[PHOTOS] Apéros FEQ – Tous Azimuts, 24 Mai 2017

Et donc c’était le dernier Apéritif Festival d’Eté de Québec (ou Apéros FEQ) pour la route avant la finale du 1er juin à l’Impérial, et il y avait Tous Azimuts.
Je les ai jamais vus avant mais – déjà je trouve que c’est un bon nom pour un groupe de musique – mais il faut un peu trop forcer des joues quand il faut prononcer Azimuts, surtout quand tu manges des bonbons Haribos en même temps (ceux qui sont enrobés de sucre), là ça picote un peu.

Mais bref, ils étaient six au total sur la toute petite scène du District St-Joseph pour un public d’environ plein de gens super attentifs (c’est rare à l’heure du plat de spaghettis de 18h30). Leur musique prend plusieurs directions : il y a le rock, le folk, le demi-folk, le blues, le quasi-jazz, le presque-jazz et l’indie. Ils ont joué des chansons anciennes, des chansons inédites et une chanson de Tom Waits (si j’en ai oublié, je m’en excuse).

C’est un groupe qui amène une ambiance festive avec eux, on ne sait pas ce qu’on fête mais on le fête avec eux, et c’est sans doute cet aspect de leur musique qui les rendent populaires, à tel point que le public a demandé un rappel, ce qui est assez rare de mon expérience aux Apéros FEQ.
Aussi, après 2 chansons je crois, le chanteur/guitariste déclare avec humour « Bonsoir, on est là pour gagner les Apéros FEQ », le twist c’est qu’ils en sont fort capables.

Tous Azimuts sort un nouvel album le 1er juillet, on sait pas encore où exactement.
Sûrement à Québec.
C’est une bonne ville pour faire de la musique.

[PHOTOS] Raton Lover, lancement de « Le sens du vent », District Saint-Joseph, 14 février 2017

En plein jour de la Saint-Valentin (et en pleine Bourse Rideau), le groupe de Québec Raton Lover a lancé publiquement son deuxième album Le sens du vent (album qu’on n’a pas trop détesté, d’ailleurs…). Le District Saint-Joseph était plein de fans et d’amis et le coeur était à la fête! Toujours guidés par leur mascotte Bruno Savard, nos amis ratons ont offert une prestation sympathique, montrant que comme promis, leurs chansons sonnaient aussi bien sur scène que sur disque.

Ça a commencé fort avec Pawné ton âme, qui malgré son début tout en douceur, gagne rapidement en intensité. Le photographe avait des frissons! Après avoir joué quelques autres chansons de l’album, le groupe a invité quelques amis à monter sur scène pour chanter quelques chansons, notamment Éric Dion (Dans l’Shed), Antoine Lachance (qui a chanté Les yeux fermés), Samuele (qui a profité de l’occasion pour faire faire une petite chorégraphie aux gars) et Pierre Guitard!

Tout le monde était ben, ben, ben content de retrouver leurs amis qui aiment frencher des Françaises. Le show s’est terminé dans la foule, sur Le divan des coeurs brisés. Maintenant, on veut un show complet!

Voici quelques photos de la soirée :

[ALBUM] Joseph Edgar – Ricochets

Deux ans après l’excellent Gazebo, Joseph Edgar lance son sixième long-jeu intitulé Ricochets, un album résolument rock sur lequel on risque de taper du pied assez joyeusement pendant un bon bout de temps. Réalisé par André Papanicolaou, cette nouvelle offrande montre un auteur-compositeur-interprète en pleine maîtrise de ses moyens. En plus de Papanicolaou, Joseph Edgar a fait appel à José Major (batterie) et Alex Pépin (qui n’a qu’à s’occuper de la basse, cette fois-ci). Une brochette de musiciens à leur meilleur pour accompagner un auteur-compositeur-interprète particulièrement inspiré.

Sur Ricochets, Joseph prend vraiment tous les moyens pour réaliser ses ambitions. Les influences sont palpables, tant sur le plan mélodique que sur la qualité de la production. On se dit souvent à l’écoute de l’album que s’ils parlaient français avec un accent acadien, les Springsteen de ce monde hocheraient de la tête en signe d’approbation. Appel général lance les festivités avec un groove qui n’est pas sans rappeler l’homme d’Asbury Park. Chanson un brin engagée, mais surtout engageante, Appel général marque le rythme : cet album sera plus rock, plus incisif, plus grand que les précédents. Plus personnel, aussi. Alors qu’on s’était habitués à l’entendre parler des autres, le voilà qui parle de lui! Braises d’été poursuit dans la même veine, mais cette fois, Joseph Edgar se sert de sa magnifique plume pour nous raconter une de ses histoires. Maîtrise parfaite de son imaginaire. Oui, des fois, c’est léger, oui, des fois, il relate quelques évidences. Mais il le fait généralement dans une langue belle et vivante, sans nécessairement abuser du franglais ni du chiac.

Fille moderne aurait facilement pu se trouver sur Up ou Reveal de R.E.M. Balade résolument pop où Joseph se montre vulnérable, avec quelques craquements dans la voix, cette pièce au pont magique montre la grande qualité de la production. Tout est si clair, si cristallin, en même temps, chaque instrument trouve sa place bien à lui. Travail impeccable de Papanicolaou, ici.

Parmi les autres chansons à ne pas manquer, il y a Horizon, où Lisa LeBlanc se joint à Joseph Edgar et chante dans une harmonie qu’on n’aurait jamais crue possible. Ici, pas de surprise, on se trouve en plein folk-rock acadien au beau milieu duquel on a droit à un solo de guitare.

Ah, tiens, pourquoi pas ajouter quelques tonalités asiatiques sur Tout ce que j’ai pu dire? Encore là, Joseph Edgar montre le chemin parcouru depuis une vingtaine d’années en mélangeant allègrement indie pop, folk-rock américain et sonorités indiennes.

Le meilleur exemple de cette longue évolution est sans nul doute Chanson de dune (revisitée), qui nous ramène au premier album solo de Joseph Edgar, La lune comprendra. Dans ses nouveaux habits aux couleurs country-folk atmosphérique, la chanson brille de tous ses feux.

Sur Overdrive Voodoo, Joseph se lance dans un rock and roll fuzzé et énergique qui prend un peu par surprise. Ben oui, encore des surprises même si on approche la fin de l’album! Heureusement, sur Dormez, les enfants, Joseph ralentit le rythme avec une belle ballade aux accents country. Mashkoui termine l’album en deux temps : tout d’abord, la chanson commence doucement, mais elle gagne en intensité pour terminer comme nous avons commencer l’écoute de cet album : en hochant de la tête et en tapant du pied.

Non, Ricochets ne révolutionnera pas le monde de la musique. Du folk-rock un peu middle-of-the-road, très adulte, il y en a beaucoup dans notre paysage. Mais en mettant l’accent sur ses influences américaines comme il le fait ici, Joseph Edgar réussit à créer un ensemble qui lui colle à la peau. Non, il n’y a pas de ver d’oreille à la Espionne russe sur cet album. En revanche, il y a un équilibre qui nous pousse à écouter l’album du début à la fin. À plusieurs reprises.

À ajouter à vos listes de roadtrip.

Joseph Edgar sera au District St-Joseph le 26 mai prochain à 17 h 30 pour présenter Ricochets dans le cadre des Apéros découverte du FEQ. Allez faire votre tour, c’est gratuit!

[À VOIR CE WEEK-END] Québec

Les prochaines semaines seront complètement folles côté spectacles à Québec et la fin de semaine qui s’en vient en sera un bon exemple. Alors, quel est le menu du week-end?

On vous en présente un aperçu, mais vous pouvez toujours consulter Quoi faire à Québec pour plus de concerts de toutes sortes.

Jeudi 21 avril

Émile Bilodeau - Photo : Jacques Boivin
Émile Bilodeau – Photo : Jacques Boivin

On commence la soirée avec Émile Bilodeau au District St-Joseph dans le cadre des Apéros découverte du FEQ. On aime beaucoup ce jeune homme qu’on a pu voir un peu partout au cours de la dernière année. Vous aimez Mononc’ Serge? Vous trippez sur Philippe Brach? Vous allez adorer Émile. À 17 h 30. Entrée libre.

Il était à Lévis la semaine dernière (avec Émile, justement), le v’là de retour sur la rive-nord. Je parle bien sûr de Philippe Brach, qui nous interprétera les chansons de son magnifique Portrait de famine. Il reste encore quelques billets, mais on n’est pas sûrs qu’il va en rester à la porte. Décidez-vous rapidement! Portes : 19 h. Spectacle : 20 h. 22 $. **

Anatole
Anatole – Photo : Marion Desjardins

Quelle belle façon de finir sa soirée que d’aller voir Anatole et Yokofeu! Les deux groupes se produiront au sous-sol du Cercle à 22 h (ou après la fin du concert de Brach). Anatole va en profiter pour lancer son jeu de tarot. Que vous réserve la nouvelle L.A.? 10 $ (5 $ pour les détenteurs de billets de Brach) **

La formation pop de Québec Unknown Colour lancera son album Beat the Clock à L’Anti. Première partie : Tracer Flare. Portes : 20 h. 10 $

Vendredi 22 avril

L’auteur-compositeur-interprète Fred Labrie lance son album Dans la fumée claire à la Ninkasi en formule 5 à 7. Entrée libre.

Le groupe rap du 83 Taktika sera à L’Anglicane pour célébrer ses 20 ans. C’est complet, mais si vous avez déjà votre billet, on vous rappelle que le spectacle est à 20 h.

The Two Birdz profite également de ce vendredi pour lancer un nouvel album, No One’s a Stranger. Au Fou-Bar à 20 h 30. Contribution volontaire.

Amor et Willie - Photo : Jacques Boivin
Amor et Willie – Photo : Jacques Boivin

Les amateurs de musique qui sent la campagne iront assister au Barn Show à L’Anti, un show qu’on nous vend comme un show d’cowboys 100 % Québec. Au menu : The Free WalkersAmor & WillieLe Paparman Club Band et Tze Texas Redmecs. Ça va être festif et déjanté, nul doute à ce sujet, surtout que le tord-boyau va couler à flots. Est-ce que les gens de L’Anti vont oser garder le miroir derrière le bar? Une balle perdue, ça fait des dégâts! 20 h. 10 $ (à la porte).

Milk and Bone - Photo : Jacques Boivin
Milk and Bone – Photo : Jacques Boivin

Au Cercle, c’est le retour de Milk & Bone, qui avait fait un tabac à sa dernière visite à l’automne dernier. Cette fois, la première partie sera assurée par la sensation Geoffroy, qui devrait donner quelques frissons aux spectateurs avec sa jolie musique. 20 h, 20 $ (on nous souffle qu’il ne reste qu’une cinquantaine de billets… faites vite!).

Give Me Something Beautiful et Les Avalés sont au Bateau de nuit dès 20 h 30.

Samedi 23 avril

La jeune auteure-compositrice-interprète Marianne Poirier sera au Vieux bureau de poste. 20 h. Mais vous savez quoi? C’est complet! Yep. Même les artistes qui débutent remplissent les salles!

Samuele - Photo : Jacques Boivin
Samuele – Photo : Jacques Boivin

On l’a beaucoup aimée cet hiver au Cabaret festif de la relève, elle est de retour à Québec : Samuele sera au Pantoum! En première partie? Une pieuvre qu’on aime beaucoup : L’Octopus. Portes vers 20 h, BYOB. 10 $.***

 

[SPECTACLE] Laurence Nerbornne à l’apéro découverte 24 mars

Pour faire la promotion de son nouvel album XO, pour lequel les critiques sont pour le moins enthousiastes (retrouver la nôtre ici), Laurence Nerbornne s’est essayée à la nouvelle formule « Apéro Découverte » au District Saint-Joseph de Québec.

Pour réchauffer l’ambiance, sa formation entame Rêves d’été, l’un des titres les plus prometteurs. On entend davantage les touches électroniques, la batterie est assez présente et la voix authentique. Laurence Nerbornne a tout de même un beau charisme sur scène, elle est dynamique dans sa gestuelle et se permet des blagues, mais le public ou plutôt clientèle n’est pas vraiment réceptive et pensait d’abord à manger ce qu’il y avait dans son assiette et à boire sa bière de 5 à 7.

La chanteuse ne se laisse pourtant pas démonter. Elle demande a ce qu’on baisse les lumières, qu’on ferme les rideaux et se lance dans sa chanson Tinder Love. L’ambiance tamisée, l’éclairage rose et les ballons cadrent alors à la chanson (au show).

Après que King Abid soit venu lui porter un gâteau de fête, un crowd de six personnes dont Karim Ouellet et Claude Bégin est venu faire lui faire le cadeau d’un body-surfing.

Elle nous a interprété les pièces Astronautes et Les Dieux de façon professionnelle, avec le meilleur enthousiasme qu’on peut avoir dans ce genre de situation.

À la fin, la nouvelle représentante de la génération X a invité son public à la rencontrer sur les médias sociaux.

Un apéro découverte plutôt express (40 minutes) donc, qui aurait mérité un autre public que des messieurs qui voulaient voir le match de Hockey.

Photos : Marion Desjardins/ Llamaryon

[SPECTACLE] Valérie Clio, District St-Joseph, 11 février 2016

Au départ je pensais faire un article complet sur le spectacle de jeudi dernier au District St-Joseph. Vous savez ces 5 à 7 organisés par le FEQ, gratuits (!) en format apéro super agréable ? Alors la semaine dernière, c’était au tour de la talentueuse Valérie Clio.

Je cherchais les bons mots pour décrire la soirée tout en étant objective et ensuite je me suis bien rendue à l’évidence que ce n’était pas trop possible. Pourquoi ? Tout simplement parce que la belle Valérie Clio et moi on travaille ensemble depuis déjà 5 ans ! J’avais tout de même envie qu’Écoutedonc.ca parle de cette artiste pour une première fois sans oublier qu’il y a beaucoup de belles choses qui s’en viennent à son sujet ! J’en ferai donc un petit compte-rendu, juste pour vous donner envie d’en entendre plus et de la suivre.

Il faisait chaud, le resto-bar était rempli et parenthèse en passant: le nouveau décor et l’ambiance de la place sont vraiment parfaits ! Jessy Ludovic à la batterie, le complice de toujours à la guitare: Guillaume Tondreau et un petit nouveau à la basse, François Moisan. Ils laissent entendre quelques premières notes avant que Valérie arrive sur scène.  C’est pas mal à ce moment que l’énergie explose ! Il y a de la complicité et un fun contagieux entre les membres du groupe et la foule répond bien. On a droit à la pièce « Vôtre » en live pour une première fois et si je me fie à ce que j’ai entendu, l’assistance a beaucoup apprécié cette interprétation !

Je terminerais en disant que l’important pour comprendre ce qui s’est passé, c’est vraiment de oui, écouter l’album « L’Autre Nous », mais encore plus d’aller voir le spectacle: parce que c’est vraiment là que l’effet Clio prend toute son ampleur ! Ça tombe bien parce qu’elle fera une prestation le 27 février, dans le cadre du Mois de l’histoire des Noirs au Palais Montcalm. Contribution volontaire suggérée, mais vous devez réserver votre place juste ici !

Photos : Marion Desjardins/ Llamaryon

[PHOTOS] Les Chiens, District St-Joseph, 4 février 2016

L’apéro du jeudi soir est en train de devenir une excellente occasion de voir un bon petit spectacle à vil prix (zéro dollar!). La série Apéros découverte du Festival d’été de Québec, présentée au District St-Joseph, permet aux mélomanes de découvrir un paquet d’artistes émergents talentueux. Jeudi dernier, il aurait fallu rebaptiser la série. Quelque chose comme un apéro REdécouverte. Voyez-vous, Les Chiens (Marc Chartrain, Nicolas Jouannaut et Éric Goulet) sont de retour pour lancer un nouveau maxi intitulé tout simplement Les Chiens. Et il fallait bien entendu qu’ils viennent présenter ces nouvelles chansons (avec quelques « classiques »).

Et pis, ça sonne comment, Les Chiens post-Goulet solo? Ça sonne comme un band qui a repris là où il a laissé (quand le stock est déjà bon) tout en intégrant les influences acquises pendant les 10 dernières années. Vous irez l’écouter, en plus de toutes les belles rééditions qui s’en viennent!

Le trio était en forme et heureux de montrer qu’il avait plus que jamais sa place dans notre paysage musical. Et nous, spectateurs de plus en plus nombreux, en aurions pris un album complet… pis un deuxième set de vieilles tounes!

Photos!

[ENTREVUE] Geoffroy (+ ajout)

Photo : Jay Kearney
Photo : Jay Kearney

Ouf, il est dur à attraper, ce Geoffroy Sauvé! Faut dire que depuis le lancement de son maxi, Soaked in Gold (Bonsound), le jeune auteur-compositeur-interprète à la voix pleine de soul est sollicité de toutes parts. On a réussi à avoir quelques mots avec lui juste avant son lancement à Québec, qui se déroulera au District St-Joseph ce jeudi 3 décembre à 18 heures.

Comment vas-tu à quelques jours du lancement de Soaked in Gold? 
Ca va, je suis aussi heureux qu’occupé!
Tu t’es constitué une belle base de fans avec ta participation remarquée à La voix (on ne peut pas passer à côté) et ta signature chez Bonsound a été annoncée en grandes pompes. Pas trop de pression? 
Non ca va, la majorité de la pression vient de moi-même je crois, je suis plutôt sévère avec moi-même je dirais.
Comment définis-tu ce EP par rapport à ce que tu avais fait auparavant?
Les intentions sont les mêmes mais le packaging est différent. J’ai actualisé mon son, qui ressemble maintenant plus à qu’est-ce que j’écoute présentement et qu’est-ce qui m’influence. La vibe est toujours relax et enivrante si je peux me permettre mais il y a beaucoup de sons et de production que sur Homemade.
a4294155272_10Qui sont tes collaborateurs sur Soaked in Gold? 
J’ai travaillé avec Prince Club qui a réalisé l’album et avec Gabriel Gagnon qui a revu le mix final et poli le tout. Les gars de chez Charmant & Courtois ont dessiné le cover, que j’aime beaucoup.
Question terriblement cliché, mais qui sont les artistes qui t’inspirent le plus actuellement? 
En composant Soaked in Gold j’écoutais beaucoup de Bon Iver, Chet Faker, Alt-J, Patrick Watson, Half Moon Run 
On imagine aisément qu’un album complet ou un autre EP devrait suivre un moment donné. Surtout que Soaked in Gold nous a mis en appétit. As-tu déjà des plans en ce sens? 
Je suis déjà lancé dans la composition d’un album complet pour 2016, ca avance assez vite et je crois que ca va être très bon (en toute modestie haha)
Plusieurs médias anglophones ont parlé des deux premiers simples du EP, et ce, de façon assez positive, merci! As-tu des visées à l’international?
C’est certain! iI fait trop froid à Montréal!
Rendez-vous donc au District St-Joseph ce jeudi à 18 heures. L’entrée est libre. Ça va être chouette. Profitons-en, j’ai bien l’impression que le Sud va se l’arracher aussitôt que cet album complet va être lancé!

Mise à jour

Notre photographe Martin Paré a pris quelques photos de la prestation que Geoffroy a donnée au District St-Joseph.