Critique : Phantogram – « Voices »

Un gars, une fille qui viennent de quelque part dans l’État de New York. De la musique très atmosphérique. Une chanteuse qui s’émeut facilement. Y’en a treize à la douzaine, mais aucun n’arrive à la cheville de Phantogram, qui a vu son succès grandir lentement, mais sûrement, depuis la sortie de son premier album, Eyelid Movies.

PhantogramNous étions très nombreux à attendre impatiemment la sortie du successeur de cet excellent premier album. Nous voilà exaucés aujourd’hui avec Voices, un album où Josh Carter et Sarah Barthel mettent leur talent à profit pour nous emmener une fois de plus dans leur univers électro-pop atmosphérique, mais rythmé.

Si vous avez déjà entendu le premier album, vous êtes en terrain connu. Carter et Barthel ont décidé de ne pas trop s’éloigner des sentiers qu’ils ont empruntés pour Eyelid Movies. D’un côté, c’est une bonne chose, car ils ont trouvé un bon filon qui mérite d’être exploré. De l’autre, le duo a mis toute l’expérience acquise ces dernières années dans la conception de l’album. Barthel transmet beaucoup plus facilement ses émotions en affichant mieux sa sensibilité, tant par le verbe que par l’attitude. L’intensité a monté d’un cran ou deux, les basses sont plus profondes, on ressent mieux les émotions véhiculées par les enveloppes musicales crées par les synthés. Tout ça sans avoir cette impression de redite qu’on a souvent lorsqu’un artiste préfère parfaire ce qu’il sait qu’explorer des endroits où il n’est jamais allé.

Howlin’ At The Moon est un parfait exemple de ce que j’avance. On y retrouve une ambiance familière, propre à Phantogram, mais chaque note jouée à la guitare par Carter a plus de mordant et Barthel n’a jamais autant donné la chair de poule.

Un album qui plaira aux fans de duos gars-fille spécialisés en pop indé, mais qui sont tannés des trucs trop tranquilles de Beach House.

[soundcloud url= »https://api.soundcloud.com/tracks/110059344″ params= »color=ff9900&auto_play=false&hide_related=false&show_artwork=true » width= »100% » height= »166″ iframe= »true » /]

Ma note :
7/10

Phantogram – « Voices » (Indica)

Par Jacques Boivin

Propriétaire, rédacteur en chef, rédacteur, correcteur et photographe.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *