Les billets (22 $) sont en vente à La Chapelle et sur Billetech.

[ALBUM] Pierre-Luc Lessard – « Sans frontière »

Pierre-Luc Lessard Sans frontière (Groupe Artifice)
Pierre-Luc Lessard
Sans frontière (Groupe Artifice)

Un directeur musical m’a déjà dit que pour savoir si un album avait des ambitions commerciales, il suffisait de compter le nombre de pièces qui durent environ 3 minutes 40, la durée jugée idéale pour jouer à la radio. Ce n’est pas un facteur pour juger de la qualité d’un album, mais c’est très utile pour savoir à qui il est destiné.

Ce qui nous amène à Pierre-Luc Lessard, un auteur-compositeur-interprète de Québec qui nous offre aujourd’hui son premier album, Sans frontière. Le jeune homme a manifestement beaucoup envie de jouer à la radio (deux chansons de près de 3 minutes 40, la grande majorité des autres dans les 3 minutes) et de jouir d’une grande exposition.

À ce titre, je crois qu’on n’aura pas trop à s’inquiéter, il devrait avoir une belle carrière radiophonique. Lessard, qui a écrit ses chansons en collaboration avec Mathieu Bouchard, a une très belle sensibilité pop. Ses chansons sont accrocheuses et on embarque très facilement. La réalisation est archi-soignée, ça sonne comme une tonne de briques.

Côté textes, il se dégage une belle naïveté (oui, oui, je réussis à en faire une qualité) de ces chansons presque toutes lumineuses. Belle idée que celle de nous offrir un peu d’espoir et de lumière en plein mois de février.

Bon, je l’avoue, Sans frontière ne passera pas l’année tout en haut de ma pile de disques, mais ce n’est pas grave. Oui, c’est très convenu comme musique, mais c’est aussi très, très, très bien fait. Y’a des chansons là-dessus qui pourraient être jouées (et chantées en choeur) autour d’un feu de camp cet été. En fait, on pourrait inviter Lessard à faire la tournée des feux de camp. Quoique je ne serais pas étonné qu’il fasse un équivalent proche : une tournée de festivals!

En attendant, si vous lisez ce texte le jour de sa publication (le 3 février), nous vous invitons à assister au lancement de Sans frontière ce soir au Cercle (rue St-Joseph) en formule 5 à 7. On va essayer d’aller faire notre tour.