Catégories
Région : Québec Spectacles

[SPECTACLE] Maude Audet au Bal du Lézard

16012016-230832-02-En janvier dernier, Maude Audet et son ami Navet Confit ont charmé une foule de dix personnes au Bal du Lézard. Retour (un peu en retard, on en convient) sur un moment qui laisse présager un bel avenir pour cette artiste de Québec.

«Soyons des perdus magnifiques»

Sans prétention et d’une authenticité réconfortante, Maude Audet a débuté le spectacle avec les chansons acoustiques de son dernier album Nous sommes le feu. C’était une excellente entrée en matière pour un spectacle qui se voulait intimiste. Soutenue par Navet Confit à la batterie et à la basse, Audet a offert une prestation sensible, juste et envoûtante. Avec une pudeur touchante, elle a su livrer ses chansons de manière assumée. Le son country-rock de sa guitare Gretsch Tenessee Rose contrastait avec sa voix aérienne et l’effet chaleureux y était.

Photos: Jacques Boivin
Photos: Jacques Boivin

Un des moments forts de la soirée à été son interprétation bien sentie de l’excellente chanson «Perdus magnifiques». Pièce aux sonorités sixties, elle dénonce le rythme parfois machinal de nos vies et invite à ce besoin de légèreté et à partir les cheveux au vent.

Elle sera de passage au Cercle le 26 février prochain avec Mara Tremblay. C’est un événement qui risque de plaire à plusieurs.

 

Catégories
Région : Québec Spectacles

[PHOTOS] Maude Audet, 17/11/2015, Ninkasi St-Jean

Photos : Jacques Boivin

Mardi dernier, après un lancement fort réussi à Montréal, Maude Audet lançait son deuxième album Nous sommes le feu à Québec dans le cadre des Lancements de la Ninkasi. À en juger par le nombre de spectateurs présents, le lancement était fort attendu.

Accompagnée du géant Navet Confit à la basse et de Mathieu Vézio à la batterie, Maude avait l’air toute menue derrière sa Gretsch! Même dépouillées du violoncelle, de l’orgue, du piano (et des castagnettes), les chansons de Nous sommes le feu interprétées mardi prenaient sans peine leur envol. Ne reste plus qu’à espérer quelques spectacles en formation complète, auxquels nous nous ferons un devoir (et surtout un plaisir) d’assister.

On a pris quelques photos de la soirée et du magnifique rideau doré (une touche digne de cette fine créatrice d’ambiances au théâtre). En voici quelques-unes des plus belles :

Catégories
Albums

[ALBUM] Maude Audet – Nous sommes le feu

Avec Nous sommes le feu, l’auteure-compositrice-interprète originaire de Québec Maude Audet reprend là où ses chansons l’avaient menée sur son (excellent) premier album. Réalisé une fois de plus par l’infatigable Navet Confit (qui se laisse aussi aller sur la six-cordes), Nous sommes le feu est encore un mélange de chansons folk-pop axées sur les guitares et les magnifiques textes d’Audet, qui chante encore avec sa petite voix douce et éthérée. En soutien, on trouve des collaborateurs solides : Marianne Houle (violoncelle), Matthieu Vézio (batterie) et Frédérick Desroches à l’orgue et au piano.

Si le premier album me rappelait un peu la formation française Autour de Lucie première période, le deuxième est résolument pop avec ses mélodies fort sixties (Leur arsenal) et ses petits accents de chanson française (Nos gestes répétés), tout en n’hésitant pas à rocker au besoin (irrésistible On leur demande). Un album qui arrive juste à point, lancé en même temps que les sombres attentats de Paris, aussi personnel qu’universel dans son propos, sans tomber dans le cucul, ni le vulgaire. Un album qui marque cette fin d’automne un peu grise en lui apportant un peu de couleur et d’espoir.

Une oeuvre aussi musicale que littéraire.

Catégories
Festivals FME

[FESTIVAL] FME 2015, Jour 2 en images

Deuxième journée au FME, le soleil toujours d’attaque, des nouveaux arrivants dans Rouyn et une panoplie de spectacles surprises ! Un bon matin de la part des organisateurs pour annoncer Philippe Brach à 12h45 en performance impromptue. Le traitement des photos ira à plus tard. Quelques difficultés me poussent à malheureusement manquer le lancement de ce dernier à 17h ainsi que celui de Philémon Cimon. S’cusez moi !

20h, premier concert d’une grosse soirée: PONI. À ma surprise, je m’attendais à quelque chose de beaucoup plus intense mais FS vous en parle plus en profondeur juste ici. S’en suit nos très adorés PONCTUATION, je ne compte plus les fois où j’ai assisté à leurs spectacles. Toujours aussi excellents mais cette fois-ci avec une touche de folie et d’intensité de plus. C’était parfait. Il est seulement 21h45 et pourtant je me sens déjà comblée mais voilà qu’arrive sur scène les très attendus Duchess Says. Une autre performance que j’attendais impatiemment, Annie-Claude se montre un peu plus calme contrairement à ses habitudes mais tout de même, que du plaisir à photographier ! J’arrive ensuite juste à temps pour Navet Confit, un autre de mes coups de coeur du festival: je l’adore. Je me suis rendue à Peregrine Falls pour un petit 30 minutes, j’avais peur de manquer les Fleshtones. Finalement à mon arrivée au Diable Rond, c’était déjà très rempli et le souper m’appelait. Je vais retenter ma chance ce soir !

Consultez aussi le compte-rendu de Karina qui s’est amusée à l’agora, c’est par ici !

Photos: Marion Desjardins/Llamaryon pour ecoutedonc.ca