Écoutedonc.ca sur les ondes du CFOU 89,1 FM (Mauricie), 31 janvier 2018

Écoutez Karina, Marianne et David sur les ondes du CFOU 89,1 FM mercredi le 31 janvier dernier:

Keith Kouna, La Taverne (St-Casimir), 26 janvier 2018

C’est devant son troupeau assoiffé de rock et d’intensité que Keith Kouna est monté sur la scène de La Taverne de St-Casimir passé les 22 heures le 26 janvier dernier. Avec le ventre plein et la gorge bien hydratée grâce aux incroyables bières de la microbrasserie Les Grands Bois, le public était plus que prêt pour commencer un spectacle de Keith Kouna comme il se doit.

Toutes les fois où j’ai vu Keith Kouna en spectacle, il était seulement accompagné d’un clavier ou de sa guitare, alors je n’avais aucune idée à quoi m’attendre avec une formule full band.

C’est avec la pièce Vaches, tirée de son plus récent album Bonsoir shérif, qu’il a commencé son épique performance. Je pense qu’avant même qu’il ne prononce un mot, un moshpit géant s’était déjà formé en avant de la scène. La soirée s’annonçait déjà très bien, alors je me suis levée de mon siège, j’ai enlevé mes coudes accotés au bar et j’ai suivi la parade en dansant.

Keith a enchaîné avec sa voix de rockstar avec la pièce Bonsoir shérif sous les gros stroboscopes qui se faisaient aller pendant qu’il chantait accroupi sur la caisse de son devant lui.

Après un court moment plus sombre et lent, la fête a continué avec les chansons de l’album Du plaisir et des bombes comme Pas de panique, Comme un macaque et La fille. La madame était contente : c’est vraiment l’un de mes albums favoris à vie! J’ai même vu le propriétaire, Dan, du haut de ses sept pieds (j’exagère un peu), lever les bras en l’air et fouler le plancher de danse le temps de la chanson Tic Tac.

Après quelques chansons et après que la boule disco se soit fait aller le pompon, Keith Kouna a laissé la folie retomber pour nous faire chanter Anna. On avait l’air de réciter une prière, heureux et vidés de toute notre énergie à force de s’époumoner et de se déhancher depuis une heure déjà.

Ma nouvelle chanson préférée est clairement Marie, que j’ai mieux connue en spectacle et dont je suis vraiment tombée en amour en la réécoutant par la suite.

Je dois vous avouer, et je pense qu’il y avait consensus dans la salle, que ses plus vieilles chansons vont toujours rester des classiques. On s’est tous arraché les amygdales sur Le tape, mais encore plus sur Labrador, qu’il avait gardée pour le dessert.

Vers la fin, il était seul sur scène et nous a gâtés avec Crabe de poche de son groupe Les Goules, que tout le monde connaissait, évidemment. Et il ne pouvait partir sans faire Batiscan, on s’en doutait bien trop.

Avec le bodysurfing, les ballades rock, les moshpits et les genoux en feu, on peut dire que l’année 2018 a commencé plus fort que prévu grâce à ce petit bout d’homme et sa bande!

 

 

Écoutedonc.ca sur les ondes du CFOU 89,1 FM, 24 janvier 2018

Écoutez notre émission diffusée en direct les mercredis sur les ondes du CFOU 89,1 FM en Mauricie:

Lancement de la programmation 2018 de Plein Sud, 25 janvier 2018

Jeudi soir dernier, le 25 janvier, avait lieu le lancement de la programmation et de toutes les festivités entourant le 25e anniversaire de Plein Sud, qui diffuse des spectacles dans le Moulin Michel de Gentilly à Bécancour.

Bien que le milieu des salles de spectacle n’est pas à son plus fort par les temps qui court, le Moulin Michel, lui, fait sa place depuis 25 ans et continue de présenter des programmations riches et de remplir plus souvent qu’autrement tout ses sièges pour la majorité des spectacles.

La programmation pour 2018 est particulièrement intéressante pour nous puisqu’on y retrouvera, en plus des gros noms comme Dan Bigras, Robert Charlebois et Marie-Élaine Thibert, les artistes suivants:

J’étais au lancement avec notre photographe Joé « weller » Lacerte et on a eu droit à des prestations de Jason Bajada et Cindy Bédard, entre autres, pour nous donner un aperçu de leurs spectacles. Le cachet intime de la salle, ses gigantesques poutres ancestrales et la superbe programmation feront sans doute de cette 25e année d’existence, une année historique. Je vous mets au défi d’aller voir au moins un spectacle et je vous garanti que vous voudrez y retourner !

 

Écoutedonc.ca sur les ondes de CFOU 89,1 FM – 17 janvier 2018

Écoutez notre première émission de l’année 2018:

Émission du 13 décembre 2017 sur CFOU 89,1 FM

Karina et Caroline présentent leur tops albums et spectacles avec quelques autres coups de cœur au travers. À écouter:

 

Émission du 6 décembre 2017 sur CFOU 89,1 FM

J’ai reçu Denis Massé du groupe Les Tireux d’roches et j’ai fait jouer de la bien bonne musique le 6 décembre dernier. À écouter:

 

Les Hôtesses d’Hilaire (+Garnotte) – La Taverne de St-Casimir, 2 décembre 2017

À l’occasion du spectacle des Hôtesses d’Hilaire et de Garnotte ayant lieu à la Taverne de Saint-Casimir samedi dernier, une délégation d’ecoutedonc.ca Québec a œuvré en territoire contesté (meilleure chance la prochaine fois, délégation de Mauricie). Tandis que Marie-Ève Fortier (chaperon) et Jacques Boivin (photographe) découvraient le lieu pour la première fois, notre nouvelle recrue Gabriel Tremblay y faisait ses premières armes. Compte-rendu d’une soirée on ne peut plus festive.

À l’occasion du spectacle des Hôtesses d’Hilaire et de Garnotte ayant lieu à la Taverne de St-Casimir samedi dernier, une délégation d’ecoutedonc.ca Québec a œuvré en territoire contesté (meilleure chance la prochaine fois, délégation de Mauricie). Tandis que Marie-Ève Fortier (chaperon) et Jacques Boivin (photographe) découvraient le lieu pour la première fois, notre nouvelle recrue Gabriel Tremblay y faisait ses premières armes. Compte-rendu d’une soirée on ne peut plus festive.

PS : Mention honorifique à Madeleine Aubin, chauffeuse attitrée de la délégation ecoutedonc.ca Québec et presque gagnante du concours de limbo.

Garnotte

Garnotte / Photo: Jacques Boivin

Quelle belle découverte que fut Garnotte, ouvrant le bal pour Les Hôtesses d’Hilaire samedi dernier à l’intime Taverne de St-Casimir. À son 2e hiver d’existence, la formation montréalaise nous a agréablement surpris par leur rock progressif variant une multitude de mélodies différentes tout au long de leur prestation. Timide en début de perfo, les gars se sont dégênés à la 3e pièce et on peut clairement entendre des influences du groupe folk The Sheepdogs dans leur musique.

Le leader du groupe David Bourbonnais y va de quelques interventions toujours très drôles et pertinentes pendant le set mentionnant entre autres le fait qu’il a brisé une de ses cordes de guitare au même moment que son batteur (Dominic Matthews) a perdu une baguette. Langoureux par moments, heavy à d’autres occasions, les contrastes de style sont intéressants et les ambiances créées par le claviériste Félix Rioux font voyager le public. Une finale presque country garnie de sifflements a même transformé la taverne en saloon western. La table était mise pour les Hôtesses, et ce de belle façon par les «busboy» de Garnotte.

 

Les Hôtesses d’Hilaire

Arborant une splendide robe aux motifs fleuris, Serge Brideau le chaman acadien nous a offert une multitude de claques dans le visage! Non loin de déplaire au public, Les Hôtesses d’Hilaire ont donné tout un spectacle. Misant sur une ambiance groovy, mais toujours aussi psychédélique, Léandre Bourgeois au clavier, Michel Vienneau à la basse, Mico Roy à la guitare et Maxence Cormier alias le «jeune» nous en ont donné pour notre argent.

De son côté, Serge a complètement converti la Taverne de par son franc-parler et ses critiques sociales, notamment sur Fais faillite et C’est Glen qui l’a dit. Sur cette dernière, le déhanchement du Néo-Brunswickois combiné à la complainte anti-technologique fut une expérience audiovisuelle incroyable. Nous avons également eu droit à une sacrée belle tranche de vie sur Eastbound and Down, qui parle de la naissance de Mico. Dans un 18e roue en plein highway. Brideau a même joué au prof de yoga sur J’me souviens des p’tits bouttes, méditant assis en indien pendant la déroute de ses musiciens. Après plus de deux heures de démence, on pourrait penser que les gars n’ont plus de gaz… Eh bien détrompez-vous. Qu’on tape du pied, qu’on danse ou qu’on se rentre dedans, personne ne peut rester indifférent à la musique des Hôtesses.

 

Comment le spectacle s’est terminé? La légende raconte qu’il ne s’est jamais achevé. Non, sérieusement, la finale se voulait un super jam de 15-20 minutes où les musiciens ont lâché leur fou pendant que Brideau, admiratif, les écoutait en notre compagnie. La cerise sur le sundae déjà all dressed, un DJ set de Serge jusqu’au petit matin qui nous a fait danser comme s’il n’y avait pas de lendemain et pourtant… il y en avait en bel et bien un. Au final, un baptême des Hôtesses plus que concluant pour ma part et une première à la taverne pour Jacques et Marie-Ève. On s’en souviendra longtemps.

Geoffroy au Moulin Michel, 24 novembre 2017

Un Geoffroy timide était sur la charmante scène du Moulin Michel le 24 novembre dernier. Étonné de voir une centaine de personnes assises devant lui, il en est resté gêné toute la soirée et a mentionné plusieurs fois sa surprise.Pour ma part, j’étais surprise, mais surtout heureuse que son talent soit partagé devant une salle presque pleine.

Tu ne vas pas voir un spectacle de Geoffroy pour l’entendre te raconter des histoires, parce qu’il parle très peu entre ses chansons. Par contre, il a un don, un pouvoir magique : celui de créer une ambiance unique et enveloppante. Chaque son et chaque élément de décor lumineux semble être en place pour nous amener avec lui dans un périple musical d’une heure.

Après une heure ou presque, il n’avait pas encore joué Coastline, qui est la chanson titre de son unique album. Il ne nous a pas dupés très longtemps; c’était certain qu’il revenait pour la faire en rappel. Tu ne nous auras pas comme ça; coquin, va!

Bien que c’était un spectacle assis, plusieurs personnes se sont levées quelques fois pour danser, et tout le rappel s’est fait avec l’ensemble des spectateurs debout. Geoffroy s’est fait plaisir en terminant avec une reprise de No Diggity, et il a même réussi à nous faire chanter. C’était un des beaux moments que j’ai vécus cette année dans cette magnifique salle, qui ose faire venir des artistes comme Geoffroy et faire découvrir sa musique à un nouveau public.

Dans les prochains mois, Geoffroy sera très actif puisqu’il tournera un nouveau vidéoclip à Cuba, viendra à Trois-Rivières en début février et fera sa grande rentrée montréalaise le 23 février au Club Soda.

Émission du 22 novembre 2017 sur CFOU 89,1 FM

Émission spéciale sur le GAMIQ 2017: mes prédictions et les artistes en spectacle lors du gala: