Catégories
Région : Mauricie Spectacles

[QUOI FAIRE] Mauricie – Suggestions de l’équipe du 21 au 27 avril 2016

Des spectacles pour tous les goûts dans les prochains jours en Mauricie !

21 avril:

Laura Sauvage
Laura Sauvage. Crédit photo: Jacques Boivin
  • Chloé Lacasse à la Salle Louis-Philippe Poisson
  • Laura Sauvage au Temps d’une Pinte

22 avril:

  • Aut’choses à la Wabasso
  • Ingrid St-Pierre au Magasin Général LeBrun
Émilie & Ogden. Crédit photo: Adrien Le Toux
Émilie & Ogden. Crédit photo: Adrien Le Toux

 

23 avril:

  • Stompin trees au Zénob
  • Émily et Ogden + Anthony Auger à La Taverne de St-Casimir
  • Ingrid St-Pierre au Magasin Général LeBrun

 

25 avril:

  • Lancement du FestiVoix.. surveillez notre couverture en direct sur Twitter

27 avril:

  • Milk & Bone à Anais-Allard-Rousseau
Milk & Bone au FestiVoix. Crédit photo: Jacques Boivin
Milk & Bone au FestiVoix. Crédit photo: Jacques Boivin
Catégories
Spectacles

Spectacle : Chloé Lacasse – Théâtre du Petit-Champlain, 30 mai 2014

Hier soir, au Petit-Champlain, j’ai assisté au spectacle de Chloé Lacasse, qui venait lancer sa tournée LUNES (son excellent deuxième album) chez nous. Un spectacle intimiste, mais plein d’énergie et d’émotions.

Chloé LacasseLe spectacle a commencé comme l’album avec la belle Rien pour moi, qui annonçait un beau voyage en compagnie d’Air Chloé et de ses complices (Marc-André Landry, Vincent Carré et Geneviève Toupin). Un oiseau dans la vitre, une chanson dont j’adore la poésie, a suivi, et le public présent dans la salle était, comme moi, déjà comblé.

Chloé Lacasse a toujours été très à l’aise sur scène, et si elle était nerveuse hier soir (première et tout), ça n’a pas paru un seul instant. Ses interventions, pertinentes, étaient souvent teintées d’humour. Elle a su choisir les chansons de son premier album qui s’intégraient le mieux son univers actuel, tout en les remettant au goût du jour.

Chloé LacasseOn a aussi eu droit à sa reprise de Voyager, de Jean Leloup, qui dépasse le simple cover. L’auteure-compositrice-interprète s’est carrément réapproprié cette chanson qui correspondait parfaitement aux thèmes abordés dans Lunes (elle l’a enregistrée chez nos amis de BRBR – vous pouvez voir le résultat ici). Elle a cité quelques mots de Lhasa avant d’entreprendre Douce incertitude, une autre de ses plus jolies pièces.

Le spectacle s’est terminé sur une belle note, la douce Je voudrais l’être. À la sortie de la salle, on se sentait comme si une amie de longue date venait de nous faire le récit de son plus récent voyage dans des contrées lointaines et qu’elle nous avait montré son carnet rempli de couleurs et d’odeurs.

Si vous vous souvenez bien, je vous ai déjà dit il y a longtemps que j’avais du mal à apprécier Chloé Lacasse. Hier, j’étais heureux de ne jamais fermer la porte à un artiste qui ne m’a pas plu à la première écoute. J’aurais vraiment manqué quelque chose. 🙂

L’Octopus

L'OctopusEn première partie, je vous avoue que j’ai eu un peu peur quand j’ai vu arriver cette grande jeune femme portant un costume évoquant… la pieuvre. Pourtant, une fois assise, la pieuvre (qui s’appelle Claudia Gagné) nous a présenté un fort joli projet : L’Octopus. Accompagnée à la guitare par Hugo Le Malt (qui joue bien), l’auteure-compositrice-interprète nous a interprété des pièces de son EP (que vous trouverez sur Bandcamp) ainsi que d’autres chansons tirées de son univers. Son folk a un style assez particulier, un brin jazzé, et elle se sert beaucoup de son instrument pour marquer le rythme. J’aime bien.

Fort prometteur. Surveillez-la, elle a ce qu’il faut pour se démarquer.

Catégories
Albums

Critique : Chloé Lacasse – « Lunes »

Tout le monde mérite une deuxième chance. Prenez Chloé Lacasse. J’avais plus ou moins aimé son premier album (y’avait comme un choc entre la voix très aérienne de l’artiste et l’électronique lourd, froid et omniprésent), mais j’avais adoré sa prestation au Festival d’été de Québec l’an dernier.

Chloé LacasseC’est donc avec un intérêt renouvelé que j’ai plongé dans Lunes, ce nouvel opus que madame Lacasse a coréalisé avec Antoine Gratton et enregistré avec ses complices Gratton, Benoit Bouchard, Vincent Carré, Marc-André Landry et André Lavergne (en plus de la participation du quatuor Orphée, et ses cordes, sur quelques chansons). Et wow, dès les premières notes de Rien pour moi, on sent qu’on est dans un univers complètement différent de celui proposé sur son album homonyme.

La voix aérienne de la jeune auteure-compositrice-interprète se mêle parfaitement aux mélodies et aux arrangements atmosphériques. Et les paroles… je n’en parle jamais assez dans mes critiques, mais ici, ça en vaut la peine. Chloé Lacasse a une plume superbe. Toujours simple sans être simpliste, imagé tout en laissant la place à l’imagination, comme ici sur Renverser la vapeur :

Ils sont des milliers un peu comme nous
Qui en ont assez de se taire et surtout
Qui rêvent de crier un bon coup

Musicalement, on a l’impression d’un album bio, truffé d’instruments acoustiques et électriques et marqué par le piano omniprésent de Chloé Lacasse, qui marque autant la mélodie que le rythme. Les cordes sur certaines chansons donnent des frissons, tandis que les synthétiseurs et les ordinateurs se font beaucoup plus subtils.

Même si dans l’ensemble, l’album est excellent, certaines pièces sortent du lot : Un oiseau dans la vitre est tout simplement jouissive et constitue un excellent condensé de tout ce que je viens de lancer. Voix aérienne, mélodie atmosphérique, mélodie et rythme marqués par le piano… paroles sublimes, vous comprenez le topo. Chloé Lacasse fait dans la haute voltige dans une chanson qui parle plutôt d’embrasser le ciment. Écoute sans parler, plus active, est un brin psychédélique avec ses cordes envoûtantes. J’aime le groove de Le piège, une chanson qui permet à l’artiste de montrer un côté plus animal. Des bidouilleurs auraient probablement beaucoup de fun à la remixer, celle-là.

Lunes se méritera encore de nombreuses écoutes. Les albums qu’on a envie d’écouter du début à la fin, avec leurs petites lenteurs, leurs montées, leurs descentes, sont rares. En voilà un.

Stratosphérique.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=tVKkcv_IJmo&w=480]

Chloé Lacasse – « Lunes » (Vega Musique)
8/10