[PRIMEUR] Le nouveau clip de Simon Paradis pour Salon Balcon

Simon Paradis-Dionne se tient debout devant moi. Il a l’air en forme pour un gars qui vient de passer une semaine à tituber entre un local de jam et l’hôpital. Il a l’air de s’être bien remis de son appendicite, même s’il a eu des complications après la chirurgie. À quelques jours de son lancement, il semble relaxe et réfléchi.

« Ah ouais, c’est parce que je suis sur les médicaments. Je suis un peu buzzé là. »

Ah ok!

Il vient me voir pour qu’on ajoute la touche finale au vidéoclip qu’on a tourné pour le deuxième extrait de son nouvel album, L’Issue du Soir . [Lisez la critique de l’album de Jacques Boivin juste ici.] Un clip qu’on a réalisé en un après-midi avec l’aide d’amis et d’un peu de bière. L’idée était de faire quelque chose de simple et d’un peu improvisé, d’un peu brouillon. Tourner sans trop y penser.

Cette fois là, c’était notre deuxième et dernière chance de pouvoir faire un clip pour le mettre en ligne un peu après son lancement. Notre première tentative s’était soldée par un échec lors d’un roadtrip au Nouveau-Brunswick en début d’août pour un joyeux petit festival nommé Sappyfest. Armés de iphones, d’un appareil photo et de notre imagination sans fin, nous allions produire le prochain clip qui allait influencer une génération entière de cinéastes. Ou pas. Finalement, après 12 heures de char dans le corps, des autoroutes pas très belles à filmer et 4 personnes dans une voiture qui voulaient rêver éveillés plutôt que tourner un clip, nous avons décidé d’abandonner le projet. Même les feux d’artifices que nous avions achetés à Cabano, ce petit bled à cheval entre le Québec et le Nouveau-Brunswick, n’avaient réussis à nous inspirer.

Je dis au revoir à Simon, tout en m’assurant qu’il est un peu moins stone que quand il est arrivé chez moi. Le clip est dans la boite, j’espère que vous allez apprécier.

 

[SPECTACLE] Lancement de « L’issue du soir » de Simon Paradis (+ Alexandre Martel), Le Cercle, 25 septembre 2015

 

(Photos : Jacques Boivin)

20150925-225931-40-Simon ParadisAprès avoir passé les derniers jours à écouter attentivement (et en boucle) L’issue du soir, j’avais bien hâte de voir comment les nouvelles chansons de Simon Paradis allaient se défendre sur scène. C’est justement ce que Paradis a montré vendredi soir dernier, et ce, de bien belle façon, devant un public nombreux composé de parents, d’amis, de fans, de mélomanes et de curieux venus d’aussi loin que Fredericton au Nouveau-Brunswick!

Même s’il nous a offert quelques vieilles compositions, Paradis s’est concentré sur les magnifiques pièces de L’issue du soir (après tout, on lançait l’album!) accompagné de ses musiciens et amis (Renaud Pilote, Jane Ehrhardt, Hugo LeMalt, Serge-André Amin). Comme sur l’album, les chansons étaient donc belles, interprétées par un band visiblement émotif, et le public était là, écoutant tranquillement ce qui se passait devant (est-ce que le public du Cercle s’est donné le mot cet automne pour devenir agréable, coudonc?). Kim Drouin-Radcliffe est même venue jouer un brin de violoncelle sur quelques chansons.

Tout le monde y a trouvé son compte (chacun a sa chanson préférée sur L’issue du soir). Personnellement, mon moment à moi s’est produit au rappel, sur Appartement, mon nouveau ver d’oreille préféré (tasse-toé, Consommations de Gab Paquet!). Je ne suis pas le seul à avoir bien apprécié, les applaudissements étaient plutôt nourris.

Simon, ta nouvelle carrière de gourou attendra encore un peu.

Alexandre Martel

20150925-213749-05-Alexandre MartelC’est le chanteur/leader des formations Mauves et Anatole, Alexandre Martel, qui a eu la tâche de réchauffer le public. Pour ce faire, il n’avait pas de grosse touffe de poils sur la tête, ni de costume de dandy ou de squelette. Mais il avait un public conquis d’avance, prêt à le suivre dans ses aventures les plus folles. Il en a donc profité pour nous jouer… des nouvelles compositions de Mauves (et d’Anatole) seul, à la guitare, ben straight. En mode chansonnier! [NDLR : Hé, c’est pas comme si on n’avait pas déjà assez de photos du torse nu d’Alexandre dans nos archives!]

Du beau matériel plein de potentiel suivi d’un retour en arrière avec le St-Jean-Baptiste Country Club, le temps d’une chanson.

[ALBUM] Simon Paradis – « L’issue du soir »

C’est avec un album en français que l’auteur-compositeur-interprète de Québec Simon Paradis réapparaît cet automne. Intitulé L’issue du soir, cet album de « pas folk »-pop est un petit bijou aux coins parfois un peu rugueux écrit par Paradis alors qu’il vivait une période charnière de sa vie.

Pour ce faire, il a fait appel à ses complices habituels Hugo LeMalt (guitare), Renaud Pilote (batterie), Jane Ehrhardt (claviers) et Serge André Amin (basse) et il a enregistré ses chansons à divers endroits, dont à St-Frédéric-de-Beauce, au Pantoum et à Avatar, où il travaille. Méchante belle gang pour rendre les chansons de Paradis plus grandes que nature.

De bien belles chansons, d’ailleurs.

Qu’elles soient joliment pop-rock (avec un glaçage de synthés) comme Salon Balcon ou qu’elles prennent des airs solennels comme sur Corbeau, les chansons de L’issue du soir vont dans de nombreuses directions (hé, come on, y’a du synthé à la Vangelis sur Tempête!), mais elles gardent ce fil qui nous donne l’impression de regarder par la fenêtre ces tableaux brossés par Paradis.

Bon, si vous êtes du genre Garou, vous allez peut-être un peu irrités par la voix de Paradis, mais je ne vois pas qui aurait pu chanter ces chansons à sa place. Quand il chante le refrain d’Appartement, c’est avec une voix de gars désespéré qui frappe à la porte sous l’orage à 3 heures du matin un mardi soir. Chaque syllabe de chaque mot est parfaitement sentie et ressentie.

Musicalement, même dans les moments les plus tristes, on se croirait au Jardin botanique tellement ça fleurit de partout! Dans les chansons les plus douces comme dans les plus entraînantes, on trouve plein de moments d’émerveillement qui changent au gré des chansons. La mélodie, le solo de guitare, la couche de synthés, le rythme, le piano (si joli), tout finit par nous chatouiller les neurones.

Avec L’issue du soir, Simon Paradis a dressé dix portraits dans lesquels l’infiniment personnel se marie au grandiose. Le tout donne un ensemble complexe, ambitieux, mais tout à fait accessible, qui nous donne envie de distribuer des câlins.

L’album sera lancé vendredi 25 novembre, 20 heures, au Cercle. Première partie : Alexandre Martel. Plus de détails : https://www.facebook.com/events/879682748775044/