[À VOIR MAURICIE] Suggestions semaine du 17 au 22 novembre

On ne s’ennuiera pas cette semaine en Mauricie alors que nous aurons même à choisir entre plusieurs spectacles.

Dès le jeudi 17 novembre, deux choix s’offrent à nous :

Sarah Toussaint Léveillé et Joëlle St-Pierre seront au Satyre Cabaret-Spectacle à Trois-Rivières à 20 h 30. Deux jeunes auteurs-compositrices-interprètes. La première est souvent accompagnée d’une contrebasse et de sa guitare, alors que la seconde s’accompagne au vibraphone. 20$ à la porte.

Rosie Valland est à 20 h à la salle Louis-Philippe-Poisson de la Maison de la culture de Trois-Rivières. (Nous y serons !) Un doux indie-pop qui vous charmera à coup sûr. 21.50$ en ligne. Vous pouvez aussi aller jeter un coup d’oeil à l’entrevue que nous avons fait avec elle le 5 novembre!

Le vendredi 18 novembre, trois soirées très différentes :

Bleu jeans bleu sera à la Taverne de St-Casimir à 21 h 30. Des outifts en jeans et du bon pop-country humoristique. Quoi demander de mieux ? Vous connaissez probablement leur dernier simple Pantalon de yoga. 20,29$ sur lepointdevente.com

Simon Boudreau est au Magasin Général Lebrun de Maskinongé à 20h. Une pop/rock efficace qui joue sur les radios et un peu partout. Il est connu pour les titres Fleur Bleu et plus récemment La mémoire. 25$ à la porte.

Charrue et Lesbo Vrouven sont au Zénob de Trois-Rivières à 21 h 30. Le premier est un groupe de Trois-Rivières qui fait, d’après eux, du rock angoissant. Ils sortent pour la première fois de l’automne. Le second est un groupe de Québec (avec Sam Murdock entre autres) et leur musique c’est fou-fun-post-pink dansant ! 8$ à l’entrée.

Le samedi le 19 novembre, encore beaucoup de variété :

Louis-Jean Cormier est au Moulin Michel de Bécancour. Il était de passage à Québec la semaine dernière et c’est maintenant nous les chanceux ! (Non mais avez-vous vu les photos de Jacques Boivin à l’Impérial Bell ?! ) **C’est complet, mais on sait jamais!

Mononc’ Serge est au Magasin Général Lebrun de Maskinongé à 20 h. C’est en trio acoustique qu’il livrera son spectacle au Grenier du Magasin général. 26$ à la porte.

Bolduc tout croche et Coroner Paradis sont au Zénob de Trois-Rivières à 21 h 30. Bolduc tout croche c’est du country/folk/alternatif et Coroner Paradis offre des chansons fébriles réconciliant l’âme et le corps. Encore fort probablement des belles découvertes au Zénob. 7$ à l’entrée.

Le mardi 22 novembre

Lancement de l’album de MJ’S à la salle Louis-Philippe-Poisson à 19 h. Le groupe de Trois-Rivières lance leur album « Release » ce mardi. 20$ plus un cd à l’entrée !

Catherine Durand est au Gambrinus de Trois-Rivières à 21 h. Elle vient tout juste de sortir un nouvel album « La pluie entre nous » et elle vient nous présenter ces pièces folks.

Bonne semaine!

Crédit photo : Jacques Boivin 

[SPECTACLE] Mononc’ Serge à la Place du Marché de Shawinigan

Du 8 juillet au 26 août, Culture Shawinigan offre des spectacles gratuits les vendredi à 20h30 à la Place du Marché. Cette superbe initiative m’a permis d’assister au spectacle de Mononc’ Serge en cette magnifique soirée du 22 juillet ! Comme ma spécialité c’est la photographie, je laisse mes photos parler pour moi.

Pour connaître la programmation complète d’Un été signé Shawinigan, c’est ICI.

Voici mes photos:

[SPECTACLE] Mononc’ Serge en trio acoustique au Nord-Ouest Café

Le 26 février dernier, le Nord-Ouest Café accueillait quelqu’un de bien connu en Mauricie, Mononc’ Serge, mais cette fois-ci en formule trio acoustique. Il est présentement en tournée un peu partout au Québec en compagnie de plusieurs artistes différents. Que ce soit avec Pépé et sa guitare, avec Andréas et Nicolas et plusieurs autres, ses spectacles sont toujours colorés et à l’image du personnage.

Plusieurs personnes s’étaient déplacées pour sa performance, ce qui fait que le 2e étage du bar était pratiquement complet. Son public qui le suit depuis plusieurs années est connu pour être assez bruyant et sans retenue, ce qui peut irriter Mononc Serge par moment. «Je suis écœuré de la jouer [en parlant de la chanson, les grosses torches Acadiennes], mais je vais la faire parce que j’suis écoeuré de vous entendre crier », a-t-il dit. Ce qui est certain, c’est qu’il est à l’écoute de son public qui me semblait avoir soif de vulgarité en dépit des chansons plus engagées et politiques qui composent le dernier opus de l’artiste. Somme toute, la formule trio acoustique, qui pourrait sembler plus soft, permet au public de danser allègrement et de lâcher son fou.

Mononc’ Serge, qui en 2015 a sorti son 11e album en carrière, Mononc’ Serge 2015, se dit complètement différent dans la vie que sur ses albums. « Si j’étais comme je suis dans la vie dans mes chansons, elles seraient plates en esti ». On peut comprendre quand on s’attarde à ses textes qui sont parfois assez farfelus. Pour lui, écrire, c’est comme la récréation, tout est permis.

Lors de son passage, il a aimé rappeler aux gens du coin que l’un de ses derniers vidéoclips La maladie du préjugé a été tourné ici à la Cabane à sucre du boisé à Trois-Rivières en octobre 2013, (on peut y apercevoir chanteur des Gars d’ma shop, Éric Ayotte!) et qu’il avait fait son premier lancement sur la terrasse du Zénob en mai 2015 pour l’album Mononc’ Serge 2015.

Prochainement, on pourra le voir à Rimouski, Baie-Comeau, Chibougamau, mais très peu en Mauricie. Gageons qu’il ne tardera pas à revenir dans la région.

Crédit photo : Jean-François Desputeaux 

[ENTREVUE] Pépé et Mononc’Serge en spectacle le 28 décembre à l’Impérial

L’hiver passé, Pépé et Mononc’Serge ont fait une tournée pendant le temps des Fêtes qui a connu un grand succès. Ils répèteront l’expérience cette année et s’arrêteront à l’Impérial le 28 décembre prochain. Dans le cadre de leur tournée de promotion, c’est au Nektar sur la rue Saint-Joseph que j’ai eu le plaisir de m’entretenir avec eux. Détendus et ouverts à la discussion, les deux musiciens ont parlé du spectacle, de leur public, de leur travail respectif, et se sont livrés à un questionnaire musical avec une authenticité désarmante.

Le point de départ

 ou lorsque deux bons chums aiment travailler ensemble

Comment ces deux musiciens en sont-ils venus à travailler ensemble sur la tournée du temps des Fêtes? « Moi pis Pépé, ça fait des années qu’on se croise souvent parce qu’on était programmé sur les mêmes spectacles. Esthétiquement parlant, ça se ressemble ce qu’on fait », explique Mononc’Serge. L’histoire se poursuit, il y a deux ou trois ans, lorsqu’ils se sont revus à l’occasion de l’anniversaire d’un ami commun: « Je me cherchais une première partie pour mon show au Café Campus à Montréal et je me suis dit que ce serait l’fun de demander à Pépé. Faque je lui ai demandé, il est venu faire ce show-là pis on a fraternisé. Il est venu coucher chez moi pis on a jasé jusqu’aux petites heures. » Depuis, les deux artistes ont collaboré sur plusieurs projets, notamment sur la série web Tout le monde veut jouer avec Pépé, disponible sur la chaîne Youtube. C’est toutefois à l’été 2014 que l’idée de partager la scène avec Pépé pendant la tournée du temps des Fêtes a fait son chemin dans l’esprit de Mononc’Serge: « À l’été 2014, on a monté un petit numéro de cinq ou six tounes qu’on a présenté au show de Pépé à Woodstock en Beauce, pis à un show que je présentais au Petit impérial, ici l’autre bord de la rue. » C’est d’ailleurs après ce spectacle que Mononc’Serge, en fumant une smoke devant la porte de l’hotel Pur, a proposé à son acolyte de créer un show complet qu’ils présenteraient entre Noël et le jour de l’an. « J’ai dit oui tout de suite! Je savais que ça allait être le fun! », dit Pépé avec enthousiasme. Il faut se rappeler que Mononc’Serge présente des séries de spectacle pendant le temps des Fêtes depuis plus de dix ans : « J’essaie autant que possible de varier la formule d’une année à l’autre. Comme on avait jamais monté de show ensemble, c’était un truc nouveau que je trouvais intéressant », ajoute Mononc’Serge.

Le spectacle

ou lorsque deux univers colorés se rencontrent

De quelle façon ont-ils construit ce spectacle? Pépé raconte : « J’ai choisi ses tounes pis il a choisi les miennes. » C’est une idée qui a vraisemblablement plu à Mononc’Serge qui croit que « ça fait un répertoire où chacun est à l’aise avec les tounes de l’autre. »  À l’exception du morceau Fait très divers qu’ils ont écrit ensemble et qui se retrouve sur le dernier album de Mononc’Serge, les musiciens reprennent les chansons de leur répertoire respectif: « Quand on se rencontre, ça demande des adaptations, mais ça, on le fait ensemble »,  affirme Mononc’Serge, « c’est pas un gros travail d’adaptation. Grosso modo les chansons sont pas mal toutes déjà dans cette esthétique de acoustique-guitare-contrebasse. » Pépé précise que la collaboration entre lui et Mononc’Serge s’est toujours fait naturellement, sur le fly, ce qui les a d’ailleurs encouragé à concevoir un spectacle complet. « C’est pour ça qu’après avoir monté cinq tounes aussi facilement pour un show, on s’est dit pourquoi pas en monter vingt-cinq? Ça pris quelques après-midis et on avait un super bon show à la fin. »

La nouveauté, selon Pépé, réside dans le fait que les deux musiciens se retrouvent ensemble sur la scène où leurs chansons s’entremêlent. « C’est le fun le mix des deux répertoires. On ne fait pas un bloc Mononc’Serge, un bloc Pépé. C’est tout mêlé de sorte que ça fait un show uniforme. », dit Mononc’Serge.

Gang de joyeux fêtards

ou quand le public est ivre

Quel genre de public assiste au spectacle du temps des Fêtes? « C’est un public de joyeux fêtards! », avoue Mononc’Serge. « Les gens qui viennent nous voir savent à quoi s’attendre et savent qu’ils vont passer un bon moment. On présente un show joyeux et le public devant nous est dans le même état d’esprit. On est entre Noël et le jour de l’an, les gens boivent leur bière – ils en boivent des fois pas mal – pis ils sont là pour chanter avec nous autres. » Mononc’Serge sent cependant qu’il doit rectifier son affirmation, de crainte que l’étiquette joyeux fêtards ne soit péjorative. Or, Pépé a corrige le tire : «Oui, mais tu ajoutes le mot joyeux! Les gens ne sont pas saouls. Ils sont ivres. C’est plus beau l’ivresse! » Belle citation qui donne le goût de s’ouvrir une bouteille, n’est-ce pas? Ils avouent également le côté pratique de la période entre Noël et le jour de l’an, car elle se prête bien à la fête et à l’abus, d’autant plus que les gens ne travaillent pas et qu’ils ont quelques journées pour récupérer.

Plus sérieusement …

ou lorsque Pépé est foncièrement heureux et que Mononc’Serge n’est pas vraiment toujours en tabarnak

La partie du répertoire de Mononc’Serge qui est reconnue pour être vindicative et agressive ne se retrouve pas dans le spectacle. Le matériel est léger et plutôt axé sur le grivois et le joyeux. C’est peut-être dû au fait que c’est Pépé qui a fait la sélection des chansons de Mononc’Serge. Connaissant le style de Pépé, j’en ai profité pour savoir s’il avait peur de ne pas être pris au sérieux. « Premièrement, est-ce que je suis pris au sérieux? Moi-même je ne me prends pas au sérieux! », dit-il. « Au départ, quand j’ai commencé Pépé, j’essayais d’attirer l’attention et d’éviter à tout prix l’indifférence. Faque j’avais des tounes très rentre-dedans et j’aimais la réaction des gens. Je sortais de mon show et je me disais que j’avais fait vivre de quoi au monde. » Il avoue cependant que les choses changent: « Mais on dirait que plus ça va, plus je fais des chansons et de la musique pour que le public se sente bien. Mais en même temps, je ne veux pas me gêner de dire les choses crûment quand c’est de même que ça se dit. » Je lui ai demandé s’il était devenu plus doux : « Non, pas plus doux. C’est pas Pépé doux. Peut-être moins punk. Il y a certaines tounes que je ne fais plus parce qu’il y a de la frustration ou de la méchanceté d’adolescent que j’ai pu. Je suis peut-être plus foncièrement heureux. Mon dieu! Bref! Je ne me prends pas au sérieux, je suis constamment dans le doute et je me pose plein de questions, pis ça fait des bonnes tounes. J’espère. »

Pour appuyer la réflexion de Pépé, Mononc’Serge ajoute qu’il croit que « l’important c’est de faire des tounes qui reflètent quelque chose qui vient de soi. » Toujours selon lui, si l’artiste est heureux dans son environnement et qu’il n’y a aucune matière à frustration, c’est difficile pour lui de faire semblant et de créer du matériel triste et lourd sans se travestir. Or, il avoue que certains musiciens peuvent adopter une posture artistique crédible qu’ils assument. Autrement dit, il y a des artistes authentiquement fake pour qui ça fonctionne bien. Mononc’Serge se confie: « Même moi dans mes chansons, je fais exprès. J’en rajoute, je laisse libre cours à une partie de moi qui n’est pas nécessairement moi au complet. Des fois c’est l’fun de pogner une partie de soi qu’on refoule dans le quotidien. Le temps d’une toune, tu ouvres ce robinet-là et tu le laisses couler à fond. Il y a de quoi de jouissif là-dedans. Pis ça veut pas dire que dans la vie, je suis vraiment tout le temps en tabarnak. »

Pour satisfaire les amateurs de musique, j’ai posé quelques questions en rafale en lien avec ce que Pépé et Mononc’Serge écoutent. Les réponses auxquelles on a droit sont surprenantes et définitivement savoureuses.

Entrevue Pépé & Mononc' Serge

Questions musicales en rafale

ou le moment où l’on découvre que Mononc’Serge ne voudrait jamais faire l’amour sur sa propre musique

 Qu’est-ce que vous écoutez quand vous êtes dans votre char?

MS: «Sur mon iPhone j’ai toutes sortes d’affaires. Mais mon band préféré depuis quelques années, ce que j’écoute le plus souvent, c’est Metric. Ça ne ressemble pas pantoute à ce que je fais dans la vie. Il y a l’album solo d’Emily Haines aussi que j’aime énormément. Bizarrement, je n’aime pas écouter de la musique qui ressemble trop à ce que je fais. J’aime la musique assez mélancolique et quand je suis tout seul dans mon char, c’est un instant privilégié avec moi-même.»

P: «Je vais être plate, mais je fais tellement de char pis j’écoute tellement mes disques qu’ils ne me tiennent plus réveillé. Faque pour me tenir réveillé, j’écoute ben gros les lignes ouvertes. J’adore écouter les lignes ouvertes. N’importe qu’elles lignes ouvertes! Sinon, j’écoute mes vieux disques de punk; Rancid, The Interrupters, un nouveau band qui réinvente rien mais qui font du Punk-rock comme j’aime.»

 

Qu’est-ce que vous écoutez quand vous cuisinez?

 MS: «J’écoute la radio. J’écoute Radio-Can, les informations. Ça tombe bien parce que les heures où je fais le repas, c’est les émissions d’information. J’écoute rarement la musique quand je me fais à manger.»

 P: «Je fais tout le temps à manger, faque je change constamment de musique. Hier, j’écoutais The Dreadnoughts. C’est un band Punk Irish de Vancouver écoeurant! Sinon, un peu de radio, du Mononc’Serge, du Plume Latraverse.»

 

Qu’est-ce que vous écoutez quand vous êtes dans le mood for love?

MS: «Dans le mood for love? Tu veux dire en faisant l’amour?»

V: «Non, pas nécessairement. De la musique qui va t’emmener à être dans le mood for love

P: «Qu’est-ce qui crée l’ambiance romantique. Quand tu penses à la musique romantique, à quoi tu penses?»

MS: «Moi je suis zéro romantique.»

V: «Est-ce que c’est trop personnel? Est-ce que vous êtes mal à l’aise?»

P: «Ben non, j’ai hâte de répondre!»

MS: «Ben réponds donc!»

P: «Moi j’aime bien Louis Armstrong. J’aime bien la vieille musique, le Easy Listening Jazz, Ella Fitzgerald. Moi ça me donne envie de me coller avec ma blonde pis de danser.»

MS: «Moi j’essaie de trouver une situation… Tu me prends complètement au dépourvu. Je sais pas. Je sais carrément pas quoi répondre. Je mettrais surement pas du Mononc’Serge.»

P: «Y a tu déjà quelqu’un qui t’as dit qu’il avait fait l’amour sur ta musique?»

MS: «En tout cas, si quelqu’un m’a dit ça, j’ai vite fait de l’oublier.»

V: «Toi (à Pépé), est-ce qu’il y a quelqu’un qui t’as déjà dit ça?»

P: «Oui, ça m’est déjà arrivé. Ça m’avait surpris que ce soit arrivé et qu’en plus il me le dise. En même temps, ça m’avait vraiment flatté.»

MS: «Moi, ça me ferait m’interroger sur la personnalité de la personne.»

P: «Je pense que c’était pendant l’époque de mon band punk, dans le temps de Flying Vomit. C’était pas doux. Il avait écouté ça dans l’Ouest, dans sa roulotte avec sa fille de l’été. Il m’avait raconté ça, c’était un beau souvenir pour lui.»

Est-ce qu’il y a un album auquel vous revenez et ressentez encore quelque chose?  Par exemple, j’écoute l’Heptade d’Harmonium tous les automnes et chaque fois, je me retrouve en petite boule, comme si c’était la première fois que je l’entendais.

 MS: «Ah, c’est drôle parce que quand Fiori a sorti son album il y a deux ans, j’avais entendu une entrevue dans laquelle il parlait de cet album-là (l’Heptade). Je l’ai racheté et je l’ai dans mon iPod pis je l’écoutais hier dans mon char. C’est un album que j’ai tellement écouté, mais je l’avais complètement oublié. Pis quand je l’ai réécouté, après vingt ans, j’étais super ému. Il y a des disques comme l’Heptade que j’ai beaucoup écouté. Il y a Foxtrot de Genesis , The Wall de Pink Floyd. Ce sont des disques des années 70 qui m’ont vraiment marqué quand j’étais ado. J’ai l’impression que la musique qui te marque à cet âge-là te suit toute ta vie. Ce sont ces trois albums-là qui sont les plus significatifs pour moi.»

P: «Il y en a plusieurs. J’allais dire tous les albums de Plume. Sinon, Operation Ivy, c’est un band punk des débuts des années 80 avec Tim Armstong, le chanteur de Rancid. À chaque année, il y a toujours une période où je suis stressé, surtout quand l’été arrive et que c’est la période des festivals. Je me retrouve tout seul sur un stage devant 10 000 personnes, je mets alors ce disque-là et je sens tout le stress qui s’évacue. Operation Ivy a un effet magique sur moi. Pis un autre album qui me suit est A Poet’s life de Tim Armstrong qui est un album de reggea pop super facile à écouter. C’est du bonbon et ça me relaxe quand je l’écoute. J’écoute tout le temps ma musique, sauf quand je suis dans le char pis  que j’écoute les lignes ouvertes.»

 

Quel est le dernier album que vous avez acheté?

MS: «J’ai acheté le dernier Patrick Watson. J’ai découvert y a pas super longtemps Avec pas d’casque que j’adore! J’ai pogné les trois albums. Les textes, la musique, l’ensemble! J’adore!  J’ai acheté le dernier Adamus aussi.»

P: «J’ai acheté des disques au Korvette il y a pas longtemps. Sinon, j’ai acheté le dernier album de Muse parce que je vais voir le show avec mon père.»

[Le Festif! de Baie-St-Paul] Notre itinéraire d’aujourd’hui (24 juillet)

Vous avez terminé votre soirée autour du feu avec Karim Ouellet jusqu’aux petites heures du matin et vous êtes maintenant remis sur pied pour le jour 2 du Festif! de Baie-St-Paul. Voici notre itinéraire de cette magnifique journée qui s’annonce encore une fois forte en émotions.

13h00 : Milk & Bone

Crédit Photo : Jacques Boivin
Crédit Photo : Jacques Boivin

En raison du temps incertain, le concert prévu sur le toit du gîte est maintenant prévu au Cabaret des artistes. Ce n’est certainement pas un changement de salle qui va venir gâché notre magnifique moment avec mon coeur de coeur musical 2015. Ce duo féminin a lancé Little Mourning en début d’année et j’en suis encore ému. Les mélodies planantes électro-pop de Camille Poliquin et Laurence Lafond-Beaulne vont certainement rendre émotif certains spectateurs.

15h30 : Mara Tremblay

Mara Tremblay s’amène à Baie-St-Paul pour chanter les pièces de son dernier album À la manière des anges au public du Festif! Ce concert gratuit sur la scène Hydro-Québec, situé au coeur de la municipalité, s’aura bien doser le nouveau matériel plus folk pop et des pièces plus anciennes de son époque country. Nous avons parlé à Mara Tremblay en prévision du concert d’aujourd’hui, voici le compte-rendu de cette entrevue.

17h00 : Philippe B

Le chapiteau, situé dans le stationnement de l’Église, propose aujourd’hui son premier concert de 17h00 avec Philippe B. Ornithologie, la nuit, son quatrième album, est disponible depuis 2014 et la critique l’adore. Plusieurs qualifient l’artiste comme étant l’un des plus grand auteur-compositeur-interprète du Québec. Sur scène, ça donne quoi? Nous le verrons de nos propres yeux dès 17h00 au chapiteau.

18h30 à 23h00 : Scène Desjardins

Crédit Photo : Erin Everlasting / Flickr
Reel Big Fish en concert                                                                      Crédit Photo : Erin Everlasting / Flickr

Après une soirée d’ouverture avec une légende de la chanson québécoise hier soir, aujourd’hui, une soirée tout en ska nous attend sur la scène Desjardins. En ouverture, le gagnant du cabaret de la relève du Festif! Émile Bilodeau sera sur scène pour tenter de charmer à nouveau Baie-St-Paul. Il débutera dès 18h30 en amuse-bouche pour le groupe The Planet Smashers. Le groupe ska montréalais prendra d’assaut la scène principale pour une prestation énergique comme à leur habitude. Considéré comme une figure importante du mouvement ska des années 2000, les montréalais ont huit albums à leur actif et une interminable liste de concerts joués. Ils sont rodés, prêt à faire la fête, nous aurons un super moment ce soir.

Dès 21h30, ce sont des légendes du mouvement ska qui débarquent dans la municipalité. Je parle de Reel Big Fish! Malgré le fait qu’il ne reste que deux membres de la formation originale du groupe, la magie opère toujours. Formé en 1992, le groupe californien fait dans le ska punk depuis plus de 20 ans. Avec huit albums, de nombreux EP, démos et albums live, le style de musique de Reel Big Fish colle au Festif! Les deux ont le même but: divertir le public e leur faire passer un bon moment. C’est donc un rendez-vous.

23h30  : La fin de soirée

Crédit Photo : Jacques Boivin
Crédit Photo : Jacques Boivin

Quatre options post-Reel Big Fish s’offrent à vous. La plus populaire est sans aucun doute le concert de Galaxie au sous-sol de l’Église à 23h30. Le concert est complet depuis longtemps, mais les chanceux ayant des billets (nous y serons!) vont passer un très agréable moment avec ces dieux du rock québécois. Un groupe ayant deux plaines d’Abraham à son actif en moins d’un mois qui fait un sous-sol d’Église, ça ne peut qu’être bon.

Au mouton noir, dès 23h30, les cinq membres du groupe Odeur de Swing donneront une leçon de swing au festivalier. Au chapiteau, une soirée tout en rap s’annonce déjà très couru. Eman & Vlooper (23h30) et Loud Lary Ajust (00h30) prendront place sur scène à tour de rôle. Finalement, le célèbre personnage de Mononc Serge sera au Centre Communautaire dès 00h30 avec Louis-Philippe Gingras en ouverture.

Limoilou en musique annonce sa programmation

Affiche-LEM-2015-570x855Du 19 au 21 juin prochains, la troisième avenue de Limoilou va prendre des airs festifs! Voyez-vous, cette année, ce sont une vingtaine d’artistes québécois qui vont investir la scène principale de Limoilou en musique au coin de la 3e et du chemin de la Canardière!

On y verra, entre autres, Mononc Serge, Canailles, Alaclair Ensemble, Bronco et Les Bleu Pelouse. Sur les balcons, on pourra assister à des prestations de Lucil, Chambarde, Anatole et Beat Sexü.

Il y a de nombreux autres artistes à l’affiche, on vous invite à consulter le programme du week-end ici!

Une autre belle présentation de Limoilou en vrac!

Programmation pour tous les goûts au Festivoix de Trois-Rivières!

fest2015---affiche-(tabloid)Le Festivoix de Trois-Rivières vient d’annoncer sa programmation complète et franchement, il y en a pour tous les goûts! Des Cowboys fringants à Patrick Watson en passant par un spectacle-hommage à Michael Jackson, les jeunes comme les moins jeunes en auront plein à se mettre sous la dent.

On va juste mettre les noms qui nous intéressent le plus ici (j’insiste sur « le plus », parce qu’on pourrait passer beaucoup de temps sur la prog), mais on vous invite à aller voir la programmation complète au festivoix.com. Alors, voici ce qui nous donne envie de plonger dans l’été avec nos amis trifluviens :

26 juin

Dead Obies
Dead Obies

Le choix logique, c’est le spectacle des Frères Lemay suivi de nos amis Les cowboys fringants sur la grande scène Loto-Québec. Ça fait longtemps qu’on a pas vu la gang de joyeux drilles sur scène, des retrouvailles sont de mise. On va sûrement vous reparler des Cowboys fringants dans un petit dossier que je prépare pour le Festivoix.

En fin de soirée, nous serons certainement très déchirés : David Marin, qu’on voulait revoir, Mononc Serge, qu’on aime toujours revoir ou Dead Obies et son beat incroyable? Ça va être difficile.

27 juin

Deux jeunes sensations à ne pas manquer sur la même scène : Elliott Maginot et Bobby Bazini. Deux jeunes hommes qu’on va voir très longtemps dans notre paysage.

En fin de soirée, vous vous en voudrez si vous manquez Milk and Bone. Leur électropop minimaliste est tout simplement charmant. Aussi bien en profiter avant qu’elles n’explosent et qu’elles fassent le circuit des énormes festivals.

30 juin

Nous ne sommes pas friands des groupes-hommage à ecoutedonc.ca, mais on vous avoue que la possibilité de revoir Vilain Pingouin après toutes ces années, ça nous chatouille un peu, surtout que le lendemain, c’est férié! Est-ce qu’on vous a déjà dit que Jacques avait vu la première médiatique du premier spectacle de la bande à Rudy Caya au VIEUX Club Soda? Yep, il est vieux de même!

1er juillet

HayBabies-150401-19
Les Hay Babies

Ici, il faut remercier les organisateurs du Festivoix pour le choix le plus déchirant de leur programmation : Allons-nous voir Les Hay Babies et Vincent Vallières ou préférerons-nous assister au spectacle des Barr Brothers (qui ont lancé un nouveau maxi!!!) dans un cadre intimiste? Si vous choisissez la deuxième option, tout n’est pas perdu, Vivianne, Katrine et Julie donnent un autre spectacle en fin de soirée!

2 juillet

Fanny Bloom
Fanny Bloom

Double plateau de feu avec Fanny Bloom et Pierre Lapointe. Ça va chanter, danser, taper des mains, faire la fête, alouette! Cependant, on aurait aussi aimé aller voir Adam Cohen, qui se dégage de plus en plus de l’ombre de son père malgré des traits plus que ressemblants. Faut croire qu’il y a une part d’hérédité dans le talent. On va tous finir la soirée en douceur avec les chansons imagées de Philippe B.

3 juillet

Damn The Luck
Damn The Luck

Bernard Adamus et Zachary Richard? Sérieux? Mais quelle belle idée! Pourquoi ne pas y avoir pensé plus tôt? Bon, ça brasse toujours un peu pendant un show d’Adamus, mais les deux auteurs-compositeurs-interprètes sont loin d’être incompatibles! Joli coup.

On aurait aussi aimé jeter un coup d’oeil à Patrice Michaud.

Enfin, cette soirée risque de se terminer de façon très festive! D’un côté, Dany Placard en duo, de l’autre, les énergiques Damn The Luck qu’on a déjà vu cet hiver!

4 juillet

On vous avoue qu’on monterait surtout pour la fin de la soirée avec des shows de feu des Frères Goyette, de Ponctuation (les frères Chiasson) et de Pierre Kwenders. Va falloir faire des choix difficiles!

5 juillet

watson-150415-16
Patrick Watson

En fin d’après-midi, on va sûrement aller dire un petit bonjour à Boogat et ses rythmes chauds avant de se garrocher sur la scène principale où on pourra voir Emily & OgdenThe Franklin Electric et Patrick Watson. Sérieux, on se demande comment on peut mieux clore un long festival comme le Festivoix. On a vu Watson en rodage il y a quelques semaines et on est encore sous le choc. C’est à encercler plusieurs fois sur votre calendrier.

Maintenant, parlons argent : le passeport régulier, qui donne accès à pas mal tout ce que j’ai nommé, n’est que 39 $ en prévente. Oui, c’est ce que j’ai dit, 39 $. Des billets journaliers sont aussi disponibles pour ceux qui ne voudraient faire qu’un aller-retour. Bien sûr, nous irons faire plus d’un tour.

Pour plus d’info, visitez le site Web du Festivoix.

Note : Nous vous présenterons dans les prochaines semaines une série de textes sur certains artistes présents au Festivoix, plus particulièrement sur notre rapport avec eux. Premier texte : les Cowboys fringants. Ça devrait être intéressant. À suivre!

(Photos : ecoutedonc.ca/archives)

 

Le Festif annonce une programmation de feu pour sa sixième édition

Je ne sais pas où vous serez du 23 au 26 juillet prochains, mais pour ecoutedonc.ca, cette année, ça se passe au Festif de Baie-Saint-Paul (sorry Wayhome, maybe another year… particularly if you move your festival later in the summer!).

Pour sa sixième présentation, les organisateurs du Festif ont mis le paquet :

Affiche officielle

Vous pensiez qu’on niaisait, mercredi, avec notre petit teaser un brin agace? Ben non! Il y a tout ce qu’on avait dit qu’il y aurait!

  • Des vedettes établies? Les Trois accords, Alex Nevsky, Radio Radio, Bernard Adamus, Galaxie, Marie-Pierre Arthur, Mara Tremblay, ce sont des noms qu’on est content de voir sur l’affiche d’un tel festival.
  • Une légende? Au Québec, présentement, on ne fait pas plus légendaire que Robert Charlebois.
  • Une soirée qui fera danser Tout Baie-Saint-Paul? The Planet Smashers et Reel Big Fish vont nous faire danser, sauter, crier, nous énerver pendant toute une soirée. Oui Manon, viens danser le ska!
  • Un centre-ville super animé? Le samedi, la rue St-Jean-Baptiste sera piétonne et les amuseurs, dont le fameux Orchestre d’hommes-orchestres, se l’approprieront.
  • Plein de découvertes? Heat! Odeur de Swing! Dylan Perron et Elixir de Gumbo! Et plein d’autres, ça dépend juste de votre degré de connaissance de la scène musicale québécoise!

Des shows jusqu’à très tard dans la nuit? Fanny Bloom, The Franklin Electric, Loud Lary Ajust, We Are Wolves, Mononc’ Serge, Qualité Motel… ces crinqués jouent tous une fois les douze coups de minuit bien sonnés!

On ne vous a pas parlé des surprises, hein? Comme cette prestation surprise donnée par Louis-Jean Cormier l’an dernier devant une poignée de chanceux autour du feu à La ferme? Paraît qu’il y aurait quelques lieux secrets du genre cette année.

Vous voyez bien qu’on était sérieux!

Vous voulez plus de détails? Passez à la page suivante!

 

Festival d’été de Québec 2014 – Aperçu du 3 juillet

C’est la première journée d’un long rallye qui commence! Êtes-vous prêts? Avez-vous terminé vos itinéraires ou vous laisserez-vous tenter par nos suggestions? Cette année, la pire solution, c’est toujours de rester à la maison!

Bon festival à tous, on se reparle en fin de soirée!

Itinéraire d’ecoutedonc.ca

Sans plus tarder, voici mon itinéraire de la journée :

antoine corriveau18 h 00 – Antoine Corriveau – Le Cercle

Pour commencer cette présentation du Festival d’été de Québec, un morceau de choix : Antoine Corriveau, le gars qui a lancé le meilleur album québécois jusqu’à maintenant cette année. Son album Les ombres longues, paru chez Coyote Records en mars dernier, est un mélange superbe de folk et de rock atmosphérique. Les paroles sont magnifiques, la musique fait voyager. Les failles sont rares, voire quasi inexistantes. Un album rempli d’émotions, les siennes et les vôtres.

La prestation live promet.

Si vous voulez commencer votre festival par une découverte, vous devez être au Cercle jeudi. Vous tomberez sous le charme vous aussi.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=4HyVOmpukLQ&w=480]

 

Royal Canoe19 h 15 – Royal Canoe – Scène Loto-Québec (Parc de la francophonie)

J’ai eu la chance de voir le groupe manitobain à Bonnaroo il y a à peine trois semaines et j’ai été agréablement surpris. Leur pop lumineuse, pleine de claviers et de guitares, ainsi que leurs refrains accrocheurs, devrait plaire à de nombreux fans d’indie pop. Comme début de soirée indie au Pigeonnier, on ne pouvait pas demander mieux. Perso, j’ai hâte de les voir autrement que dans une tente qui peut à peine contenir 200 personnes. L’énergie dégagée par le groupe n’en sera que décuplée.

[youtube http://youtu.be/wo_kKUyeZ4s&w=480]

 

Groenland20 h 15 – Groenland – Scène Loto-Québec

Groenland, c’est le groupe qui a lancé le meilleur album québécois de 2013. Si vous suivez ce blogue depuis un bout, vous savez que j’aime beaucoup ce groupe pop plein de soleil, et la voix forte et chaude de Sabrina Halde vient ajouter quelques couches de soul à une musique joyeuse, à l’instrumentation riche et complexe, qui vitamine nos esprits.

Les rendez-vous du groupe à Québec sont fort courus – les deux derniers spectacles au Cercle se sont déroulés à guichets fermés, vous êtes mieux d’arriver tôt.

En passant, la joueuse de banjo à droite de Sabrina dans le clip ci-dessous ne fait pas partie du groupe. On voudrait pas créer de fausses attentes…

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=Xt43qdba3ks&w=480]

 

Local-Natives-General-3-Bryan-Sheffiedl-hi-res121 h 30 – Local Natives – Scène Loto-Québec

La première chanson de leur plus récent album Hummingbird, l’envoûtante You and I, annonce clairement les couleurs de ce groupe californien : après la lumière de Royal Canoe et de Groenland, on tombe dans la douce mélancolie. Douce, car même si on retrouve une belle intensité dans les chansons des Local Natives, elle ne vient jamais nous arracher le coeur. Et puis, le groupe a ses moments lumineux aussi.

Percussions et harmonies seront au rendez-vous. Ça devrait être magique dans le cadre enchanteur du Pigeonnier.

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=3_P9RBpiom8&w=480]

 

July Talk23 h 30 – July Talk – Le Cercle

Quoi de mieux pour finir la soirée que ce groupe rock qui confirme la règle selon laquelle les contraires s’attirent? Elle a une voix fine et subtile, lui a plutôt une voix rauque et grave. Leur musique passe joyeusement de l’indie pop au gros blues rock. C’est un groupe que je ne connais pas, mais j’ai l’impression qu’on va bien s’entendre une fois que les douze coups de minuit auront sonné.

Se faufiler ne sera pas facile!

[youtube http://www.youtube.com/watch?v=iU5qp-cAtOU&w=480]

 

Si je pouvais me cloner…

Je l’ai souvent dit, mais cette année, le Festival est une succession de choix difficiles et de conflits d’horaires. D’autres artistes m’auraient également intéressé ce soir, mais malheureusement, je n’ai pas encore trouvé le moyen de me séparer en deux.

Salomé Leclerc – Scène Bell, 19 h 30

Ah, la belle Salomé. Son premier album était de toute beauté, son deuxième, qui sera lancé en septembre, promet d’être plus rock. Ceux qui seront sur les Plaines auront sûrement la chance d’en entendre quelques-unes, en plus d’avoir droit à de nouvelles versions de plus vieilles chansons.

Félix, je me souviens – Scène Bell, 21 h 00

J’ai eu peur quand ce spectacle a été annoncé. Peur qu’il soit un brin ma tante, peur qu’il fasse plus de tort à l’oeuvre du grand poète qu’autre chose. Puis, on a annoncé les participants : Diane Dufresne, Catherine Major, Radio Radio (!), Marie-Josée Lord, Joseph Rouleau, Misteur Valaire (!!), Groovy Aardvark (« C’était un p’tit bonheur que j’avais ramassé! »), Michel Rivard, Yann Perreau, Karim Ouellet (!!!), Louis-Jean Cormier, Yves Duteil et Grand corps malade (!!!!).

Bon, je me serais probablement passé de Duteil (qui n’est quand même pas un deux de pique, loin de là), mais il y a beaucoup de potentiel sur scène. Oui, Radio Radio ou Misteur Valaire qui reprend Félix, ça peut être excellent comme ça peut être catastrophique, mais hey, on sort des sentiers battus, et ça, ça vaut la peine d’être vu.

Ce que j’ai vu à la répétition hier avec Yan Perreau et les gars de Misteur Valaire est TRÈS prometteur. Misteur Valaire fait swinger les mots du poète comme ils n’ont jamais swingé. Bravo pour l’audace! Là-haut, Félix doit être touché.

Safia Nolin, Philémon Cimon et Pierre Lapointe – Impérial, à partir de 20 h 00

Le folk de Safia Nolin est rempli d’émotion et lorsqu’on se donne la peine de l’écouter, ces émotions se transmettent facilement à nous. Quant à Philémon Cimon, ne vous fiez pas à sa petite voix légère, ses chansons sont des poids lourds en termes de poésie et plusieurs pièces de son plus récent album (L’été).

De son côté, Pierre Lapointe vient présenter son spectcle Punkt!, un spectacle haut en couleur où Lapointe lâche son fou. J’ai vu le spectacle et c’était excellent. N’arrivez pas trop tard, les fans de Lapointe sont nombreux à Québec!

Mononc’ Serge – Petit impérial, 23 h 30

Ben oui, Mononc’ fait trois spectacles au Petit impérial pendant le festival. Mais ces trois spectacles promettent d’être très différents. Pour ce premier soir, il a invité Pépé (qui viendra sûrement avec sa guitare). Serge Robert se cachera-t-il de la bonne bière? Vous le saurez en allant voir son spectacle!

 

Pendant ce temps, au OFF…

Vous vous sentez plus aventureux? Vous apprécierez l’humour de Sèxe illégal et la musique d’Anatole, le nouveau projet d’Alexandre Martel (Mauves) et Simon Paradis. À la salle d’essai du complexe Méduse, à partir de 21 h 30. (Infos)

 

Quels que soient vos choix, bonne soirée et profitez bien des spectacles offerts! On se reparle en fin de soirée.

Ces suggestions ne représentent qu’une partie de la programmation offerte par le Festival d’été de Québec. Pour en savoir plus (par exemple, savoir ce qui est présenté à la scène Hydro-Québec de Place d’Youville, consultez le site du Festival d’été.