[SPECTACLE] Perséide + IDALG +Chocolat au Café Frida

Vendredi dernier, le café Frida était rempli de fans de musique émergente en accueillant IDALG et Chocolat, de Montréal, accompagnés de la formation locale de Trois-Rivières, Perséide. Ce plateau triple a teinté le Frida en soirée festive, ces trois groupes au style analogue, mais se distinguant tout autant par des particularités rock propre à leur identité.

Perséide

Composé de musiciens de la région, c’est Perséide qui a lancé le bal avec leur rock psychédélique. En effet, leur style planant est bien défini, et ce, grâce au guitariste Olivier Durand et au claviériste Daniel Quirion, qui s’amusait au synthétiseur.  Malgré le fait que le son des voix n’était pas au niveau tout au long de la soirée, j’ai pu remarquer les influences du chanteur qui s’arriment avec celui du fameux Alexandre Martel, alias Anatole (également chanteur de Mauve).

Bien qu’ils nous aient fait planer durant leur spectacle, j’ai apprécié que leurs chansons soient ornées d’autres genres de rock. Étant parfois plus progressif, et d’autres moments plus alternatif, on sent que les gars de Perséide ne cherchent pas à se définir, mais à expérimenter plusieurs univers musicaux. Ils ont terminé avec une pièce au timbre plus traditionnel grâce à quelques lignes de mélodica jouées par le guitariste.

Claudine Bérubé – Perséide – Café Frida

Perséide reste un band local qui mérite de persister dans le cheminement de la musique émergente, mais qui, à mon avis, se définit plutôt par leurs influences que leurs créations. Pour les écouter, il suffit de suivre leur page Facebook et d’assister à leur prochain spectacle.

IDALG

L’arrivée sur scène d’IDALG m’a surprise. Ils sont arrivés sur scène avec aucune prétention et ont commencé leur performance sans préambule. Dès la première chanson, j’ai senti qu’ils étaient festifs, et ils ont transmis cette énergie à la salle. Autrement appelés Il danse avec les genoux, IDALG s’est approprié un style qui s’oriente plus vers le rock garage que le psychédélique. Après deux EP, ils ont lancé un album en 2015, Post Dynastie, qui reflète très bien leur acronyme, surtout en spectacle. Lors de l’écoute de cet album, j’ai été étonné de découvrir des influences orientales que l’on n’a pas retrouvées lors de leur performance au café Frida.

Claudine Bérubé – IDALG – Café Frida – 17 février 2017

J’ai particulièrement apprécié l’harmonie de voix féminine/masculine de Yuki Berthiaume au synthétiseur qui venait s’ajouter à celle du chanteur Jean-Michel Coutu. Présent également à la guitare, il agissait en tant que leader du groupe, mais une chimie régnait sur l’ensemble des membres. Ils ont su transmette cette complicité à travers la qualité musicale qu’ils livraient.

Chocolat

Mené par Jimmy Hunt, c’est le groupe Chocolat qui a conclu la soirée. Ils semblaient être les plus attendus vu la fébrilité de la foule à leur arrivé sur scène. Chocolat se distingue du projet solo de Jimmy Hunt, qui se qualifie plutôt comme pop-rock francophone. En spectacle, nous étions loin de ce genre musical, avec des poussés instrumentales très planantes. Les sonorités de Chocolat sont à mon avis un mélange d’influence de différents groupes de musique rock psychédélique contemporains, tel que King Gizzard & The Lizard Wizard, mais dans un contexte francophone.

Claudine Bérubé – Chocolat – Café Frida – 17 février 2017

C’était beau de voir les groupes précédents se mêler aux spectateurs pour apprécier de manière égale le rappel non-imposé par l’audience, en particulier lorsque le chanteur de Perséide fut porté à bout de bras en bodysurfing.  On a pu savourer les quatre pièces que Chocolat nous a offert généreusement dans ce rappel. L’une d’elles a notamment fait éclater la foule dans un mush pit.

Somme toute, cette soirée a été un très grand succès malgré une qualité de son et un éclairage qui ne permettaient pas de porter une attention particulière au talent des artistes invités. Il serait intéressant que le café Frida exploite davantage leur rôle de diffuseur culturel dans un contexte plus professionnel. C’est principalement en nous offrant des soirées comme celle-ci où la musique émergente sera mise en valeur dans une programmation plus régulière qu’ils pourront certainement venir à bout de ces lacunes.

Voici les photos de la soirée prises par notre photographe, Claudine Bérubé.

[SPECTACLE] Chocolat et Pure Carrière au Cercle, 16 février 2017

Pure Carrière – Photo : Nicolas Padovani

Le Cercle s’offrait une maudite belle soirée de rock aux tendances psychédéliques jeudi soir. D’abord, le groupe local pantoumois Pure Carrière a offert ses pièces aux tendances slacker-math-rock (si une telle chose peut exister) devant une foule hautement attentive.  Les pièces sont courtes et punchées, les lignes mélodiques de Jean-Michel Letendre-Veilleux sont volontairement brouillonnes; ajoutons à cela la basse convaincante (et certaines fois le vocal) de Laurence Gauthier Brown et on se retrouve  avec un power-trio pas mal efficace et qui était en harmonie avec le spectacle principal qui allait suivre. Ils présentaient essentiellement les pièces de leur premier EP intitulé E.P.1 peuplé de pièces aux noms savoureux tel POP LA PILL et surtout Né Fucké qui nous a permis d’avoir une belle discussion post-concert à savoir si la toune parlait de naissance ou d’un nez bizarre.

Chocolat – Photo : Nicolas Padovani

Bien que j’aie assisté à de nombreux concerts de Jimmy Hunt, c’était la première fois depuis une lointaine vitrine de la Bourse Rideau (avec les défunts Bonjour Brumaire et Mimosa) que je voyais le quintette Chocolat. Après avoir entendu d’excellents commentaires au sujet de leur spectacle donné au Pantoum cet automne, c’était un devoir de ne pas les manquer cette fois. C’est un groupe en parfaite cohésion qui est venu défendre le matériel issu de l’excellent Rencontrer Looloo paru l’automne dernier. L’album qui flirte avec un classic-rock bien assumé en se gardant de tomber dans les clichés propres au genre gagne sans surprise en puissance sur scène. Les gros riffs enterrent comme sur l’album les vocaux délicieusement nonchalants et réverbés de Hunt et une grande cohésion était audible pendant l’ensemble de la performance. L’ajout de saxophone par Christophe Lamarche-Ledoux pendant les pièces Les pyramides et Golden Age est fort pertinent et il y a Emmanuel Éthier qui fait comme toujours un travail splendide à la guitare notamment pendant Ah Ouin et Les géants. Le groupe est complété par Ysaël Pépin à la basse et Brian Hildebrand à la batterie qui se démènent quant à eux sans relâche. Parfois avec d’aussi talentueux musiciens on se retrouve devant un rock un peu cérébral, mais Chocolat c’est une affaire viscérale. Le fait saillant de la soirée est survenu en ouverture du rappel lors de la prestation de la pièce Looloo; une grosse chanson qui permet à chacun des membres de s’éclater. Le groupe a offert une généreuse performance le pied au plancher toute la soirée devant une très belle foule au Cercle que j’aime particulièrement en formule rock comme lors de cette délicieuse soirée de février.

Pour écouter le nouveau EP de Pure Carrière c’est ici.

[FESTIVAL] Retour sur Agricock avec Chocolat et Ponctuation

La saison des festivals tire à sa fin. Par contre, le week-end dernier, une petite ville de la Montérégie offrait un festival urbain très intéressant : Agrirock. Étant malheureusement pris avec de nombreux concerts à Québec et le MRCY fest à Laval, j’ai seulement pu assister à une soirée de festivités dans un magnifique bar/salle de spectacle de la ville. C’est donc au Zaricot que j’ai pu voir à l’œuvre Belmondo, Ponctuation et Chocolat.

Belmondo au festival Agrirock 2015. Crédit Photo : Émile Brouillard (Brouillard Photography)
Belmondo au festival Agrirock 2015.
Crédit Photo : Émile Brouillard (Brouillard Photography)

Le tout débute è 20h30 tapant avec un concert de trente minutes de la formation maskoutaine Belmondo. Ayant sorti un EP intitulé Tempête des corneilles en juin dernier, le groupe se présente en grande forme devant un Zaricot encore très peu rempli. Ayant une sonorité s’apparentant plus au rock lourd, voir parfois metal, sur le EP, en concert c’est un peu plus léger. Le chanteur se permet beaucoup d’expressions et une voix plus près du courant punk. Le groupe a joué en entier Tempête des corneilles et la foule a apprécié le tout. Passage éclair, mais très énergique qui a su rallier quelques fans de plus pour les Montréalais.

Ponctuation au festival Agrirock 2015. Crédit Photo : Émile Brouillard (Brouillard Photography)
Ponctuation au festival Agrirock 2015.
Crédit Photo : Émile Brouillard (Brouillard Photography)

C’est au tour des frères Guillaume et Maxime Chiasson de prendre la scène avec leur projet Ponctuation. Directement de Québec, les deux musiciens ont présenté leur dernier opus La réalité nous suffit au public maskoutain. En formule trio avec Laurence Gauthier Brown à la basse et au clavier, le groupe nous en met plein la vue. Avec sa stature impressionnante, Guillaume est énergique et très en voix. Le son est impeccable et la foule grandit à vue d’oeil. Faisant quelques blagues ici et là, le concert passe comme un coup de vent. La grille de chansons incluait quelques pièce de 27 Club, leur précédant opus. La barre était haute pour la troupe de Jimmy Hunt, car les 45 minutes de Ponctuation étaient assez puissantes.

Chocolat au festival Agrirock 2015. Crédit Photo : Émile Brouillard (Brouillard Photography)
Chocolat au festival Agrirock 2015.
Crédit Photo : Émile Brouillard (Brouillard Photography)

C’est donc aux alentours de 22h30 que Jimmy Hunt et sa bande entrent en scène sur la pièce Sois Belle de leur album Piano Élegant. C’était mon baptême de feu de Chocolat. Je suis un grand fan du travail solo de Hunt ainsi que du groupe, mais je n’avais jamais vu l’oeuvre en spectacle. Ayant l’air d’une vieille bande de metalleux, spécialement le bassiste, l’équipe fait dans son rock psychédélique par moments. le concert est décousu, sympathique et énergique. C’est ce qu’on s’attend du groupe quand on en connait un peu plus sur son historique. Emmanuel Éthier s’est joint à la mouture 2015 de Chocolat en tant que réalisateur et guitariste. Un superbe choix, autant musicalement que scénique. La chimie entre Hunt et Éthier est superbe à voir. Ils sont des collaborateurs de longue date et ça transparaît sur scène. Les pièces Burn Out et Tss Tss étaient jouées à la perfection. La voix de Jimmy Hunt était parfois trop en arrière plan, mais ça semble être voulu dans l’esprit plus rock du groupe. Mettant l’accent sur leur dernier opus Tss Tss, les fans de la première heure n’ont tout de même pas été déçus, car le groupe a interprété quelques pièces de Piano Élegant. Le public a eu droit à une super soirée rock au Zaricot en ce deuxième jour du Agrirock 2015. Jimmy Hunt a même quitté la scène pour se rapprocher de son public pour leur en mettre plein la vue.

J’aurais adoré me promener dans le centre-ville de Saint-Hyacinthe et découvrir tous les artistes qui ont performé pendant Agrirock. Je pense entre autres au show surprise d’Anatole, aux concerts très souvent mémorables de We are Wolves et de l’ambiance festive de Canailles. La vie étant faite de choix, j’ai dû manquer tous ces bons artistes, mais ce n’est que partie remise, car l’an prochain, Agrirock, tu fais partie de ma tournée des festivals sans hésitation.

[FESTIVAL D’ÉTÉ DE QUÉBEC] JOUR 1 – À ne pas manquer

logo-enroute-feq

C’est ce soir, 9 juillet 2015, que le Festival d’Été de Québec prend son envol pour sa 48ème édition. Avec une programmation de plus de 200 artistes, il peut être difficile de faire des choix. Quoi de mieux qu’un résumé complet et quelques suggestions pour planifier son festival. Voici quelques groupes à ne pas manquer ce soir!

Certainement que la scène Bell des plaines d’Abraham sera en feu avec le concert de JACK Ü (Skrillex + Diplo). Le tout débute dès 16h00 avec une programmation incluant Kiesza, A$AP Ferg, Tycho, Zeds Dead et plusieurs autres. Vous n’êtes pas trop branché musique électronique? Voici quelques suggestions.

18h00 : Claude Bégin ou Navert

Choix déchirant pour ouvrir le festival 2015. Dans le quartier St-Roch, Navert inaugurera les planches du Petit Impérial. Le duo a lancé l’album Temps Bipolaire en début d’année. L’album s’est mérité une note de 75% lors de notre chronique en route vers le FEQ.  Les rythmes électro-pop sauront vous faire dansez tout en gardant une oreille attentive sur la magnifique voix d’Annie-Claude Navert. À ne pas manquez, surtout si vous comptez continuer votre soirée du côté de l’Impérial Bell avec Yelle et Milk & Bone, deux artistes qui rejoignent Navert dans une similarité de son.

Toutefois, malgré l’immense talent de Navert, le chanteur Claude Bégin, maintenant très connu grâce à son simple Avant de Disparaître, s’activera sur la scène Hydro-Québec de la place d’Youville. Depuis son dernier concert à Québec, le chanteur a su prendre du galon sur scène. Il saura faire sautiller les spectateurs avec sa pop magnifiquement interprété. J’ai encore besoin de vous convaincre? Regardez ce vidéo du dernier Pop-Up FEQ.

19h45 : Milk & Bone 

Certes, il y aura Current Swell et Family of The Year et leur folk accrocheur sur la scène Loto-Québec, mais un des incontournables de la soirée, c’est Milk & Bone à l’Impérial Bell. Avec son premier album Little Mourning, le duo féminin québécois Milk & Bone est sur une lancée incroyable. Après des concerts à New-York, Toronto, Los Angeles et Paris, Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne posent leur valises à Québec pour une performance d’un peu moins d’une heure. Milk & Bone, c’est de l’électro pop féminine faite avec une douceur incroyable. C’est du bonbon pour les oreilles et pour les yeux. En prime : FOXTROTT et Yelle suivront sur la même scène au courant de la soirée.

21h30 : Vance Joy ou Zebda

La sensation australienne Vance Joy sera au pigeonnier sur les coups de 21h30. Après avoir rempli la scène des arbres (qui débordait) l’an dernier à Osheaga ainsi qu’une vingtaine de concerts avec Taylor Swift, le chanteur saura assurément remplir la scène Loto-Québec. Il faudra arriver tôt pour pouvoir assister à la performance de l’auteur du méga succès Riptide.  Avec sa capacité limitée, la scène Loto-Québec va assurément déborder ce soir. C’est à voir si vous êtes mordu de sonorité folk mielleuse.

D’un autre côté, Zebda saura faire tomber votre chemise sur la scène Hydro-Québec. Après une performance au Métropolis de Montréal il y a quelques jours, le groupe de Toulouse présentera son dernier album Comme des Cherokees  ainsi que quelques grands succès au public de Québec. Les amateurs de musique francophone festive seront comblés.

23h30 : Chocolat

Il se passe désormais de présentation, Jimmy Hunt sera au cercle dès 23h30. Par contre, c’est avec sa bande de Chocolat qu’il fera vibrer l’intime salle de spectacle de St-Roch. Le groupe, qui a su choquer dans ses débuts en 2007 (voir le documentaire Élégant ci-bas), s’est maintenant assagi. Sur scène pour présenter l’excellent album Tss Tss, le rock solide du groupe vous réveillera en cette heure tardive et clôturera votre première journée de festivité.

Au total, ce seront près de 25 groupes qui seront actifs sur les différentes scènes du festival ce soir.

Infographie par : Festival d'Été de Québec
Infographie par : Festival d’Été de Québec

[PHOTOS] Party Envol et Macadam de la Saint-Jean, Plaines d’Abraham, 23 juin 2015

01 - Party Envol et macadam de la St-Jean - 150623Il y avait peu de monde vers 21 heures lorsque nous sommes arrivés sur les Plaines d’Abraham. La pluie venait de cesser, c’était venteux et, avouons-le franchement, un brin frisquet pour un 23 juin. Qu’à cela ne tienne, l’offre proposée par nos amis d’Envol et Macadam était plus qu’intéressante et si jamais ça ne marchait pas, le grand spectacle était tout près.

Cependant, les groupes qui se sont présentés devant nous (avant que notre corps ne nous rappelle que la vingtaine est passée depuis quelques temps) ne manquaient pas de charisme, ni de présence ou de bonnes chansons.

Les Trimpes
Les Trimpes

Tout d’abord, la formation limouloise Amor & Willie a parti le bal sur les chapeaux de roues avec son rock sale aux accents très country… du western spaghattrash, qu’il disent? On a profité d’un certain décalage imprévu entre les scènes pour tendre l’oreille au rap de Ty-Q, qui brassait la scène hip-hop à l’autre bout. Ensuite, on est allés voir en bas le grand show, où The Seasons chantaient la jolie Promenade sur Mars. Le fan de Gerry en moi était ravi.

Nous sommes repartis aussitôt pour voir Les trimpes à l’oeuvre. Le groupe avait de nombreux fans fort enthousiastes et on peut affirmer sans se tromper que le party était bien pris à la scène rock. Notons toutefois que le son était peut-être un peu trop fort pour nos tendres oreilles. Situation qui a été corrigée par la suite.

36 - Simon Kearney - 150623
Simon Kearney

La suite, c’était Simon Kearney. Vous avez sûrement lu les compte-rendus de Marie-Ève à son sujet (ici et ici). Moi, je n’avais pas encore eu la chance de le voir aller. OK, non seulement il a la gueule de Jake Bugg, il déborde tout autant de talent, tout en créant un univers bien particulier dans lequel on prendra plaisir à plonger cet automne.

Puis ce fut au tour de Jimmy Hunt dans une rare prestation solo cette année. Hunt a eu beaucoup de mal avec sa guitare au début du spectacle, ce qui a causé un léger malaise, mais notre homme a tôt fait de nous faire oublier ce petit contretemps en nous offrant le meilleur de ses deux albums solo. Le rythme de ce programme avait été savamment dosé que la finale de Christian Bobin, pourtant interminable, nous a paru trop courte.

48 -  - 150624
Jimmy Hunt

Les chiens de ruelle et Solids ont suivi, mais malheureusement, j’étais exténué. Allez, à la maison.

En tout, selon les organisateurs, plus de 30 000 personnes sont passés par le site du party hier soir. Certaines sont restées toute la soirée, d’autres ont écouté une prestation avant de changer de place. On revient l’an prochain. C’est tellement agréable de célébrer tout en faisant quelques bonnes découvertes!

Photos : Jacques Boivin/ecoutedonc.ca

[foogallery id= »8544″]

Quoi faire à la Fête nationale?

étincellesContrairement à ce que pense François Legault, la St-Jean, c’est pour tout le monde sans exception.

Cela dit, y’a plein de belles festivités ce soir et demain dans la région, et nous avons choisi les célébrations qui nous intéressaient le plus. Les voici :

Louis-Jean Cormier23 JUIN

  • Tout d’abord, il est difficile à manquer, il s’agit du grand spectacle de la St-Jean sur les Plaines d’Abraham avec Alex Nevsky, Fanny Bloom, Galaxie, Louis-Jean Cormier, Nanette Workman, Patrick Norman, Salomé Leclerc, Stéphane Archambault et The Seasons. Il y a bien quelques vieux routiers (qui sont loin d’être déplaisants), mais il y a également quelques-uns des artistes les plus pertinents aujourd’hui! Et quelle belle chance pour The Seasons. On leur souhaite un bel accueil de la part de la foule. Le tout commence à 21 heures.
  • Toujours sur les Plaines dès 22 h 30, la fête se poursuit avec Misteur Valaire et leurs invités Alaclair Ensemble et Karim Ouellet. Une grande fête qui se poursuivra avec des DJ jusqu’aux petites heures.
  • Juste à côté, derrière le Concorde, nos amis d’Envol et Macadam présentent leur party de la Saint-Jean où les fêtards pourront assister aux prestations d’artistes et de groupes dits émergents sur trois scènes (rock, dance et hip-hop). Voici l’horaire de la soirée :SCÈNE ROCK
    21h – Amor & Willie
    22h – Les Trimpes
    23h – Simon Kearney
    00h – Jimmy Hunt
    1h15 – Les Chiens de Ruelle
    2h15 – SolidsSCÈNE HIP HOP
    21h – Ty-Q
    22h – Volkanik
    23h – Vita Nova
    00h – Les Ambassadeurs
    1h – Sir Pathétik
    2h – Manu Militari

    SCÈNE ÉLECTRO
    21 à 23h – Axrun
    23h à 00h – Magnus (Vancouver, BC)
    00h à 1h – Dopamyne
    1h à 2h30 – Miss DJ Licious
    2h30 à 4h – Dream Creator

pico-150328-3024 JUIN

  • Au parc Saint-Louis-de-France de Sainte-Foy, vous pourrez voir Tous Azimuts dès 20 h 15.
  • De son côté, Pascal Pico Larouche et le Roche Bande seront au Parc de l’Anse-à-Cartier de Limoilou dès 19 heures.

Y’a plein d’autres activités sur fetenationale.quebec!

Party Envol et macadam de la St-Jean : Brasse ton Québec!

party st-jeanOn vient de recevoir la programmation du party Envol et Macadam de la St-Jean-Baptiste, qui se tiendra une fois de plus sur les Plaines, en arrière du Concorde. Pendant qu’un peu plus bas, les fêtards auront droit à la grande fête, en haut, la fiesta aura peut-être un peu moins d’envergure, mais elle ne manquera pas de punch : on y retrouvera, entre autres, Jimmy Hunt, Simon Kearney, Les Trimpes, Amor & Willie, Solids, Manu Militari, Vita Nova, Les Ambassadeurs, Sir Pathetik, Magnus, Axrun, Dj Licious, Dream Creator et Dopamyne.

Comme toujours, l’action sera divisée sur trois scènes : rock, électro et hip-hop. On n’a qu’à lire les noms pour se rendre compte qu’on va tourner en rond toute la nuit, d’une scène à l’autre. C’est comme ça qu’on aime ça : les styles se mélangent, les fêtards communient et les mélomanes tous azimuts ne font plus qu’un.

On se revoit le 23 au soir à partir de 20 heures!

Spectacle : NuitsFEQ (Kandle, Jimmy Hunt et Karim Ouellet), Impérial de Québec, 16 mai 2014

Karim OuelletC’est un Impérial de Québec embrasé (et plein à craquer) qui a acclamé Karim Ouellet lorsque celui-ci a foulé les planches de l’Impérial de Québec vendredi dernier. Faut dire que Ouellet avait mis le paquet : en plus de ses collaborateurs habituels (dont King Abid, véritable dynamo), le fin renard a fait appel à des choristes et à une section de cuivres (dont un des membres de Misteur Valaire).

Karim OuelletCeux qui ont déjà vu l’auteur-compositeur-interprète en spectacle pourront en témoigner : ces ajouts donnaient aux chansons déjà savoureuses de Ouellet encore plus de couleur. Après une tournée européenne en première partie de Stromae où il a fait très bonne impression, il devait être plaisant pour Ouellet de retrouver ses fans des premières secondes, ceux qui connaissent ses toutes ses chansons par coeur. On pourrait dire qu’en plus des trois choristes sur scène, il y en avait près de 900 dans la salle…

Karim Ouellet et Ariane MoffattParmi les invités, il y a la petite soeur, Saramée, qui a livré un rap fougueux, ainsi que Koriass, qui a suivi (mais que nous avons malheureusement manqué, gardienne oblige). Sans oublier Ariane Moffatt, venue interpréter avec Ouellet sa composition printannière, Soleil chaleur. Oui, il les a toutes faites, il en a même ajouté une petite nouvelle!

Karim OuelletJe crois qu’on peut le dire : Karim Ouellet est le roi de la pop à Québec et ses sujets en ont eu plein les oreilles. Triomphe.

Je vais revoir Karim Ouellet en première partie de Stromae à Montréal en juin. Une chance que le show n’est pas à Québec, j’ai l’impression que notre renard lui aurait volé la vedette. 😉

KandleEn première partie, soulignons l’excellente (mais brève) prestation de Kandle, qui a su charmer le public avec son rock énergique et assurer, ainsi que Jimmy Hunt, qui nous a offert quelques morceaux choisis de son excellent album Maladie d’amour.

Jimmy HuntEn passant, Louis Bellavance, le directeur de la programmation du Festival d’été de Québec, est monté sur scène pour nous annoncer que les NuitsFEQ seraient de retour dès cet automne. On risque d’y être nous aussi!

Les nuits FEQ à l’Impérial de Québec – 3e soirée *** CONCOURS ***

Question de nous faire patienter jusqu’au mois de juillet (oui, on le sait, manque la programmation de l’ÉlectroFEQ, plus de détails à ce sujet bientôt), les organisateurs du Festival d’été de Québec ont eu la bonne d’idée d’organiser les Nuits FEQ une série de spectacles à l’Impérial de Québec mettant en vedette des artistes que vous avez déjà vus au Festival, d’autres que vous aimeriez voir, voire quelques découvertes surprenantes.

Trois spectacles ont été annoncés :

1er mars : Le groupe montréalais Sam Roberts Band et son pop-rock efficace et accrocheur sauront charmer les gens de Québec. Le dernier album, Lo-Fantasy, a eu de bonnes critiques un peu partout, et servira de catalyseur à ce qui devrait être tout un party. Le groupe indie rock albertain Fast Romantics et Mauves, un excellent band de Québec, ouvriront le bal.

3 avril : Ce sera au tour du groupe torontois Down With Webster, qui a fait un passage remarqué au dernier FEQ, de divertir ses fans de Québec. Un nouvel album devrait paraître au printemps, alors attendez-vous à du nouveau matériel. SonReal et Loud Lary Ajust assurent les premières parties.

Nuits FEQ Karim16 mai : Les amateurs de musique d’ici seront comblés alors que Karim Ouellet (qui arrive tout juste d’une tournée française où il a mis le party en première partie de Stromae) viendra chanter l’amour (ainsi que d’autres chansons de son génial Fox) chez lui, dans sa ville. Avec Karim, on peut s’attendre à tout, surtout si c’est bon! De plus, monsieur Ouellet ne viendra pas seul! Non, non, non, les amis! Le renard s’offre la totale! Koriass, Ariane Moffatt et la section de cuivres de Misteur Valaire se joindront à Karim. Ça sera MÉ-MO-RA-BLE, et on nous annonce d’autres surprises.  Comme si ce n’était pas assez, Jimmy Hunt sera également présent et proposera des pièces de son plus récent album, Maladie d’amour, que j’ai beaucoup aimé. Ça ne s’arrête pas là! La talentueuse Kandle viendra aussi défendre son nouvel album In Flames.

Trois spectacles, trois ambiances, il y en a pour tous les goûts!

Les billets sont presque donnés : 15 $ par soir, à la billetterie de l’Impérial (http://imperialdequebec.com). Les portes ouvrent à 19 heures, les shows commencent à 20 heures précises.

Plus de détails ici : http://infofestival.com/Programmation/Nuits-FEQ-presentees-par-Bell/

Nuits FEQCONCOURS – GAGNE TA PAIRE DE BILLETS POUR LE SHOW DU 16 MAI!

Ça vous tente d’aller voir la troisième représentation des Nuits FEQ avec Kandle, Jimmy Hunt et Karim Ouellet (et ses invités) le 16 mai prochain? ecoutedonc.ca s’est associé au Festival d’été de Québec pour offrir à une personne très chanceuse une paire de billets pour cet événement.

Comment participer :

Dans les commentaires de cette page, dites-nous simplement quel est l’artiste que vous avez le plus hâte de voir au Festival d’été de Québec cette année. Oh, assurez-vous de laisser une adresse de courriel valide.

Le 9 mai prochain, vers 17 heures, je ferai tirer une paire de billets parmi les personnes qui auront répondu ici, sur Facebook ou sur Twitter. Pas besoin de participer sur toutes les plateformes, ça ne vous donnera pas plus de chances. Le concours est ouvert à tous, alors répandez la bonne nouvelle et faites découvrir ce blogue sympathique à tous vos amis!

Critique : Jimmy Hunt – « Maladie d’amour »

jimmy hunt maladie d'amourY’a pas à dire, la première écoute de cette nouvelle offrande de Jimmy Hunt est plutôt déroutante. On s’était habitués à des pièces folk légères comme Motocross, une pièce comme Antilope, sombre, électrique et atmosphérique, a de quoi sortir l’auditeur de sa zone de confort.

C’est ça, Maladie d’amour. Un album qui nous amène là où on ne s’y attendait pas, qui laisse tomber la facilité des petites ritournelles pour nous offrir un son nettement plus recherché. Même si Hunt a encore sa voix et son attitude de jeune voyou lorsqu’il chante l’amour à Denise ou à Marie-Marthe, la musique, de son côté, nous fait voyager loin. Les guitares et les synthés ont du mordant et du groove (écoutez Nos corps, savoureuse et sensuelle), les rythmes sont envoûtants ou dansants (on se laisse aller allègrement sur Rêver souvent), sérieux, on prend son pied. Emmanuel Éthier et Christophe Lamarche-Ledoux, sur qui Hunt comptait pour mettre de la viande autour de son délicieux os, ont accompli leur mission.

Seul reproche : un petit creux de vague au milieu de l’album, avant de terminer en beauté en nous faisant presque pleurer avec une superbe Maladie d’amour, une guitare-voix formidable, et en nous faisant littéralement lancer nos vestes pour danser sous la boule en miroir avec Christian Bobin, morceau délectable aux accents disco.

Avec Maladie d’amour, Jimmy Hunt a vraisemblablement voulu surprendre. On aurait pu ne pas vouloir suivre tellement ce virage était prononcé. Pourtant, c’est exactement le contraire qui se passe. À la surprise de la première écoute succède une envie de goûter plus longuement cette galette. De la grande classe.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=FxpUzKRLSYo&w=480]
Site Web : http://jimmyhunt.bandcamp.com/

Ma note : offset_8