[Spectacle] Omerta : Gazoline, Caravane et Rednext Level, Salle Multi de Méduse, 30 mars 2017

Jeudi dernier, le comité Production Culturelle du baccalauréat en communication publique présentait son événement final Omerta sous le thème de la prohibition, où tous les fonds amassés étaient remis à la Fondation de Lauberivière, qui vient en aide aux sans-abris de la ville de Québec. En plus d’y découvrir plusieurs artisans et le groupe Swing Bazar durant le cocktail culturel, nous avons pu apprécier Gazoline, Caravane et Rednext Level, qui ont complètement enflammé la soirée.

 

Cocktail culturel

Verre de cidre rosé de la Cidrerie Michel Jodoin à la main, j’ai profité du début de la soirée pour découvrir les artisans exposants. Des artistes tatoueurs, des artistes visuels multidisciplinaires ainsi que Clav’s Workshop avec ses longboards personnalisés y étaient entre autres présents. Le groupe Swing Bazar a quant à lui assuré la partie musicale avec son jazz manouche.

Quoi de mieux pour commencer une soirée?

 

Gazoline

C’est avec une foule un peu timide que Gazoline est enfin monté sur scène en interprétant deux chansons de leur dernier album « Brûlensemble » : Parfaite et L’amour véritable est aux rebelles.

Un peu surprise d’entendre ces chansons dès le début, je me suis laissée emporter par leur rock’n’roll influencé par les années 80. Avec cet album, on peut ainsi remarquer la maturité du quatuor : un style un peu plus recherché qui sort assurément des sentiers battus. Le groupe a aussi franchement bien interprété la chanson When you were young de The Killers. En fin de spectacle, l’énergie du groupe était à son comble.

 

Caravane

Caravane a complètement fait exploser la salle Multi de Méduse ce soir-là. L’ambiance était à son apogée; la foule était très réceptive, et les musiciens ont donné une prestation à couper le souffle. Je qualifierais même ce spectacle de l’un des meilleurs jusqu’à maintenant, et ce, même avec un drummer en remplacement. On pouvait même croiser William, drummer actuel, à l’avant de la scène prêt à rocker malgré une blessure à la cheville.

Dominic, le chanteur du groupe, a littéralement tout donné, il était en feu!
Que dire de son maquillage noir dans le visage, déchirant son chandail tout en dansant à genoux au milieu de la foule? Une intensité très grande qui dépasse la mesure de l’ordinaire, du genre paroxysme! C’est aussi ça, LE rock.

Les musiciens, comme toujours, maîtrisaient à merveille leurs instruments. Évidemment, le groupe a interprété plusieurs chansons de leurs deux albums.

Quel show!

 

Rednext Level

Maybe Watson est arrivé finalement sur scène en s’installant sur une chaise de barbier prêt à se faire tailler la barbe.

Vous ne serez pas surpris d’apprendre que dès la première chanson, la foule était complètement déchaînée sous les airs du tropical gangsta house pop rap. Avec leur album « Argent Légal » qui fait preuve de légèreté, les deux MC d’Alaclair Ensemble y interprètent des chansons toutes aussi accrocheuses les unes que les autres. On a d’ailleurs pu entendre Get Lit, Baby Body, Sri Lanka et Passerelle.

Cette soirée où la musique francophone était à l’honneur fut franchement réussie!

[SPECTACLE] Safia Nolin et Beyries, Le Cercle, 3 novembre 2016

Photos : Jacques Boivin

Safia Nolin est une artiste que nous suivons de près à Écoutedonc.ca, vous pouvez même le constater par les nombreuses critiques de spectacles qui ont été écrites auparavant sur le blogue. Évidemment, on ne pouvait s’empêcher encore une fois d’aller voir son spectacle, surtout qu’il s’agissait du deuxième spectacle depuis qu’elle a remporté le Félix  « Révélation de l’année » au gala de l’ADISQ 2016.  C’est donc dans une salle comble que Safia Nolin s’est produite jeudi dernier au Cercle, dans sa ville natale.

Safia Nolin, Le Cercle, 3 novembre 2016
Safia Nolin, Le Cercle, 3 novembre 2016

En montant sur scène, Safia a été accueillie avec une grosse dose d’amour. Elle était étonnée elle-même d’entendre tous ces  cris et applaudissements. Fidèle à son humour sarcastique, elle a dit : « C’est intense ! […] je n’ai jamais vu autant de monde à mes shows ».  Le  fameux dicton  : « Parlez-en en bien, parlez-en en mal, mais parlez-en » prend ici tout son sens.  Avec la controverse concernant son niveau de langage et son habillement, son album s’est même retrouvé en tête du palmarès d’iTunes Canada.  😀

Son spectacle a débuté avec sa populaire chanson La laideur. Elle a enchaîné avec plusieurs autres succès de son unique album Limoilou (Ce matin, Technicolor, Valser à l’envers, etc.)  Tout au long du spectacle, on pouvait y entendre la foule chanter en choeur. Un grand respect pour Safia régnait dans la salle de la part des spectateurs, ce soir-là.

Safia Nolin, Le Cercle, 3 novembre 2016
Safia Nolin, Le Cercle, 3 novembre 2016

Elle a ensuite interprété sa chanson Les excuses de façon acoustique. Elle a d’ailleurs demandé à la foule de fermer sa gueule pour que tout le monde puisse l’entendre. Cette dernière me pogne carrément dans les tripes, et je n’étais pas la seule puisque l’on pouvait entendre quelques reniflements de pleurs.

Elle a aussi interprété deux covers, juste parce qu’elle aime ça, Safia, les covers. On a pu  entendre Ayoye, d’Offenbach et évidemment une chanson de Céline Dion (D’amour ou d’amitié), son idole, qu’elle a d’ailleurs pu rencontrer au gala de L’ADISQ. Elle a raconté quelques anecdotes : elle a trouvé ça weird que Céline lui dise : « Tu portes mon chandail sur ton coeur, et moi je porte une robe en coeur. », « Céline, elle est sur la puff » a-t-elle ajouté.  Elle a aussi spécifié qu’elle lui avait dit deux fois qu’elle l’aimait.

Parlant du gala de l’ADISQ, elle n’est pas revenue sur ladite controverse en question. Elle a plutôt spécifié que Gerry Boulet, elle l’aime en criss.

N’aimant pas les rappels, Safia a dit à la foule qu’elle n’en ferait tout simplement pas, qu’on avait seulement à s’imaginer qu’il se passait à ce moment X là.  Elle a terminé son spectacle sur les airs de Noël partout, pour se mettre un peu dans l’ambiance des fêtes : « Noël partout, sauf chez nous ».

Depuis quelques années, on peut remarquer évidemment remarquer une meilleure aisance sur scène qu’à ses débuts. Quoi qu’il en soit, les spectacles de Safia Nolin demeureront en quelque sorte toujours intimes. La chanteuse est près de son public.

Merci d’être toi, Safia !

Première partie : Beyries

BEYRIES, Le Cercle, 3 novembre 2016
BEYRIES, Le Cercle, 3 novembre 2016

L’auteure-compositrice-interprète montréalaise Beyries s’est chargée d’assurer la première partie de la soirée avec brio. Accompagnée de sa choriste et percussionniste, elle a interprété plusieurs des chansons de son tout récent EP. On a d’ailleurs pu entendre J’aurai 100 ans, chanson en collaboration avec Maxime Laflaguais et Louis-Jean Cormier. Cette dernière a même été sacrée découverte du mois de novembre par plusieurs stations de radio francophones. Beyries a aussi joué Soldier, pièce qui lui a permis d’être remarquée.  Je suis complètement tombée sous le charme de sa douce voix. Tout comme Safia Nolin, elle a su me toucher droit au coeur. De plus, elle avait une excellente maîtrise de ses instruments, que ce soit avec sa guitare ou avec son piano. J’ai d’ailleurs particulièrement aimé qu’elle interprète autant des chansons acoustiques avec sa guitare qu’avec son piano. Beyries est une artiste qui gagne certainement à être connue. Bonsound, sa maison de disque, sera amplement la mener au sommet, tout comme elle l’a fait avec Safia Nolin.

[Punkrock BBQ] Compte-rendu

Vendredi dernier, Getaroom.ca et Première Ovation présentaient le tout premier Punkrock BBQ au Hangar de Québec mettant en vedette le groupe suédois Millencolin, Such Gold et plusieurs autres formations locales. L’ambiance était à son maximum ; c’est mission accomplie pour les organisateurs.

5 à 7

Pour bien commencer le week-end, je me suis rendue au Hangar vers 17 h afin d’assister aux prestations extérieures des groupes locaux Alie Sin et Lost Love.

Vers 17 h 30, Alie Sin est débarqué avec son folk-punk, prêt à mettre de l’ambiance à cette première prestation de la soirée. Le groupe a su me charmer avec leur chanson en français, mais surtout avec la maîtrise de leurs instruments. Originaire de Québec, le band a même écrit une chanson en l’honneur du fameux bar Le Dauphin, un bar assez trash situé dans le quartier Saint-Roch. J’ai été amusée d’entendre cette dernière. Bref, la formule acoustique était excellente.

Les gars de Lost Love ont à leur tour offert une prestation punk rock à la hauteur de mes attentes ; un punk rock rapide qui cadre absolument avec mes goûts. Ils sont d’ailleurs en nomination dans la catégorie « Meilleur album punk 2016 » avec leur album Comfortable Scars au GAMIQ, le Gala Alternatif de la Musique Indépendante du Québec. Le groupe a une belle aisance sur scène. Il a bien réchauffé la foule avant le spectacle principal ; j’étais prête à faire le party !

Spectacle principal

Vers 19 h 00, le groupe Portland!, originaire de Québec, est monté sur scène. Avec leur pop-punk, Portland! a su assurer la première partie de la soirée avec brio. La plupart des musiciens semblaient assez concentrés sur leurs instruments. Quelquefois, j’avais l’impression que les instruments enterraient complètement le vocal, l’une des guitares et même les backvocals. Néanmoins, j’ai pu constater la maturité de leur projet. On a même pu entendre quelques chansons avec du scream vocal, une influence, voire une ressemblance au groupe A Day to Remember. Malgré quelques pépins avec le son, Portland! a su offrir une belle performance.

Ensuite, Our Darkest Days a fait vibrer le Hangar avec son punk rock. Dès les premières notes, on pouvait remarquer que les musiciens étaient assez expérimentés. Le chanteur avait de bonnes interactions avec la foule. C’était le premier spectacle pour leur nouveau guitariste John. Il était par ailleurs assez en confiance tout au long du spectacle.

Such Gold en a mis plein la vue avec son punk hardcore mélodique. Les musiciens sont des bêtes de scène. On peut d’ailleurs le constater avec leur prestance et leur aisance sur scène. Présentement en tournée nord-américaine, le groupe a su livrer la marchandise.

Tête d’affiche la soirée, Millencolin a su effectuer son mandat à la perfection. Admiratrice de ce groupe depuis mon adolescence, j’ai été plutôt satisfaite du setlist. Par contre, j’aurais aimé entendre plus de chansons des albums Pennybrige Pionners et Life on a plant. J’ai été particulièrement nostalgique pendant la dernière chanson jouée : No Cigar. Évidemment, comme dans tous les spectacles punk rock, le slam était au rendez-vous. Mon cœur d’adolescente s’est même laissé tenter !

After-show

Les prestations acoustiques des groupes Hitch & Go et The Hunters m’ont complètement charmée. Les gars de Hitch & Go ont interprété plusieurs covers tels que My friends over you de New Found Glory. Quant à The Hunters, les musiciens m’ont encore une fois épatée avec leur talent à couper le souffle.

Bilan

Les gens ont répondu positivement à l’événement. Pendant le 5 à 7, on pouvait remarquer la popularité du BBQ avec une longue file à chacun des kiosques (Le Boucan et BBQ Québec & Friends). J’ai été impressionnée par la qualité des différentes grillades offertes et par les options végétaliennes. Excellente idée de la part de l’organisation d’y intégrer ces différents choix.

J’ai été complètement vendue par le concept de l’événement. J’ai absolument tout aimé : le 5 à 7, le spectacle principal et l’after-show acoustique. Mission réussie pour la première édition du Punkrock BBQ ! Ce fut un succès.

En espérant revoir une 2e édition très bientôt !

Un Punkrock BBQ s’amène à Québec

Le 16 septembre prochain, Getaroom.ca et Première Ovation convient tous les punk rockers à participer à leur tout premier Punkrock BBQ au Hangar, situé sur le boulevard Sainte-Anne à Québec. Eh oui, de la musique punk rock et du BBQ !

Le groupe suédois Millencolin, tête d’affiche de la soirée, sera accompagné de Such Gold.

Ce sont les formations locales Our Darkest Day et Portland! qui assureront les premières parties de ce spectacle.

Plusieurs autres groupes locaux seront présents. On y retrouvera Lost Love et Alie Sin en formule 5 à 7 à l’extérieur. Pendant ce temps, Le Boucan et BBQ Québec s’occuperont de vos papilles avec leurs succulentes grillades. Des options végétaliennes seront également offertes, gracieuseté de BBQ Québec & Friends. Divers rafraichissements seront aussi proposés.

Après la prestation de Millencolin, ce sera au tour de Hitch & Go, Guilhem (Lost Love) et Dominic Pelletier (The Hunters) de vous faire danser autour d’un feu de joie.

Ce vendredi, ne manquez surtout pas cet événement présenté dans un lieu inédit !

« PUNKROCK BBQ se veut un clin d’oeil aux spectacles du milieu des années 90 où des milliers d’amateurs de musique se rejoignaient pour voir leurs groupes favoris dans le local laissé vacant par le départ du magasin IKEA » (Source: Getaroom.ca).

Les billets sont en vente via lepointdevente.com et chez EXO.

Bien qu’elle encourage tous les spectateurs à choisir le transport en commun ou un mode de transport non polluant, l’organisation offrira le stationnement pour ceux qui désirent s’en prévaloir. Il sera possible de réserver sa place lors de l’achat du billet.

web_bbq_zpsyxjrkjje

 

 

[NOUVELLE] Le festival Envol et Macadam annonce enfin sa programmation complète

Pour sa 21e édition, Envol et Macadam avait déjà annoncé ses têtes d’affiche, soit Bad Religion, The Saintes Catherines, SNFU, Me First And The Gimme Gimmes, Mad Caddies et D-Unity.

Les Hôtesses d'Hilaire - Photo : Jacques Boivin
Les Hôtesses d’Hilaire – Photo : Jacques Boivin

Fidèle à sa mission, le festival offre encore une fois cette année une programmation à saveur émergente. En effet, on y retrouve plusieurs formations auxquelles on peut coller cette étiquette. C’est entre autres avec Ryms, Castle, Los, While Paris Sleeps, The Home Team, Dany Laj and The Looks, Les Trimpes, Québec Redneck Bluegrass Project et Les Hôtesses d’Hilaire que les festivaliers satisferont leurs oreilles fines.

Les amateurs de musique électronique seront comblés cette année avec l’ajout du volet électro. Présenté par UNDERTEK, plus d’une quinzaine d’artistes se succèderont pour faire danser les festivaliers. On comptera entre autres sur Sean CollierJohnny Trika, Bruno B, Banging Mark, Charles Poulin, DJ Petite et Nic B.

Plusieurs autres groupes locaux s’ajoutent aussi à la programmation : APES, GÄZ, Dead Poets, Still Insane, One Flight Down, Unknown Colour, Twiced On Tuesday, Crackgate, Soothsayer et plusieurs autres.

Godendard - Photo : Josée Painchaud (collaboration spéciale)
Godendard – Photo : Josée Painchaud (collaboration spéciale)

Quant au volet PLANETROX qui revient pour une 6e année consécutive, les festivaliers pourront découvrir des groupes provenant de 10 différents pays (Canada, États-Unis, Mexique, France, Royaume-Uni, Allemagne, Chine, Indonésie, Japon et République Tchèque). Les groupes de chez nous ayant remportés les auditions en mai dernier à l’Anti seront aussi de la partie : 3 Headed Giant, Godendard, Clearwood et Oneiric.

Plusieurs autres spectacles seront présentés dans diverses salles de la ville de Québec : Le Complexe Méduse, l’Anti, Le Cercle, La Source de la Martinière, le Scanner et le Knock-Out ; des salles reconnues pour encourager les groupes émergents.

Enfin, on y retrouvera plusieurs Food trucks et comptoirs pour satisfaire la faim des festivaliers : La Shop, Équilibre Traiteur, Noctem Artisans Brasseurs, la Bécane à Bouffe, Le Gourmet Acadien et Les Glutineries seront présents !

Avec sa programmation, le festival Envol et Macadam apporte encore une fois « son soutien aux groupes de musique émergents tout en continuant d’innover afin d’offrir à la relève d’ici et d’ailleurs l’opportunité de prendre part à un événement qui attire annuellement des milliers de mélomanes avertis et de nombreux professionnels de l’industrie dans un cadre urbain et distinctif » (Envol et Macadam).

En plus, l’organisation annonce d’autres surprises !

C’est donc un rendez-vous du 8 au 10 septembre prochain !


Passeport régulier : 50$ (taxes et frais inclus)
Accès complet à tous les spectacles, sur tous les sites, du 8 au 10 septembre.

Passeport VIP : 100$ (taxes et frais inclus)
Accès complet à tous les spectacles, sur tous les sites, du 8 au 10 septembre
+ Espace privilégié, entrée spéciale sans attente, consommations et repas spéciaux sur place.

Pour ceux qui se sont déjà procuré leur passeport lors de la prévente spéciale et qui aimeraient profiter de l’événement en formule VIP, une mise à niveau de votre passeport est possible au coût de 55$.

Les passeports et les différents billets sont en vente sur lepointdevente.com, à la boutique Exo (260, rue Saint-Joseph Est, Québec) et sur le site web d’Envol et Macadam en tout temps.

[SPECTACLE] Bernard Adamus @ Limoilou en musique, vendredi 17 juin 2016

Le week-end dernier, les Productions Limoilou en Vrac présentaient la 8e édition de Limoilou en musique mettant en vedette Bernard Adamus, Pif Paf Hangover et Mara Tremblay.  Vendredi, nous avons assisté au spectacle d’Adamus.

Obtenant un succès d’envergure en présentant la plupart de ses spectacles à guichets fermés, Bernard Adamus a offert un concert extérieur gratuit à ses fans de Québec sur la 3e Avenue.

Accompagné de ses musiciens, il est monté sur scène vers 21 h, prêt à faire le party. Content d’offrir une prestation dans les rues de Limoilou, quartier qu’il affectionne particulièrement, Adamus a offert encore une fois un spectacle de haut calibre. Du grand Adamus à l’état pur! Avec ses chansons de party, la foule s’est laissée transporter dans son merveilleux monde de débauche.

L’événement était tout de même assez familial. En effet, on pouvait remarquer que des gens de tous les âges s’étaient déplacés pour voir Adamus et sa bande. Même les touts-petits étaient au rendez-vous. Bernard Adamus rassemble ainsi un bon nombre de personnes différentes.

Au cours du spectacle, le chanteur a interprété plusieurs de ses plus grands succès tels que Hola les lolos, Brun – La couleur de l’amour, la question à 100 piasses pour finalement terminer en second rappel avec 2176, seul sur scène. La foule réclamait d’ailleurs cette dernière en criant « 21, 21, 21 » ! Enfin, il a joué plusieurs chansons de son dernier album Sorel Soviet So What; le spectacle était des plus vivants.

Ses interactions avec la foule étaient bien exécutées, il a dédié une chanson qu’il qualifie lui-même de chanson de brosse, à tous ceux qui vont virer trop sur la brosse! Il a aussi évoqué les raisons pourquoi il n’aimait pas la ville de Montréal à travers sa chanson La rue Ontario. Rappelons que celle-ci représente les dures réalités qui sont présentes dans la métropole.

Ses musiciens ont donné un spectacle à couper le souffle passant par des solos de tous les instruments. Leur prestation était majestueuse et leur talent est assez impressionnant. Un spectacle à saveur folk qui allie aussi le country, le blues et même le rap. D’ailleurs, la prestation de chant rapide était assez spectaculaire. Du grand rap à la Adamus!

Première partie : Manny Jr & The Cyclones
C’est avec une foule un peu timide que Manny Jr & The Cyclones s’est occupé de réchauffer la foule avant la tête d’affiche de la soirée. Le groupe rockabilly originaire de Limoilou a bien effectué son mandat. Leur musique a attiré les curieux puisque la foule était de plus en plus imposante. Les gens dansaient et s’amusaient. On a même eu droit à des prestations de swing par certains couples.

Belle première soirée pour Limoilou en musique !

[Nouvelle] Le Festival Envol et Macadam dévoile les premiers noms de sa programmation

En collaboration avec la bière Tremblay, Envol et Macadam présentera sa 21e édition du 8 au 10 septembre prochains.

Pour la première annonce de sa programmation, le Festival mise sur des groupes surtout à saveur punk. En effet, les festivaliers auront droit au vétéran de la scène punk rock, nul autre que Bad Religion. Le groupe, existant depuis 1979 et ayant à son actif plus d’une quinzaine d’albums, est toujours d’actualité avec sa musique revendicatrice.

Le Cover band, Me First And The Gimme Gimmes, composé de membres de groupes connus (NOFX, Lagwagon, Foo Figthers) se joint aussi au festival pour présenter ses reprises de grands succès à la punk rock. Parmi les reprises, on retrouve par exemple I Believe I Can Fly, Strawberry Fields Forever et Rocket Man.

Pour sa part, le groupe Mad Caddies fera certainement danser les festivaliers avec sa musique mélangeant le ska, le reggae et le punk.

Le groupe montréalais The Saintes Catherines sera aussi présent au festival pour souligner le 10e anniversaire de leur album Dancing For Decadence.

Enfin, la musique électronique fera à nouveau partie de la programmation. Le DJ et producteur D-Unity est en tête d’affiche du festival pour le volet électro.

D’autres noms seront annoncés en juillet prochain !

Prévente spéciale des passeports

Les passeports trois jours sont offerts au coût de 40 $ (plus frais de service) jusqu’au 7 juillet prochain sur lepointdevente.com.

Les billets individuels et les passeports VIP seront disponibles lors de la vente régulière, le mois prochain.

À propos d’Envol et Macadam

« Depuis sa création, Envol et Macadam apporte son soutien aux groupes de musique émergents tout en continuant d’innover afin d’offrir à la relève d’ici et d’ailleurs l’opportunité de prendre part à un événement qui attire annuellement des milliers de mélomanes avertis et de nombreux professionnels de l’industrie dans un cadre urbain et distinctif ».

[Spectacle] Philippe Brach, Le Cercle, 21 avril 2016

Jeudi dernier, District 7 Production et Le Cercle – Lab vivant présentaient le spectacle de Philippe Brach, la révélation de l’année de l’ADISQ 2015. C’est dans une salle comble que Brach a livré une solide prestation.

C’est sous les notes de Portraits de famine, éponyme de son dernier album paru en 2015, étant vêtu d’un kimono et portant un masque d’extraterrestre que Phillipe Brach est monté sur scène. Accompagné de ses trois musiciens, Brach a offert un spectacle touchant à saveur folk. C’est avec la chanson Si proche et si loin à la fois que la foule s’est laissée entrainer.

Llamaryon/Marion Desjardins
Llamaryon/Marion Desjardins

Empreintes d’humour, ses interactions avec la foule étaient authentiques. Le chanteur a même commandé de l’alcool au bar directement sur la scène. C’est à coup de Gin tonic et de shooter de jagermeister que Brach et ses musiciens ont fait lever le party de cette soirée festive. Après tout, assister aux spectacles de Philippe Brach, c’est pour avoir du plaisir.

Il cheers même avec la foule pendant C’est tout oublié.

Conservant le thème des festivités tout au long de son spectacle, Brach s’est évidemment chargé d’honorer le fameux 420 qui avait lieu la veille. Pour l’occasion, les spectateurs ont eu droit à une chanson de Sophie Grégoire !

Llamaryon/Marion Desjardins
Llamaryon/Marion Desjardins

La foule était très fébrile puisque les applaudissements et les cris étaient omniprésents tout au long de la soirée. C’est surtout en interprétant les chansons de son 1er album et ses classiques que le spectacle a littéralement levé. Brach a bien présenté la qualité de son répertoire musical.

Il y a eu plusieurs autres moments forts dans son spectacle comme lorsqu’il a interprété de façon a capella sans instrument et en claquant des doigts sa chanson Bonne journée.

C’est aussi avec une reprise de Ryan Shaw – We Got Love interprété dans le noir complet, qu’il a ajouté une touche de soul à son spectacle. Il a terminé la soirée avec des chansons dansantes et sous des airs de country avec Gaston !

Philippe Brach a offert un spectacle de qualité. Un spectacle qui détend puisqu’on se laisse complètement envelopper par sa musique acoustique et sa voix extraordinaire.


 

[Spectacle] Les Trois Accords, Imperial Bell, 16 avril 2016

Samedi dernier, le Festival d’été de Québec présentait le spectacle des Trois Accords à l’Impérial Bell, à guichets fermés. Le groupe a complètement enflammé la salle ce soir-là.

Fidèles à leur humour, les membres du groupe ont introduit le spectacle avec leur chanson Les dauphins et les licornes comme s’il s’agissait du rappel. L’arrière-plan aux couleurs de l’arc-en-ciel rappelait très bien la chanson. Il y avait même un dauphin gonflable qui se lançait dans la foule. À la fin de la chanson, ils ont remercié le public et ils sont sortis de scène. Le public s’est alors empressé de crier et d’applaudir afin de les faire revenir. Ils sont remontés sur scène en enchainant avec Joie d’être gai, éponyme de leur nouvel album sorti en novembre dernier.

Les interactions du chanteur et guitariste Simon Proulx avec le public étaient exécutées de manière très habile et particulièrement humoristique. Après la troisième chanson, le groupe ne savait plus quelle chanson jouer, à ce qu’il parait, ils auraient épluché tout leur répertoire musical. Ce scénario servait en fait à introduire la chanson Dans mon corps. Idem avec Je me touche dans le parc ; le chanteur a même invité les spectateurs à leur écrire s’ils connaissaient une personne à qui c’était arrivé. À l’occasion de leur tournée, le groupe invite leurs fans à se joindre à eux afin de former une chorale. La Chorale de Québec, composé de personnes « très entrainées », à leur avis, est montée sur scène avec eux. Ils ont demandé au public de leur envoyer de l’amour et même d’enlever leurs vêtements pour que ces derniers soient plus à l’aise. Finalement, ils ont joué Tout nu sur la plage ! Leur amour pour la ville de Québec se retrouve dans leur top 50, environ à la 22e place. Leur top 1 est bien sûr St-Bruno, parce que selon eux, les habitants font pitié !

Les Trois Accords ont interprété plusieurs de leurs grands succès ce soir-là enchainé avec plusieurs chansons de leur dernier album et de J’aime ta grand-mère. On a eu droit à Lucille, Grand Champion, Tout nu sur la plage, St-Bruno et Bamboula, entre autres.

Superbe belle interprétation de la chanson Saskatchewan en version acoustique a capella. Les membres du groupe ont quitté la scène pour se rejoindre sur la mezzanine. Doux moment où d’ailleurs le chant du public enterrait le chanteur.

Enfin, en rappel, ils ont repris le thème du début de spectacle en disant : Bonsoir Québec !

Spectacle plus que réussi pour Les Trois Accords.

Une supplémentaire est prévue le 12 novembre 2016 à l’Impérial Bell pour ceux qui les auraient manqués.

Première partie

El Mariachi Los Trovadores s’est chargé de réchauffer la foule avant la tête d’affiche de la soirée. Le groupe a complètement séduit le public en jouant des chansons classiques mexicaines. Les spectateurs ont pris plaisir à danser et à chanter avec les trois Mariachis.

 

[Nouvelle] Le Pouzza Fest dévoile sa programmation finale

En mars dernier, le Pouzza Fest annonçait sa programmation musicale avec plus de 150 groupes réunis pour l’occasion dans la métropole. Parmi ces têtes d’affiches, on y retrouve Less Than Jake, Sick Of it All, The Sainte Catherines, The Suicide Machines, The Planet Smashers et Big D and the Kids Table. On peut ainsi compter sur une panoplie de groupes locaux et internationaux de la scène émergente.

Pour sa 6e édition, le festival ajoute de la nouveauté à sa programmation. Désormais, on y retrouve une multitude d’activités destinées à un public de tout âge. Vous pourrez assister à des BBQs acoustiques, manger dans plusieurs Food Trucks, rire aux après-midi d’humour Pouzza Laughs, vous faire compétition dans les tournois de baseball, déjeuner aux brunchs de musique hardcore, visiter des expositions d’arts visuels et même pratiquer la relaxation et la méditation grâce aux cours de yoga extérieurs Pouzzasana. Ce sera également une belle occasion d’amener vous tout petits au nouveau volet Pouzza Bambino. De quoi enchanter tous les parents avec ces nouvelles activités familiales.
Bref, de quoi plaire à tous !

Avec cette programmation renouvelée adressée à un public plus large et avec la collaboration de leurs précieux partenaires Beau’s All Natural Brewing Co., la Micro-brasserie Le Trou du diable et Sailor Jerry, le Pouzza espère ainsi accueillir quelque 20 000 spectateurs, du 20 au 22 mai prochain.

De la musique, de la cuisine, du sport, de l’humour, des arts visuels, et plus encore !

Programmation complète

 

À propos du Pouzza Fest

« L’ambition première est de mettre de l’avant un festival de calibre international, inclusif, incorporant des activités pour tous et donnant une vitrine indispensable à un style musical hors des standards ».